5 légumes perpétuels pour gagner en autonomie alimentaire

Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter

L’autonomie alimentaire, ça vend du rêve.

Mais dans la réalité… C’est un investissement énorme !

En énergie, mais surtout en temps. 

légume perpétuel apios americana

Le temps, le principal obstacle vers l’autosuffisance alimentaire

J’adore jardiner, c’est un réel plaisir.

Mais pour un minimum d’autonomie alimentaire, il faut passer un temps fou au potager.

Et comme moi, tu as sûrement déjà un emploi ou une famille qui t’empêchent de passer 4 heures par jour au jardin…

Dans tout ce que j’entreprends, je cherche à avoir le maximum de résultats pour le minimum d’investissement.

Au potager, ça se traduit par le plus de production possible pour le minimum de temps passé à semer, arroser, entretenir, etc.

Si toi aussi tu cours après ton temps, j’ai trouvé une astuce qui va t’intéresser. 

 

Les légumes perpétuels : un maximum de récoltes pour un minimum d’efforts !

Souvent quand on démarre un potager, on pense d’abord aux tomates, radis, carottes, basilic etc. Parce que c’est ce que nous avions l’habitude d’acheter aux commerçants et que c’est facile à préparer. 

Pourtant, toutes ces cultures sont saisonnières et doivent être répétées chaque saison – ou plusieurs fois par saison comme pour le radis. Ça demande beaucoup de boulot !

Ces plantes “perpétuelles”, ce sont les légumes vivaces.

Les légumes perpétuels sont des légumes qui peuvent se conserver de nombreuses années car ils sont vivaces, et que leur récolte ne nécessite pas de tuer la plante.

Leur cycle de vie s’étalent sur plusieurs années et ils produisent pendant 5 à 10 ans presque sans intervention de ta part.

Ils se distinguent donc largement des espèces annuelles que tu dois replanter chaque année.

autonomie alimentaire potager cabane


Bienfaits des légumes vivaces

Les légumes perpétuels ont beaucoup d’avantages, ils sont notamment :

  • Vigoureux : ils résistent bien mieux aux maladies ;

  • Peu exigeants : pas besoin de travailler ton sol, peu d’engrais, pas d’arrosage intensif, etc. ;

  • Autonomes : ils se reproduisent seuls ;

  • Fiables : ils assurent une production régulière, voire continue, sur l’année ;

Grâce à eux, tu peux gagner en temps, en énergie et en autonomie !

 

Les légumes vivaces demandent peu d’entretien

Cultiver ces légumes perpétuels nécessitent à peu près le même soin que les fleurs et arbustes vivaces, sans labour ni plantation annuels. 

Ils prospèrent et produisent des récoltes abondantes et nutritives tout au long de la saison.

Une fois établis dans le bon site et le bon climat, les légumes vivaces plantés peuvent être  produits régulièrement entre 5 et 10 ans presque sans aucune intervention humaine.

Les plantes vivaces établies sont souvent plus résistantes aux ravageurs, aux maladies, à la sécheresse et aux mauvaises herbes.

En fait, certaines vivaces sont si douées pour prendre soin d’elles-mêmes qu’elles nécessitent une récolte fréquente pour éviter qu’elles ne deviennent elles-mêmes des mauvaises herbes ! 

La facilité de culture et le rendement élevé sont sans doute la meilleure raison de les cultiver et un excellent moyen de devenir plus rapidement autonome en nourriture.

Les légumes vivaces prolongent la récolte

Les légumes vivaces ont souvent des saisons de disponibilité différentes des annuelles, qui fournissent plus de nourriture tout au long de l’année. 

Pendant que tu transplantes de minuscules semis annuels dans ton potager ou que tu attends la chaleur du milieu de l’été, de nombreuses plantes vivaces poussent déjà bien ou sont prêtes à être récoltées.

Les légumes vivaces peuvent remplir plusieurs fonctions dans un jardin

De nombreux légumes vivaces peuvent servir de haies, de couvre-sol ou de contrôle de l’érosion pour les pentes. 

D’autres légumes vivaces fournissent de l’engrais à eux-mêmes et aux plantes voisines en fixant l’azote dans le sol. Certains peuvent fournir un habitat aux insectes utiles et aux pollinisateurs, tandis que d’autres peuvent grimper aux treillis et fournir de l’ombre à d’autres cultures.

 

Les légumes vivaces aident à construire le sol du potager

Les cultures pérennes sont tout simplement incroyables pour le sol. 

Parce qu’elles n’ont pas besoin d’être labourées, les plantes vivaces contribuent à favoriser un réseau trophique du sol sain et intact, notamment en fournissant un habitat à un grand nombre d’animaux, de champignons et d’autres formes de vie dans le  sol.

Bien paillées, les légumes vivaces améliorent la structure du sol, la matière organique, la porosité et la capacité de rétention d’eau.

 

Je t’ai sélectionné 5 légumes perpétuels à planter dès maintenant !

Je les ai choisis en fonction de leur résistance aux maladies, de leur productivité et de leur adaptation aux différents sols.

Pour chacun d’entre eux, je te donne des conseils de culture : ensoleillement, plantation, engrais, entretien…

Je t’explique également quoi faire après la récolte, comment les consommer, les cuisiner, les conserver…

Bref, toutes les informations nécessaires pour te lancer !

 

Télécharge ton dossier “Autonomie alimentaire : 5 légumes perpétuels”

Ces 5 légumes, je les ai compilés dans un dossier PDF.

Il contient les fiches détaillées pour chacun des légumes perpétuels que je t’ai sélectionnés.

A l’intérieur tu trouveras :

  1. Le chou perpétuel de Daubenton (Brassica oleacerae) ;

  2. La glycine tubéreuse ou « haricot sauvage » (Apios americana) ;

  3. Le topinambour (Helianthus tuberosus) ;

Clique sur le bouton ci-dessous pour télécharger ton dossier !

@

N’hésite pas à partager cet article autour de toi, la connaissance est faite pour être partagée !

 

Prépare-toi ! 

 

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
jmd
jmd
6 mois il y a

bonsoir
pour avoir un produit disponible 6 mois de l’année je conseillerais le butternut

Danielle
Danielle
6 mois il y a

Merci Antoine pour le partage des idées et pour la glycine tubéreuse, celle là je ne la connaissais pas.
L’an dernier j’ai planté des poireaux perpétuels, ils étaient maigres comme un clou, j’ai du les tuteurer avec des brochettes bois, et je pensais qu’ils ne tiendraient pas l’hiver….et en début de printemps j’ai eu une bonne surprise…..ils s’étaient bien multipliés, il y a plein de jeunes pusses tout autour, qui sont bien dressées, pleines de vigueur!…..Je pense qu’ils sont bien partis!.
Bonne journée
Danielle.

Valérie PUYDARRIEUX
Valérie PUYDARRIEUX
6 mois il y a

Bonjour à tous, et merci Antoine pour ce dossier. En ce qui me concerne j’ai 2 plantes intéressantes :
– Nous avons depuis 20 ans des petits poireaux sauvages dans notre « jardin » (en fait il en pousse partout, compris dans notre allée de cailloux !). Ils ressemblent vraiment aux poireaux cultivés, mais en plus fins. Au début c’est plus fin qu’un crayon et ça épaissit au fil des ans.
C’est une plante vraiment intéressante car on ne l’arrache pas, on le coupe au-dessus du pied et il repousse un peu plus gros. Le goût est très marqué. Je l’utilise en soupe, mais aussi dans mes plats mijotés : 1 seul suffit pour donner un très bon goût à mon fond de sauce.
Quand il monte en fleur, on peut manger les petites fleurs violettes puis les graines, mon fils en est très friand ! C’est très bon dans une salade. Si on n’y touche pas, il se resème de lui-mème.
– J’ai aussi de la livèche ou céleri perpétuel : ça disparaît chaque hiver mais réapparaît au printemps. On l’utilise davantage en assaisonnement. C’est très aromatique.
Bonne journée à tous !

cosquer
cosquer
6 mois il y a

Bonjour a toutes et a tous
je me suis fait mon coin de paradis en montagne et depuis un certain avec ma compagne on s’interesse aux plantes comestibles. Le guide d’Antoine m’a encore appris des choses tres utiles et je le remercie et j’aimerai vous faire decouvrir si vous ne connaissez pas deja le site comment-economiser.fr et son articles sur les 24 plantes commestibles facile a reconnaitre ! tres utile et surtout tres bon j’ai testé quelques une de ces plantes.
Le plantin en plus d’etre tres bon est un super anti-inflammatoire et anti-infectieux.
Un truc aussi a savoir pour la bourrache par exemple c’est que souvent ces plantes sont hyper amères et que de les cuire en 2 ou 3 fois et en les rinçant a chaque cuisson on peut enlever une grosse partie de l’amertume et se regaler.
Quel bonheur de se nourrir de sa cueillette !
merci en tous les cas a Antoine pour son super site !!
hervé

Garziz Valente
Garziz Valente
6 mois il y a

Salut la communauté ! Moi j’avais planté de la poirée qui s’est autosemée et qui résistait aux gelées ce qui fait que j’en avais toute l’année et cela pendant des années !

Plantes sauvages comestibles guide liste

LA LISTE ULTIME DES

5 PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES

La nature, c’est mieux qu’un supermarché bio !

Les plantes sauvages : 

– Sont facilement reconnaissables quand on les connaît !

– Sont présentes partout en Europe

– T’apportent tous les nutriments dont tu as besoin