Si tu habites en France, tu habites forcément à côté d’une centrale nucléaire.

Au mieux à “seulement” quelques centaines de kilomètres.

Dans tous les cas, bien trop près en cas de catastrophe semblables à Fukushima ou Tchernobyl.

Et quand on voit comment ont été gérés les derniers incidents industriels en France… il y a de quoi s’inquiéter.

 

La France est le pays le plus nucléarisé du monde !

On l’oublie souvent, mais la France est le deuxième pays au monde à posséder le plus de réacteurs nucléaires.

Juste derrière les États-Unis.

Mais la France est 17 fois plus petite que les États-Unis. Alors elle est le premier pays en termes de concentration.

Et très loin devant les autres.

 

Le parc nucléaire français est vieillissant

“Sur les 58 réacteurs répartis dans 19 centrales, 39 atteindront les 40 ans d’activités au plus tard en 2025” [1].

Du coup, EDF cherche sans cesse à augmenter la durée de vie de ses centrales.

De 10 ou 20 ans, parfois même de 40 ou 50 ans !

C’est qu’un réacteur nucléaire, ça coûte cher…

Et, un réacteur en fin de vie, non seulement ça ne rapporte rien, mais ça coûte une fortune à démanteler !

L’Union européenne estime que démanteler le parc nucléaire français coûterait 74 milliards d’euros ! Rien que ça…

Sauf que depuis 2008, la situation se dégrade inexorablement et EDF n’a plus la trésorerie nécessaire pour renouveler son parc nucléaire.

EDF n’est plus que l’ombre de ce qu’elle a été…

Je ne suis pas anti-nucléaire, au contraire, mais je m’inquiète de la perte du savoir français dans le domaine.

La grande entreprise d’État, “fleuron de l’industrie française”, c’est du passé.

“EDF sous-traite 80 % de la maintenance de ses centrales […] des personnels rarement formés pour gérer l’ensemble des procédures en cas de crises de fonctionnement. [2].

Le savoir technique est primordial en cas de problème.
Or il est en train de se perdre.

Pour réduire les coûts, EDF utilise en masse des sous-traitants, moins bien payés, et forcément moins bien formés.

Le pire, c’est que les sous-traitants embauchent eux-mêmes des sous-traitants ! Et ainsi de suite…

Quand le problème sera là, ces équipes de sous-traitants seront incapables de réagir.

Exactement comme à Tchernobyl.

Exactement comme à Fukushima.

 

En cas d’accident nucléaire, tu ferais confiance à EDF et ses sous-traitants ?

Réponds-moi dans les commentaires !

 

Prépare-toi !

 

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

 

Sources :

[1] https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/nucleaire-quel-age-ont-nos-centrales-1140104

[2] https://www.docaufutur.fr/2020/05/11/covid-19-entre-danger-et-illegalite-edf-sous-traite-80-de-la-maintenance-de-ses-centrales-par-olivier-soria-kedge/

46 Comments

  1. Fouguet07

    20 février 2021 at 11 h 03 min

    Bonjour à tous, j’habite exactement à 12,7 km de la centrale du Tricastin et bien sûr si j’y pense de temps en temps je ne suis pas (raisonnablement) inquiet. Du moins pas dans l’immédiat. J’ai eu la chance de visiter le coeur d’une unité de production à l’occasion d’un arrêt de tranche à Tricastin ainsi que l’immense salle des turbines en action (bruyante) à la centrale de Cruas. Certains de mes voisins sont d’actuels ou d’anciens ingénieurs et cadres salariés d’EDF. Si eux ne sont pas inquiets, pourquoi devrais-je l’être ? Je ne changerais pas ma place pour celle d’un habitant de Castellane p.ex sous la menace du barrage de Castillon. Le problème, où que ce soit dans le monde je pense, est un problème politique, une histoire de gros sous. L’état (les politiques) qui décide de tout et qui après avoir décidé la construction de belles centrales nucléaires, ou de barrages hydrauliques, pour montrer son prestige fixe par clientélisme (bêtise, inconscience coupable) un prix du KW trop bas pour les entretenir puis les remplacer. Vous vous payez la plus belle des voitures mais ne prévoyez pas l’argent pour l’assurance, l’entretien, l’essence, les réparations ! Nos ingénieurs sont à la hauteur et ils ne sont pas suicidaires. C’est nous les électeurs qui créons les situations dont nous nous plaignons ensuite. Il n’y a rien de plus puissant que l’atome. C’est dangereux c’est vrai mais l’Homme est un animal terrestre intelligent… ou il disparaîtra, c’est dans la logique de l’Évolution.

    1. Boris Darley

      24 février 2021 at 8 h 05 min

      Bonjour
      Tu n’es donc « pas anti-nucleaire, bien au contraire »?
      Cette phrase a elle seule suffit à me faire fuir loin loin loin.. et à espérer qu’un jour tu prennes conscience de l’énorme ânerie que tu as pu écrire et penser.
      Cordialement

  2. KARM

    17 février 2021 at 19 h 23 min

    LE PROBLEME NUMERO UN EST ET SERA TOUJOURS DANS NOTRE MONDE LA D E M OG R A P H I E GALOPANTE
    L’HOMME AIME SE LAISSER VIVRE PAS DE STRESS VIVONS TANT PIS POUR DEMAIN TANT PIS POUR LES ENFANTS ILS S’ADAPTERONT COMME NOUS ILS TROUVERONT UNE SOLUTION VOILA CE QUE J’AI ENTENDU DEPUIS MES 12 ANS ON NE CHANGERA PAS LE MONDE ON Y VIT C’EST LA RANCON DU PROGRES

    DES SOLUTIONS POUR L’ENERGIE CHER TRES CHER CAMARADE JE TE LE DONNE DANNS LE MILLE COMMENCONS PAR INSTALLER TOUS LES VINGTS METRES DES TURBINES OUS MARINES DNS LE LIT DE NOS PLUS GRANDS FLEUVES ARRIMMEES AU SOL DES RIVIERES ELLE NE BOUGERAIENT PAS ET AVEC UNE GRILLE SUFFISAMMENT FINE ELLE SERAIT ECOLOGIQUE

    QUE PENSES TU ………………………………… ET J’EN AI ENCORE D’AUTRES MAIS ON ME TRAITE COMME UN PARIA ON ME PREND POUR UN FOL PARCE QUE J’AI DIT QUE J’AI VU DES OVNI PENDANT UN HEURE A 20 M DE MOIS ILS ETAIENT IMMOBILES DANS DES OVALES ECLAIRES COMME DES NEONS IS ONT MIS 10 SECONDES POUR REJOINDRE L’ESPACE

    QUE FAIRE DEVANT DES MURS ……………..BIEN CORDIALEMENT CHRISTIAN

  3. Dan

    16 février 2021 at 22 h 49 min

    Pour AGNES et SYLVIE,

    Pour répondre à vos interrogations sur ce qu’il faut détenir pour le cas où : outre le fait qu’on trouve de l’iode liquide sur internet, vous pouvez stocker en homéopathie IODIUM (en 9ch par exemple) car contrairement à ce qu’on peut lire l’homéo ne se périme pas

  4. Evelyne

    16 février 2021 at 17 h 26 min

    Votre exposé est argumenté, mais il ne souleve pas toutes les questions relatives au sujet débattu: Voyez vous une meilleure alternative pour produire de l’energie en quantité suffisante? Si l’on démantelait notre parc nucleaire, il faudrait d’abord être sûr de pouvoir garantir la fourniture d’énergie en quantité et qualité, or ce n’est pas Le cas actuellement. Les alternatives existantes comportent beaucoup de déficiences : Le rapport de rentabilité des éoliennes est tres bas, en résumé elles coûtent tres cher, produisent peu, défigurent les paysages (en plus des pylones électriques!) les panneaux solaires font a peine mieux. Je crois qu’il faudra attendre encore et prolonger un peu la vie de nos coûteux parcs nucleaire avant de voir une nouvelle technologie la remplacer. Peut etre l’energie de l’hydrogène? Mais surement il faut commencer a en dépenser moins, a diversifier les sources, à autonomiser les foyers par l’utilisation du solaire, avec des techniques plus affinées. Le solaire direct sans passer par la production d’electrité est sous estimé a mon avis, tout au moins dans les régions bien ensolleillées.

  5. Emile LOPEZ

    12 février 2021 at 8 h 28 min

    c’est la première fois que je lis cette profonde vérité dite “attraction” hors le chemin que je fais en étant d’étudiant de la Connaissance depuis longtemps…..j’aimerai pouvoir communiquer avec vous car dans mon chemin, la solitude est grande et l’incompréhension extérieure est quasi totale….je serai très honoré…..mon adresse internet est: emilelopez83@gmail.com et suis étudiant depuis toujours et pour l’éternité et j’ai 83ans…

  6. eric

    11 février 2021 at 10 h 59 min

    merci pour ceux qui comprenne pas l’anglais.
    si je tient conte du “principe d’attraction” qui régis toutes les énergies.
    plus je parle de catastrophes,de luttes,de combats,de guerres,de ce qui a mon sens, va mal,(pour certains tout va bien)
    plus je l’attire,plus je le crée. le principe est simple,si tout est énergies,et que les énergies sont polarisées, alors lorsque je pense,je parle,j’écris,j’agis, et je ressent les émotions qui en découles, concernant des événements potentiel,ou existent , je l’est attire, je l’est crée.
    la solution qui ce présente a nous,selon le “principe d’attraction”, c’est de pensées,parlé,écrire,agir,et ressentir les émotions qui en découles, celons ce que je veux vivre demain.
    l’univers qui manifestement nous montre que tout fonctionne de façon équilibré en son saint,nous inspireras le moment venue, et nous montreras la sortie de secours,si il y a besoin.
    merci la vie , je t’aime…
    eric delort
    aujourd’hui nous vivons les pensées du passés, demain nous vivrons les pensées d’aujourd’hui.

  7. claude mathot

    2 février 2021 at 20 h 18 min

    Le nucléair reste le moyen le plus sur de produire de l’ énergie. Et n’oublions pas que les locomotives à vapeur explosaient aussi en gare avec de trés nombreuses victimes. Le risque zéro n’est qu’un réve de simplet.

    1. Louise

      12 février 2021 at 8 h 24 min

      J’ai juste oublié le gaz SF6 rejeté par les centrales, une des plus puissant gaz à effet de serre.
      1Kg de ce gaz équivaut à 22800kg de CO2
      22800kg* 18 ( nombre de centrales)= 41 millions de Kg de CO2.
      Et l’étiage de fleuves, en été, nous oblige à arrêter les centrales car on ne peut plus les refroidir avec l’eau des fleuves.

  8. Agnès

    1 février 2021 at 19 h 09 min

    Il faut savoir qu’en cas de problème nucléaire, la population n’aura pas accès aux pastilles d’iode (sauf les habitants aux abords des centrales 30km). Aucune pharmacie n’a d’iode en stock, elles doivent être approvionnées par l’Etat qui doit avoir un stock d’état. Sauf que si ce stock a été géré comme le stock de masques : au secours ! et si ce stock existe, combien de temps pour approvisionner toutes les pharmacies par les services de l’état ???? conclusion : nous sommes dans la merde !

  9. Axelle Saury

    31 janvier 2021 at 10 h 44 min

    bonjour,
    la gestion du nucléaire est mon plus grand cauchemar , non seulement les centrales vieillissantes mais encore plus les déchets. je ne vois pas de pire pollution . comment la vie sur terre s’en remettra ?

    1. JEAN

      23 février 2021 at 19 h 40 min

      BONJOUR VOICI DES INFOS POUR CEUX QUI RECHERCHENT UN DEBUT DE PROTECTION POUR LES PERSONNES
      Il y a moyen de faire une pré-protection de la thyroide en prévention d’un accident nucléaire en prenant régulièrement une préparation, à demander à votre pharmacie (si elle accepte de la faire car ce n’est pas courant sinon il faut faire un tour sur internet ) il s’agit du lugol ou iodure de potassium à 5% à NE PAS CONFONDRE avec la teinture d’iode qui quant à elle est réservée uniquement à l’usage externe (cutané)

      Il faut en prendre toute la semaine avec une pause le week end en commencant le protocole avec 3 gouttes dans une boisson plutôt chaude sans être bouillante à prendre au petit déjeuner et en rajoutant une goutte tous les 1 jour ou 2 selon son ressenti jusqu’à un maxi de 15 gouttes

      Contrairement aux idées médicales classiques qui ont perdurées suite à l’abandon de l’usage de l’iode en médecine dans les années 50 à cause d’une interprétation erronéé d’une expérimentation ( voir le livre la crise de l’iode de Lyne Farrow)
      sauf rare allergies à l’iode il n’y a pas de danger et cette façon de faire peut permettre une pré-saturation en iode non dangereux car non radio-actif en vue d’une protection contre l’iode radioactif et plus précisément l’iode 131.
      Cette supplémentation en iode est même conseillée de manière régulière par les rares spécialistes actuels de la question (Dr David Brownstein, Dr Guy Abraham et docteur Flechas…) qu’ils présentent comme un élément essentiel au bon fonctionnement de l’organisme dont nous sommes, hélas tous plus ou moins carencés à l’heure actuelle
      Cela n’empêche pas les mesures et précautions de base en cas d’accident (pas de consommation sur plusieurs semaines de produits laitiers, champignons et légumes à grandes feuilles et rester chez soi au moins durant la période la plus critique annoncée officiellement

  10. Bernd Koch

    24 janvier 2021 at 17 h 08 min

    Deja dans les quelques commentaires,on voit a quel point les gens sont mal informes sur un des plus grands dangers qui plane ,sans parler de la faillite assure (oui,le nucleaire n’est pas rentable et existe uniquement grace aux financements d’etat) en bonus,le risque nucleaire n’est pas assurable et donc exclue de tous les contrats d’assurances.ce que veut dire,en cas d’accident majeur vous auriez tout… dans le cul! regardez les indemnisations a fukushima et faites vos calculs… ace que s’ajoute que l’etat français,de pair avec EDF et Areva/Orano,est le plus grand menteur concernant le nucleaire,son cout et ses risques… rappellez-vous de tchernobyl,ce qu’on vous a dit et la realite…
    et l’histoire de la vente vers l’Allemagne c’est du passe,la France est devenue importateur net d’electricite due au recours excessive du chauffage electrique lequel as une efficacite tres mediocre… et a ne pas oublier que tout le monde qui en as du nucleaire l’a fait avant tout pour avoir la bombe,pas pour l’electricite

    1. Gery lemaire

      14 février 2021 at 9 h 31 min

      Le château est en train de brûler et tout ce qui vous préoccupe c’est le crottin qui traîne dans l’écurie ? Allons-y à la mode allemande, par pure idéologie bobo-gaucho, construisons des centrales charbon ! De votre côté, êtes vous prêt a n’avoir de l’électricité chez vous que s’il y a du vent et qu’il fait jour grâce à vos énergies renouvelables non pilotables ? Si oui, chapeau, je viendrai vérifier. Alors arrêtez de vous faire des films et confrontez à la réalité !
      Combien de morts à Fukushima ?
      Combien de morts à Malpasset ?
      Combien de personnes déplacées à Tchernobyl ?
      Combien de personnes déplacées pour la construction du barrage des trois gorges ?
      Cessez d’avoir peur et œuvrer pour des actions concrètes qui nous emmènent vers la seule solution durable: la sobriété énergétique !

    2. Steeve Gusman

      23 février 2021 at 9 h 30 min

      oui tres bonne analyse cher Mr. 🙂 surtout qu’avec le déploiement de la 5G et des constellations d’objets connectés qui vont avec (sinon cette Tek ne sert a rien) on va se retrouver avec une conso électrique galopante (ce qui se passe en Chine actuellement) et on va faire comment au juste !!! +++ les voitures électriques +++ plus le droit a se chauffer au gaz ou en tout cas d’installer de nouvelles chaudières au gaz ……tres sincèrement je me demande si ceux qui nous gouvernent en on qq chose a foutre de notre futur ……ils ont peut-être prévu de se casser sur Mars avec l’autre maboule de Musk qui est en train de flinguer la couche d’O3 car chacun de ses lancement de ses bloody fusées libèrent plus de gaz a effet de serre que tous les avions en circulation dans le ciel de la planète en une année et les reactions chimiques du carburant créent des gros trous dans cette couche qui NOUS PROTEGENT NOUS LES MISERABLES TERRIENS DES RAYONNEMENTS COSMIQUES (lui il a certainement tout prévu avec des mega bunkers secrets) ……ce mec est l’AnteChrist et tout le monde ou presque le vénère comme un Dieu ….je crois bien que la Messe est dite !!!!!!! Ne parlons meme pas de CryptoTunes qui pour etre produitent utilisent on ne sait meme pas combien de quantité d’énergie ….et ce en pure perte car gaspillée pour que des kekouzes se remplissent les poches de cash (car c’est de la pure spéculation)

  11. Valérie DEMAY

    6 janvier 2021 at 15 h 07 min

    Bonjour, j’habite à 55kms à vol d’oiseau d’une centrale nucléaire. Peut-on prévoir un kit en cas d’accident et que recommanderiez-vous ? Merci

    1. Matt1968

      11 février 2021 at 10 h 48 min

      Une bible, un crucifix, une gousse d’ail, un peu d’eau bénite. Et beaucoup d’espoir. Sinon je ne vois pas.

    2. Fouguet07

      20 février 2021 at 11 h 34 min

      Contacter un ami qui habite dans un rayon de 30 km autour de cette centrale nucléaire. Il a dans sa pharmacie une ou deux boites d’iode (10 cp de 65mg d’iodure de potassium de la pharmacie centrale des armées) que lui a délivré sa pharmacie en échange d’un bon qu’il a reçu il y a plus de dix ans puis plus récemment pour cause de DLC dépassée (l’iode ne se périme pas) du fait de sa situation dans une « zone à risque ». Demandez lui également une copie de la petite notice très simple et instructive jointe à la boite d’iode. Si il est sympa, il se fera un plaisir de vous donner quelques comprimés d’iode. En effet un quart à deux cp par personne en fonction de l’âge sont suffisants en cas de catastrophe pour saturer la thyroïde en iode stable. Pas de panique, mais ça ne fait pas de mal d’être prévoyant. C’est le thème de ce forum.

  12. Sylvie MOPIN

    29 décembre 2020 at 20 h 42 min

    Bonjour,
    Oui, j’ai lu que EDF avait des problèmes.
    Mais suite à votre article je comprends plus amplement conscience du problème des centrales françaises.
    J’avais déjà une réserve de sel iodé.
    Et le bicarbonate de soude pour laver les légumes…
    Que faire d’autre?
    Merci pour vos lettres.
    Bien cordialement,
    Sylvie

  13. URRAMS

    24 décembre 2020 at 11 h 07 min

    Bonjour je constat est alarmant et le pire est que nous ne sommes vraiment à l’abri nulle part et ça c’est inquiétant.

    1. berard

      29 décembre 2020 at 9 h 05 min

      aucune confiance et bcp d’inquiétude… adherer à enercoop bien sur a été la premiere demarche que nous avons prise en demenageant… aider “sortir du nucleaire” aussi… que peit on faire d’autre ? Muriel

  14. Attila

    24 décembre 2020 at 9 h 23 min

    Depuis l’accident dr Tchernobyl, je ne fais plus confiance au gouvernement.
    Ni pour le nucléaire , ni pour les risques industriels, ni pour les risques epidémiques.
    En cas de catastrophe j’essayerai de survivre par mes propres moyens
    Sans tenir compte des injonctions d’un guignol appelé prefet
    ou d’un incompetetent appelé ministre de l’interieur

  15. Cheyet

    22 décembre 2020 at 18 h 55 min

    https://www.youtube.com/watch?v=ec1EQMPQ8O8

    La solution existe. Ecoutez cette intervention de Jean Paul Berbérian sur l’énergie libre et peu coûteuse. Hélas, ces informations sont censurées par les politiques et autres lobbys pour des histoires de gros sous. C’est le même scénario qu’on nous ressert (Chloroquine et autres médicaments qui sont efficaces et peu chers mais interdits à la vente pour favoriser des bénéfices exorbitants).

    1. GAIDET Fabienne

      29 décembre 2020 at 8 h 31 min

      Effectivement depuis 2008 des techniciens chargés du nucléaire dans les centrales françaises ont tiré la sonnette d alarme…avant de démissionner de leurs fonctions…
      Après les catastrophes écologiques et épidémiologiques, la vétusté des centrales fait froid dans le dos.
      Il est désormais temps de changer de paradigme. Afin, de pouvoir regarder nos enfants dans les yeux sans avoir honte de notre inactivité

  16. Cindy

    22 décembre 2020 at 9 h 12 min

    Bonjour,
    J’ai reçu un email de mon fournisseur d’électricité m’informent de risque de coupures sur le réseau suite à un retard de maintenance des centrales nucléaires suite à la crise sanitaire. Cela n’est pas rassurant connaissant l’âge de nos centrales.

  17. Convertor

    20 décembre 2020 at 16 h 12 min

    Bonjour,
    Merci pour les clarifications apportées par cet article. La raison d’être de ce blog est plutôt si je comprends bien de se préparer au pire, donc inutile de se poser la question de savoir comment serait la vie future sans nucléaire. On l’a, on peut le regretter (ou pas), mais pas revenir en arrière… pas en France en tout cas.
    Une petite critique : illustrer le supposé déclin technologique d’EDF par son cours de bourse, c’est faire confiance à la clairvoyance de la Bourse, ce qui est très optimiste pour moi… 🙂
    Enfin, les compétences en termes de maintenance, qu’elles soient chez EDF ou chez ses sous-traitants, ne sont pas du tout les mêmes que les compétences en termes de sécurité et de réaction ou d’anticipation en termes de gros crash… Même si évidemment, une bonne maintenance est un minimum requis pour un outil industriel de ce type.
    La vraie question serait plutôt à mon sens : les infrastructures existantes en France, et les hommes qui les animent, seraient-ils capables de limiter les dégâts ? Au vu de la pandémie Covid, j’ai quelques doutes… Deux exemples : lors de l’accident de Lubrizol, la SNCF, ou plus exactement un syndicat de cheminots, a anticipé un éventuel ordre de réquisition du préfet pour évacuer la ville (en train, cela aurait été sans doute la seule option un peu réaliste) en faisant état de son droit de retrait… No comment. A Tchernobyl, des dizaines de pilotes et de “volontaires” ont limité les dégâts en allant balancer du sable sur le réacteur en fusion. Ils sont tous morts, et pas immédiatement…
    Donc, effectivement, ne compter que sur soi-même, aussi en cas de catastrophe nucléaire, me parait prudent…

    1. Danielle DIOT

      22 décembre 2020 at 8 h 04 min

      je suis d’accord avec vous que fait l’Allemagne maintenant qu’elle a fermer ces centrales ,elle produit du charbon et demande a la FRANCE DE L’AIDER LORSQU4ELLE A DES PROBLEMES ELECTRIQUES ET ON LUI FORUNI DU NUCLEAIRE C’EST ABHERANT

      1. Stéphane Bian

        22 décembre 2020 at 11 h 48 min

        C’est ce qu’on appelle une phase transitoire. Mais votre anti-germanisme sera assouvi, pas d’inquiétude, quand une centrale française aura un gros accident, ils en profiteront bien aussi.

      2. stefangio

        30 décembre 2020 at 5 h 09 min

        Contrairement à ce qu’on entend souvent (merci les lobbies), le charbon a toujours été présent en Allemagne et n’a pas remplacé le nucléaire. L’Allemagne a décidé de sortir du nucléaire après Fukushima. Depuis ce moment elle a diminué à la fois le nucléaire et le charbon, en augmentant ses énergies renouvelables. C’est donc la voie à suivre.

    2. Danielle DIOT

      22 décembre 2020 at 8 h 07 min

      iL FAUT SIMPLEMENT ETRE PLUS VIGILANT SUR LES CENTRALES ET FAIRE LES REPARATIIONS ET VERIFICATIONS PLUS SOUVENT.

  18. Dominique Charpentier

    19 décembre 2020 at 9 h 01 min

    Bravo
    Je le sais bien. Car je suis un des derniers qualifiés aux interventions dans ce milieu.
    Mais à 63 ans plus possible a long terme.

  19. Knittel

    18 décembre 2020 at 22 h 21 min

    Ouhla, il semble bien que le nucléaire n’ait pas fini de déchainer les passions. En lisant les commentaires de par et d’autres, on parvient un peu mieux à cerner les enjeux, les risques réels, supposés, minimisés, ,amplifiés .Mais j’ai l’impression toutefois que, à l’instar du covid 19, nous avons dans l’hexagone pléthore de spécialistes autoproclamés.
    Je remercie Antoine pour son travail d’information, de prise de conscience. Je pense que le nucléaire est une excellente solution à condition de savoir en sortir et plus encore d’en avoir la volonté. Ce n’est pas le sentiment qui semble prédominer. En lisant les commentaires de Jean-baptiste, on on est conforté dans notre croyance, notre souhait ou nos certitudes, que non, heureusement , on n’en est pas encore au stade du grand n’importe quoi. Les péripéties discontinues de Flamanville, sont toutefois bien inquiétantes et ne présagent pas forcément de matins roses.

    Mais le risque zéro n’existant pas, le danger , en cas de “pépins” sur une centrale, c’est qu’il fait peser sur la population des conséquences sacrément plus graves que l’incendie d’une centrale au charbon.
    Mais même sans pépins sur un réacteur, le devenir des déchets nucléaires reste un vaste problème à résoudre. et le meilleur déchet reste toujours celui qu’on n’a pas crée. Je rejoins également René, quand il dit que c’est notre dépendance énergétique qui est a revoir. Il y a sacrément urgence à modifier nos comportements, et la voiture électrique ne va rien résoudre du tout. Il y a déjà des arrêts de productions de certaines usines de fabrication de batteries , par pénurie de composants. Le moteur à hydrogène pourrait au moins se targuer d’utiliser de l’énergie renouvelable. Mais tant qu’on nous feras croire que le bonheur c’est d’avoir et de consommer, toujours plus, en égoïstes, plutôt que d’être, solidaires et respectueux du monde qu’on va laisser à nos enfants , ben on est mal barrés.

    1. Steeve Gusman

      23 février 2021 at 9 h 36 min

      oui tres bonne analyse cher Mr. Knittel surtout qu’avec le déploiement de la 5G et des constellations d’objets connectés qui vont avec (sinon cette Tek ne sert a rien) on va se retrouver avec une conso électrique galopante (ce qui se passe en Chine actuellement) et on va faire comment au juste !!! +++ les voitures électriques +++ plus le droit a se chauffer au gaz ou en tout cas d’installer de nouvelles chaudières au gaz ……tres sincèrement je me demande si ceux qui nous gouvernent en on qq chose a foutre de notre futur ……ils ont peut-être prévu de se casser sur Mars avec l’autre maboule de Musk qui est en train de flinguer la couche d’O3 car chacun de ses lancement de ses bloody fusées libèrent plus de gaz a effet de serre que tous les avions en circulation dans le ciel de la planète en une année et les reactions chimiques du carburant créent des gros trous dans cette couche qui NOUS PROTEGENT NOUS LES MISERABLES TERRIENS DES RAYONNEMENTS COSMIQUES (lui il a certainement tout prévu avec des mega bunkers secrets) ……ce mec est l’AnteChrist et tout le monde ou presque le vénère comme un Dieu ….je crois bien que la Messe est dite !!!!!!! Ne parlons meme pas de CryptoTunes qui pour etre produitent utilisent on ne sait meme pas combien de quantité d’énergie ….et ce en pure perte car gaspillée pour que des kekouzes se remplissent les poches de cash (car c’est de la pure spéculation)

  20. Geoffrey DUMAS

    17 décembre 2020 at 9 h 14 min

    Bonjour à tous,
    Pour avoir travailler sur différents sites du nord du cotentin en tant que responsable d’activités concernant la ventilation nucléaire. Je peux vous assurez que je ne compte pas le nombre invraisemblable de manquement à la sécurité même basique sur ces sites. Nous étions dans la plupart des cas des sous traitants de grosses structures type Bouygues et elle nous prenais pour notre savoir faire (8 collaborateurs étaient à l’origine de la construction d’Oran et de la firme du Homet (Arsenal Cherbourg sous marin propulsion nucléaire lanceur d’engins). Ces 8 collaborateurs sont partis en retraite il y a 2 ans… Et sans transmission de leurs savoir. Les exploitants des sites nous consultait à titre indicatif pour avoir des renseignement sur leurs installations…
    Tous le savoir est partie et aucune personnes n’est capable de maintenir ce savoir. Il y a 1 ingénieurs sur 15 voir 20 qui sait de quoi il parle et en particulier chez Orano !
    Les déchets sont une vaste fumisterie. Sa déborde de partout et les installations sont dangereuses en particulier les site sensibles type piscine de stockage.
    La catastrophe est proche !

  21. Régine

    7 décembre 2020 at 9 h 41 min

    Bonjour
    je ne vais répéter qu’une évidence connue : les déchets nucléaires sont un problème trop grave pour accepter une seule centrale nucléaire au monde; l’argent doit être mis ABSOLUMENT ET EN URGENCE dans la recherche pour les énergies renouvelables spécialement dans les batteries non polluantes afin de savoir stocker proprement l’électricité produites de jour pour la nui, et de temps de vent pour les jours calmes etc de la mer et autres.

  22. henry

    3 décembre 2020 at 20 h 58 min

    Bonjour,
    Quelqu’en soient la source, nous consommons trop d’énergie… Il est dès plus difficile de baisser sa consommation personnelle, une fois tous les conseils suivis/réalisés…
    Le risque nucléaire est bien réel et sa particularité est malheureusement son impact potentiel à une grande distance du site ayant un problème.
    Bonne préparation et bon courage

  23. NanouSoli

    3 décembre 2020 at 19 h 02 min

    Bonjour,
    Je suis totalement d’accord qu’il y a un problème au niveau de la sécurité des centrales nucléaires.
    J’ai plusieurs exemple qui le prouve et qui date déjà de plusieurs années, je suppose donc que cela ne s’est pas amélioré.
    Lorsque j’étais jeune j’ai travaillé en job d’été à la centrale nucléaire du Blayais, celle qui est proche de Bordeaux, j’habitais à 5 km de là. Je devais répertorié les ordinateurs par leur numéro de série. A un moment donné je suis rentrée dans une zone de sécurité sans faire attention, mon badge m’a permis d’y entrer ! Mais je ne pouvais pas en sortir ! J’ai appris après que c’était une zone réservée avec des “accréditations” qu’en tant que stagiaire je n’avais pas.
    Deuxième exemple, toujours avec la même centrale. Lors de la tempête de 1999, j’étais en vacances à proximité de cette même centrale. Le lendemain matin de la tempête, j’étais dehors avec mon mari et nous avons entendu la sirène signifiant un problème avec la centrale. Nous n’avons jamais pu savoir ce qui s’était passé. Nous avons juste su que toutes les routes pour accéder à la centrale était inondé et que les équipes n’avaient été changé qu’au bout de 24h minimum.
    Donc non je ne ferais pas confiance et doit organiser d’autres solutions.

    1. Jean-Baptiste

      4 décembre 2020 at 20 h 50 min

      Bonjour Nanousoli,

      Pour le fait d’avoir pu rentrer dans une zone dans laquelle tu n’étais pas censé pourvoir être, c’est certainement une erreur humaine lors du remplissage de ton profil sur le logiciel de gestion des accès. Les personnes intervenant en centrale faisant l’objet d’une enquête et étant contrôlées à l’entrée du site, on réduit fortement les risques de malveillance.
      Concernant les “accréditations”, c’est en fait l’autorisation d’accès à une zone délivrée selon le besoin (qui doit être justifié), les habilitations requises (zone contrôlée par exemple) et soumis à la validation hiérarchique. Avec le risque terroriste, les accès et contrôles associés ont été renforcés et on ne distribue pas d’accès comme des petits-pains.

      Pour la tempête de 1999, si les routes ont été inondées comme tu le dit, alors un Plan d’Urgence Interne a certainement été déclenché pour gérer ce risque. Ce scénario est prévu et simulé lors d’exercices réguliers avec, par exemple, l’intervention des secours externe (SDIS) et la FARN. Des dispositions internes sont prévues (nourriture, moyens techniques de crise) pour contrer les conséquences. Certes cela peut aller jusqu’à passer la nuit sur site et se faire relever plus tard mais c’est ce qui pourrait aussi se passer avec un hôpital, une préfecture ou même certains sites SEVESO lors d’une crise.

      Après, il existe différents types de sonneries sur un site nucléaire aussi bien selon les situations et même parfois utilisés pour des exercices ou essais périodiques de sonorisation. Des avaries ou incidents existent pour lesquels ces sonneries sont utilisées. Si un accident (classé sur échelle INES) a eu lieu a ce moment là, tu le trouveras alors sur le site de l’ASN dans le rapport annuel rédigé à l’époque.

  24. Kim

    3 décembre 2020 at 14 h 41 min

    EDF n’a plus le moyen financièrement car l’Europe l’oblige à vendre à perte son électricités à la concurrences…

    https://www.lemonde.fr/economie/article/2007/06/29/edf-est-contrainte-de-vendre-moins-cher-son-electricite-a-ses-concurrents_929574_3234.html

  25. Christophe

    3 décembre 2020 at 8 h 09 min

    Mon avis est que le nucléaire est une impasse. Que ce soit au niveau des déchets, aucune solution de trouvée depuis des dizaines d’années de recherches.
    Un cout dit du kwh qui ne prend pas compte le cout global (sanitaire) et rendrait celui ci bien supérieur à des énergies renouvelables, cette énergie nous lie les mains pour des générations. Cherchons ailleurs, mais 3/4 du budget de recherches en énergie vont pour le nucléaire en France, nombreuses pistes ont été mise de côté que ce soit au niveau de l’efficacité énergétique, sur le stockage par air comprimée, sur l’énergie du vide, Pantone. Pourquoi ?
    Cette énergie fossile non renouvelable n’est éventuellement “envisageable” qu’à des pays puissants comportant une armée forte (Oui il y a des parallèles entre défense et nucléaire), ainsi qu’une maitrise avancée des technologies et une emprise territoriale forte. Il est évident aujourd’hui et qu’au vue de la crise actuelle, de l’histoire du réacteur de Flamanville ce n’est plus le cas en France.
    Le développement de l’énergie renouvelable et je rappelle que le nucléaire n’en fait pas partie ne fait aujourd’hui qu’accompagner notre grandissant besoin d’énergie car on nous faire croire que nous avons un grand besoin de croissance.
    A chacun de voir ….
    Une énergie centralisé comme le nucléaire ne permet pas une appropriation de l’outil énergétique et une sobriété qui me parait salutaire pour nous même et pour le respect du “vivant” en général.
    La “crise” que nous connaissons actuellement nous impose une adaptation rapide, de la flexibilité. Ces énormes couteuses “machines” ne sont pas adaptée à l’évolution de la société et seront demain des boulets accrochés au pieds des contribuables alors que les solutions rentables seront privatisée.
    D’abord prendre conscience de nos propres besoins énergétiques permettrait de diminuer notre impact sur le reste de la nature maintenant et pour les générations suivantes. Ainsi lentement nous pourront sortir calmement de cette impasse. Prenons de la hauteur, changeons de branches, d’ailleurs la plus belle production d’énergie (la plus propre, la moins chère, la moins couteuse à développer ) n’est t’elle pas la photosynthèse.
    Merci jean Baptiste pour ton commentaire, je ne partage pas ton point de vue, je te répondrait simplement par l’url du site sur lequel tu écris https://www.apprendre-preparer-survivre.com et Merci Antoine pour ton travail d’information.

    Christophe

  26. Jean-Baptiste

    26 novembre 2020 at 1 h 02 min

    Pour une fois je pousse le coup de gueule.

    Sans remettre en question la totalité de l’article, je pense qu’il faut clairement que tu te documentes plus sérieusement sur les causes des accidents de Tchernobyl et Fukushima avant de déclarer “Quand le problème sera là, ces équipes de sous-traitants seront incapables de réagir.”
    L’accident de Tchernobyl est dû au non-respect de 6 règles de sécurité / conduite des équipes en salle de commande ainsi qu’à une mauvaise conception qui n’avait pas été corrigée par les autorités au pouvoir.
    L’accident de Fukushima est dû à une double catastrophe naturelle (séisme de niveau 9 de mémoire, le 3ème plus puissant enregistré sur terre, puis tsunami de 14 mètres de haut) privant la centrale de ses moyens de sauvegarde électrique et la coupant du réseau routier et des secours externes pendant un bon moment.

    Dans les 2 cas, avoir un bataillon de 1000 techniciens de maintenance dans la ville d’à côté n’aurait servi à rien. Ainsi, les recommandations de l’ASN et de l’AIEA sur ces accidents ne remettent pas en cause un défaut de maintenance particulier ou de la sous-traitance.

    Avant de faire du nucléaire bashing comme s’en délecte green peace, il serait plus avisé de regarder les sites Seveso pour lesquels le suivi des réglementations est, parfois, beaucoup plus “souple” comme nous avons pû le constater à Rouen. Au passage, on attend impatiemment green peace nous montrer une entrée illégale dans une centrale chinoise ou russe sans coup de téléphone la veille pour mesurer leur égo. Fort avec les faibles, faible avec les forts…

    Je rappelle également à nos amis de la secte écolo à la sauce Greta Thunberg, que la production électrique correspondant à nos besoins importants nécessiterait au choix, des centrales à charbon, au fioul, au gaz ou nucléaire. Dans tous les cas, de la pollution existe et les risques aussi mais faire croire à la population que l’on va alimenter une aciérie ou un site pétrochimique avec des panneaux solaires ou des éoliennes, faut être sacrément perché.

    A bon entendeur.

    1. Antoine

      1 décembre 2020 at 11 h 59 min

      Salut Jean-Baptiste,

      Ce que je cherche à dire, c’est qu’en France, on accumule les risques d’accident. Alors, même si comme tu dis un bataillon de 1 000 techniciens n’aurait pas servi à grand-chose pour Fukushima, ça ne veut pas dire que dans un autre contexte, une équipe formée et du matériel bien entretenu ne fait pas toute la différence.

      Je suis convaincu que le nucléaire est une très bonne technologie (d’ailleurs bien meilleure que d’autres plus « vertes » pour la même quantité d’énergie produite), à condition d’être bien encadrée et gérée.

      Mais je m’inquiète du niveau de délabrement des équipements français, et c’est important d’être au courant du risque et de pouvoir le mesurer.

      Antoine

      1. RENE GAUCHI

        3 décembre 2020 at 17 h 45 min

        Je suis globalement d’accord avec vous…sauf que la seule solution ce n’est ni le nucléaire “bien encadré et géré” ni des panneaux solaires chinois ou des éoliennes de partout si c’est pour consommer pareil que maintenant ou toujours plus. La seule possibilité de continuer à vivre de manière “acceptable” dans les années futures sur cette planète, c’est de consommer moins 5% d’énergie (toutes confondues) par an et chaque année pendant un siècle…mini. A ce moment là il faudra dix mille ans à la planète pour retrouver un climat stable, comme celui qui à permis la sédentarisation des chasseurs cueilleurs et le développement de l’agriculture, du commerce et du progrès. C’est pas moi qui ai inventé ça. Voir à ce sujet les conférences de Jean-Marc Jancovici et vous comprendrez que l’on à dépassé depuis longtemps les querelles pour ou contre !!!

        1. Steeve Gusman

          23 février 2021 at 9 h 37 min

          oui tres bonne analyse cher Mr. Gauchi surtout qu’avec le déploiement de la 5G et des constellations d’objets connectés qui vont avec (sinon cette Tek ne sert a rien) on va se retrouver avec une conso électrique galopante (ce qui se passe en Chine actuellement) et on va faire comment au juste !!! +++ les voitures électriques +++ plus le droit a se chauffer au gaz ou en tout cas d’installer de nouvelles chaudières au gaz ……tres sincèrement je me demande si ceux qui nous gouvernent en on qq chose a foutre de notre futur ……ils ont peut-être prévu de se casser sur Mars avec l’autre maboule de Musk qui est en train de flinguer la couche d’O3 car chacun de ses lancement de ses bloody fusées libèrent plus de gaz a effet de serre que tous les avions en circulation dans le ciel de la planète en une année et les reactions chimiques du carburant créent des gros trous dans cette couche qui NOUS PROTEGENT NOUS LES MISERABLES TERRIENS DES RAYONNEMENTS COSMIQUES (lui il a certainement tout prévu avec des mega bunkers secrets) ……ce mec est l’AnteChrist et tout le monde ou presque le vénère comme un Dieu ….je crois bien que la Messe est dite !!!!!!! Ne parlons meme pas de CryptoTunes qui pour etre produitent utilisent on ne sait meme pas combien de quantité d’énergie ….et ce en pure perte car gaspillée pour que des kekouzes se remplissent les poches de cash (car c’est de la pure spéculation)

    2. Syler

      3 décembre 2020 at 9 h 59 min

      Bonjour
      La je suis entièrement d’accord avec toi
      Comment supleer aux centrale quand ont augmente la dépendance voitures électriques soit disant nonpoluante

      1. Laurence

        29 décembre 2020 at 14 h 48 min

        J’ai entendu dire qu’un savant à trouver le moyen d’éliminer les déchets nucléaires en utilisant le laser. J’ai eu cette info il y a environ un an alors que j’assistais par hasard à une réunion d’un collectif anti-nucléaire. Quelqu’un a-t-il des infos là-dessus. A priori ce savant-chercheur n’a même pas de subventions…

Leave a Reply