10 conseils pour consommer des plantes sauvages comestibles et éviter les toxiques

Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter

La nature regorge de bienfaits, mais pour en bénéficier il y a des erreurs à ne pas commettre.

Certaines peuvent abîmer la flore et nuire à la reproduction des plantes.

D’autres peuvent te tuer.

Pour éviter d’en arriver là, voici les 10 erreurs les plus courantes en cueillette de plantes sauvages. 

stop erreur plantes sauvages

Erreur 1 : Croire que toutes les plantes sauvages sont comestibles

J’ai déjà vu quelqu’un goûter une plante au hasard et me dire quand je lui ai demandé s’il l’avait bien identifiée, “ben quoi c’est naturel, je ne risque rien”.

La nature n’est pas inoffensive. 

La nature n’est pas ton amie, la nature c’est… la nature.

Certaines plantes sont médicinales et peuvent te sauver la vie, d’autres sont toxiques et peuvent te tuer.

tweet de anses intoxication grave plantes toxiques

Les plantes sauvages sont bourrées de principes actifs, ne les prends pas à la légère !

Encore moins si tu es dans une situation de survie où ton organisme est affaibli.

 

Erreur 2 : Manger toute une plante sauvage d’un seul coup

La première fois que tu manges une plante sauvage, je te conseille de n’en consommer qu’une petite partie.

Même si tu es sûr de l’avoir bien identifiée.

Nous avons tous des organismes et des allergies différents.

Mieux vaut être absolument sûr que tu supportes bien la plante avant de t’en faire un repas complet.

 

Erreur 3 : Manger un peu de toutes les plantes comestibles récoltées

La première fois que j’ai fait une sortie “plantes comestibles”, j’en ai identifié 5 ou 6 et j’ai mangé un peu de chacune.

Sur le moment tout s’est bien passé, mais le soir je me suis retrouvé avec des sueurs, des palpitations cardiaques et un gros mal de ventre

Pendant quelques heures j’ai hésité à me rendre aux urgences, mais je ne voulais pas les embêter pour une connerie de ma part et heureusement c’est passé.

C’est avec ce genre d’expérience qu’on apprend…

Le problème c’est que j’avais mangé un peu de tout, j’étais donc incapable d’identifier la plante sauvage pourtant comestible qui m’avait causé ça.

Quand tu cueilles des plantes que tu n’as encore jamais testées, goûte les une à la fois !

 

Erreur 4 : Récolter entièrement une zone de plantes sauvages comestibles

Quand on cherche des plantes sauvages comestibles, on tombe souvent sur des endroits où il y a une grande quantité de plantes d’une même espèce.

C’est tentant de tout récolter d’un coup, mais c’est le meilleur moyen d’abîmer la nature.

Pour que les plantes sauvages puissent se régénérer sans trop de difficultés, il ne faut en récolter qu’entre 25 % et 50 %

Fais une cueillette responsable et l’année prochaine, tu pourras revenir pour les cueillir à nouveau.

Attention également à ne pas récolter une plante sauvage isolée : laisse-lui sa chance, l’année prochaine il y en aura peut-être une dizaine. Là, tu pourras en récolter.

 

Erreur 5 : Confondre deux plantes sauvages comestibles et toxiques

comestible carotte sauvage œnanthe safranée toxique

C’est la principale cause de mort due à la consommation de plantes sauvages.

Si tu as un doute, il n’y a pas de doute.

Ne récolte et ne consomme une plante que si tu es ABSOLUMENT certain qu’elle soit comestible.

Si tu débutes, pour limiter les risques ne commence que par les plantes comestibles qui n’ont pas de cousine toxique.

 

Erreur 6 : Cueillir des plantes sauvages par brassées

Face à une grande quantité de plantes comestibles d’une même espèce, c’est tentant de cueillir par brassée ou par poignée pour aller plus vite.

Mais c’est le meilleur moyen de cueillir une plante toxique en même temps.

Mieux vaut prendre le temps de cueillir les plantes sauvages une par une.

C’est plus long, mais bien plus sûr.

 

Erreur 7 : Récolter des plantes sauvages dans des zones polluées

Je ne récolte jamais de plantes comestibles en ville, ou même dans un parc.

C’est dégueulasse, il y a des voitures qui passent juste à côté et des chiens qui font leur promenade.

Les plantes sauvages comestibles doivent être récoltées dans un endroit sans activités humaines comme en forêt.

Il faut également faire attention à l’historique du terrain sur lequel tu te trouves. Tu peux être en forêt, mais sur une ancienne décharge ou un terrain industriel.

 

Erreur 8 : Ne rechercher qu’une seule plante comestible

C’est l’erreur que font souvent les débutants, ils ne partent à la recherche que d’une seule plante sauvage et finissent par rentrer chez eux sans l’avoir trouvée.

Pourtant, ils sont passés à côté d’une dizaine d’autres plantes sauvages comestibles.

Si tu débutes, commence tout de suite par apprendre au moins 5 plantes sauvages comestibles.

 

Erreur 9 : Vouloir connaître toutes les plantes sauvages

Dans une optique de survie, ça ne sert à rien de vouloir connaître toutes les plantes sauvages comestibles et toxiques.

Il y en a tellement que c’est le meilleur moyen de les confondre entre elles et de se tromper le jour venu.

Mieux vaut te concentrer sur 5 à 15 plantes de ta région, mais les connaître par cœur.

 

Erreur 10 : Ne pas tenir compte du cycle de vie des plantes sauvages comestibles

La plupart des plantes sauvages comestibles sont des plantes annuelles.

Cela veut dire qu’elles ont un cycle de vie de quelques mois, avant de disparaître et de réapparaître l’année suivante.

Certaines plantes sauvages ne sont comestibles qu’au début de leur cycle, d’autres uniquement sur la fin.

Pour profiter de tous leurs bienfaits, renseigne-toi sur le cycle de chacune des plantes comestibles et identifie le meilleur moment pour les cueillir.

 

Les erreurs entre plantes sauvages comestibles et plantes toxiques peuvent coûter très cher

On dit souvent qu’il faut échouer pour apprendre.

C’est vrai pour beaucoup de domaines, mais pas pour les plantes sauvages comestibles ou la survie.

Une erreur peut être mortelle, il n’y aura pas de deuxième chance.

C’est pour t’éviter ça que j’ai écrit le Guide des 5 plantes sauvages comestibles indispensables en survie

liste ultime des 5 plantes sauvages comestibles

Avec lui, tu pourras cueillir en toute sécurité 5 plantes sauvages qui sont indispensables en situation de survie.

Clique sur le bouton pour télécharger ton exemplaire gratuitement !

 

Prépare-toi !

 

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

S’abonner
Notifier de
guest
25 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Jean-Pierre Roy
Jean-Pierre Roy
1 mois il y a

Comme tous les sites internet vous êtes tenu par les lois et règlements internationaux d’inscrire un lien pour permettre le désabonnement. Veuillez SVP me désabonner. Si vous ne le faites pas, je devrai donner suite à cette obligation par une plainte en bonne et due forme.

Patrick
Patrick
3 mois il y a

La remarque sur les allergies personnelles est importante. L’année passée, j’ai goûté une fleur de marguerite. Une seule. Le soir, mon corps commençait à gonfler, mes lèvres sont devenues énormes, mon corps s’est mis à chatouiller. Je me suis retrouvé à l’hôpital.

Layla Bess
Layla Bess
3 mois il y a

Bonjour et merci pour votre site. Je le découvre et je vais l’étudier pour me préparer. Et vraiment merci !

Patrick
Patrick
3 mois il y a

La remarque sur les allergies personnelles est importante. L’année passée, j’ai goûté une fleur de marguerite. Une seule. Le soir, mon corps commençait à gonfler, mes lèvres sont devenues énormes, mon corps s’est mis à chatouiller. Je me suis retrouvé à l’hôpital.

Layla Bess
Layla Bess
3 mois il y a

Bonjour et merci pour votre site. Je le découvre et je vais l’étudier pour me préparer. Et vraiment merci !

Steve Labonté
Steve Labonté
4 mois il y a

Bonjour, J’adore d’avoir la chance de recevoir toutes ces bonnes informations utiles et pertinentes.
J’ai une question : Les thés que l’on peut se faire avec les aiguilles de pin.
Il y a des sortes de pin qui sont bons et d’autres qui sont mauvais pour la santé.
J’apprécierais de recevoir cette réponse à cette question svp. Merci pour ce que vous faites et ce que vous êtes.

Layla Bess
Layla Bess
3 mois il y a
Reply to  Steve Labonté

Bonjour,
Ce sont les aiguilles de pins sylvestres qui sont bonne pour la santé. Pour avoir des informations, il faut aller voir la lettre de Michel Dogna qui est un médecin naturel et dont les conseils santé sont très complémentaires aux conseils reçus ici.

Béatrice
Béatrice
5 mois il y a

Tout grand merci, rien que du bon sens, et le respect de la nature. Ici, beaucoup de renards, blaireaux, ratons laveurs, et autres bestioles, donc pour les aliments mangés crus (cuits je pense que cela protège) si je nettoie bien ma récolte à l’eau avec un peu de sel ou vinaigre, est ce suffisant pour prévenir infestations douve etc…? Merci et bonne cueillette. Récolte ail des ours Ok, début orties et fleurs pissenlits, avec toutes les bonnes recettes. Orties de printemps (feuilles du dessus) sechees pour tisanes en hiver

Jean-Michel
Jean-Michel
6 mois il y a

Faire aussi attention aux polluants « naturels », même loin des zones habitées. Je pense ici à la douve du renard.
(Wikipedia) Elle affecte les ruminants et plus rarement l’espèce humaine particulièrement à travers l’ingestion de végétaux crus ou mi cuits.Chez l’homme, l’affection est souvent grave, difficile à maîtriser sauf au stade d’invasion

Vladimir Popescu
Vladimir Popescu
7 mois il y a

Plein d’informations concrètes et pas d’embrouille, merci !

Plantes sauvages comestibles guide liste

LA LISTE ULTIME DES

5 PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES

La nature, c’est mieux qu’un supermarché bio !

Les plantes sauvages : 

– Sont facilement reconnaissables quand on les connaît !

– Sont présentes partout en Europe

– T’apportent tous les nutriments dont tu as besoin