Mon Bilan de 2020, une année incroyable !

Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter

Début janvier, je fais toujours un bilan de l’année écoulée.

Mon objectif : m’améliorer, progresser, devenir meilleur.

Ça me permet de me rendre compte de ce que j’ai vécu et accompli en un an.

Ensuite, je réalise la liste de mes ambitions pour l’année suivante.

Aujourd’hui, je te partage ce bilan.

 

Un gros bordel …

Impossible de mieux définir 2020.

La pandémie a surpris tout le monde.

Le début d’année a été stressant, le virus était encore mal connu.

Impossible de savoir si les morts allaient compter en millions ou en centaines de millions.

La campagne de désinformation chinoise n’a fait qu’empirer la situation…

Le virus à fini par être étudié, il n’est pas si dangereux qu’on pouvait le croire.

Des vaccins ont été créés, les premières doses commencent à être distribuées.

Les mesures de restriction sont devenues notre quotidien.

 

Une opportunité plutôt qu’un cauchemar ? Bilan de 2020 !

Quand un événement dramatique arrive, il y a deux façons de réagir.

1 – S’effondrer, se lamenter, rejeter la responsabilité sur les autres… c’est ce que font la plupart des gens.

2 – Se dire que c’est une opportunité d’apprendre, de devenir plus fort et de mieux résister la prochaine fois.

Si tu lis cette lettre, c’est que tu fais partie de la deuxième catégorie.

2020 a été une opportunité d’apprentissage incroyable !

 

J’ai testé ma résilience !

Fini les stimulations, on était dans du concret :

  • Mon stock de nourriture m’a permis de vivre en totale autonomie quand la dangerosité du virus était encore inconnue.
  • Mon stock d’or a protégé mon épargne pendant le Krash boursier de février/mars.
  • Mon matériel médical convenait parfaitement à la situation, j’avais de l’alcool, des masques FFP2 et des gants en quantité.
  • Ma Base Autonome Durable au milieu de la montagne était parfaite pour le confinement.

La crise m’a permis de déceler des failles dans ma préparation.

Mais elle m’a aussi rassuré, j’étais prêt !

 

J’ai vérifié la solidité de mon couple

Être bloqué pendant des mois avec son partenaire est un excellent moyen de vérifier si son couple fonctionne.

Grâce au confinement, je sais que je suis avec la femme avec laquelle je veux passer ma vie.

J’ai pu (re)découvrir :

  • Sa positivité, quand tout le monde stresse, elle est souriante.
  • Son esprit d’initiative, quand il y a un problème, il y a une solution.
  • Son énergie, elle bouge, elle fait des choses.
  • Sa solidité émotionnelle, malgré les problèmes, elle garde le cap.

En quelques mois de confinement, nous avons gagné des années de vie commune.

 

TÉLÉCHARGE GRATUITEMENT LE DOSSIER :

LES 10 ASTUCES POUR VOUS CONSTITUER

UN STOCK DE NOURRITURE

astuces pour constituer un stock de nourriture
N’attends pas de devoir te battre pour des pâtes et du riz !

La prochaine crise approche et tu auras besoin de ton stock de nourriture.


En bonus, reçois mes conseils en autonomie et résilience à appliquer dans ton quotidien !

@

 

J’ai analysé les réactions à la crise

Les ruptures de la normalité, ce sont des occasions en or pour apprendre.

En 2020, j’ai beaucoup appris…

Voici quelques-unes de mes conclusions :

1 – Le gouvernement est incapable de gérer une crise globale.

Il a à disposition les moyens financiers, le matériel et les hommes prêts à se battre pour leur pays.

Mais il est incapable d’utiliser efficacement ces ressources…

Pour la prochaine crise, tu ne pourras compter que sur toi.

2 – La population n’a plus confiance dans les institutions.

Les errements, les décisions illogiques et les mensonges du gouvernement ont définitivement décrédibilisé l’État et ses services.

La défiance s’installe de plus en plus profondément…

Nous assisterons à de graves mouvements sociaux ces prochaines années…

3 – Nous sommes en plus à nous préparer !

La fragilité de notre système a réveillé une partie du grand public.

Il y a quelques années “survivalisme” était un gros mot.

Aujourd’hui c’est devenu une option.

Demain, ça sera du bon sens.

 

J’ai fait des rencontres incroyables

En un an, le projet Apprendre Préparer Survivre a pris un envol incroyable.

En 2019, nous n’étions que quelques centaines.

En 2020, nous sommes devenus des milliers.

Grâce à ce réseau, j’ai rencontré des gens incroyables.

De véritables experts dans leurs domaines :

  • Résilience énergétique,
  • Secourisme de combat,
  • Communication radio,
  • Expertise militaire,
  • Autonomie alimentaire

Ils cumulent des connaissances précieuses et une grosse expérience de terrain.

 

Je prépare quelque chose…

Fin 2020, j’ai eu une révélation.

J’étais entouré d’experts en résilience, et vous étiez de plus en plus nombreux à me poser des questions sur comment devenir plus autonome, plus résilient… plus fort.

Je devais agir pour relier ces deux communautés.

Trouver un moyen pour qu’on puisse échanger nos connaissances.

Je t’en reparlerai dans quelques jours.

 

Et toi, quel a été ton bilan pour cette année 2020 si spéciale ?

Qu’as-tu appris ?

Réponds moi dans les commentaires !

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

S’abonner
Notifier de
guest
34 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Nathalie MACIAS
Nathalie MACIAS
9 mois il y a

Bonjour,
Tout d’abord, je suis contente de vous avoir découvert, et recevoir tous vos conseils. Je suis loin d’être prête. J’ai encore beaucoup de choses à mettre en place. C’est mon ambition pour cette année, mettre mon stock nourriture et pharmacie à jour. Pour l’or ce ne sera pas possible, mais je vais me faire une épargne spéciale. Et faire plus de sport pour être endurante.
Merci encore et à bientôt.
Nathalie

Pascale Cowley
Pascale Cowley
9 mois il y a

Tout d abord merci d être apparu ds ma vie car cela m à permis de valider certains aspects de ma nouvelle réalité. 2020 j ai pris conscience que je devais devenir autonome pr tout. Logis, alimentation, énergies, ect. J ai coupé la télé, dégager ce qui ne me servait plus à rien. J ai développé ma créativité. Appris à penser et réfléchir par moi meme. J ai compris que je devais et choisissais de vivre dans l Amour. Que toutes experience est positive et m apporte toujours quelque chose de bon au final. Je vais donc continuer dans ce sens et continuer à apprendre un peu plus chaque jour. Merci à toi.

Nicolas Roca
Nicolas Roca
9 mois il y a

Bonjour, mes ambitions pour 2021 so t de pouvoir créer ma société pour être maraîcher en permaculture ce qui me permettra d’avoir de la résilience sur le point de vue nourriture.
J’écoute avec attentions tous les conseils donné pour se préparer à un effondrement en mettant en application ce qui me paraît le plus pertinent. J’ai lu ton livre et j’aime beaucoup, il est très agréable.
Je souhaite une bonne continuation à toute la communauté.
À +

Anna
Anna
9 mois il y a

Bonjour Antoine,

2020 a été la prise de conscience que nous n’étions pas du tout organisés mon mari et moi pour ce genre de situation. J’ai pris conscience qu’il fallait changer cela mais mon cher et tendre ne me parait pas très convaincu qu’un autre monde s’ouvre à nous SI nous savons prendre la bonne route. Et le fait d’être la seule « complotiste » de la famille me fatigue …
J’avais pris conscience depuis bien longtemps, avant le covid, qu’il fallait être minimaliste mais il est difficile de l’être en vivant avec une personne qui ne l’est pas du tout et reste convaincu que tout va s’arranger et repartir comme avant…
Merci au covid d’avoir recentrer les gens sur leurs véritables valeurs : famille, amour, santé, etc. « être et pas avoir »
Mes deux filles vivent à Londres. elles sont ma seule motivation pour avancer et arriver.

corinne
corinne
9 mois il y a

Pour moi, la pandémie m’a permis de sauter le pas et de partir vivre dans ma résidence secondaire, un petit chalet à la campagne avec 2000m2 de terrain.
Je travaillais dans l’événementiel sans perspective de reprise avant loin…
La région dans laquelle je suis étant assez sinistrée niveau boulot, j’en ai trouvé chez un exploitant agricole qui m’a fait travailler 6 mois.
j’ai appris a vivre avec moins( bcp moins) et ç’est une expérience très intéressante. Je me suis remise a faire mes comptes, à me recentrer sur l’essentiel en constatant que mes besoins pouvait être largement revue à la baisse.
Vivant seule et à 58 ans, les choses n’avance pas aussi vite que je le souhaiterais, mais j’ai bon espoir de parvenir a une partielle auto suffisance alimentaire avec la création d’un potager.
Ton site m’a conforté dans mon choix de nouvelle vie et m’informe sur les moyens à mètre en oeuvre pour devenir plus résilient.
merci pour ça
Corinne

Nemesis
Nemesis
9 mois il y a

Salut Antoine,

Cette crise m’a appris quelque chose : contrairement à ce que pévoyaient la majorité des survivalistes, il n’y a pas eu de
cataclysme financier ou économique (cela viendra) ni même géopolitique (plus tard) . La pandémie (ou épidémie ?) a réussi à incarcérer ceux qui se voyaient déja se mouvoir en aventuriers chevronnés dans la « verte ». le baroudeur qui
sommeille en nous aurait été traqué par le gendarme ! Pas glorieux. Les structures de l’Etat ne se sont pas effondrées
même si la gestion de crise fut lamentable : gouvernement de réclusion, de pénuries (masques, tests, vaccins) et d’
incurie. La France m’a toujours paru une petite URSS, je ne suis pas étonné. Les libertés ont été bafouées.
Quelle que soit l’origine du virus, il faut dire qu’il aura été fort utile au cartel financier en quête de Gouvernement
mondial : on reconnait l’arbre à ses fruits. Cela fait des années que je me méfie des manoeuvres sordides des banques
auxquelles il est impossible de faire confiance. Bien sûr, les complots ça n’existe pas … J’accepte qu’on me qualifie
de complotiste. Je passe du temps à chercher des exemples solides de complots dans l’histoire et on peut trouver
beaucoup de cas valables, outre des évènements bien mis à profit. Quant à ceux qui nient cette possibilité, et veulent
tout ignorer de l’ingéniérie sociale, je les qualifie de « négationnistes ».

Gils
Gils
9 mois il y a
Reply to  Nemesis

D’abord merci à toi pour tous tes articles qui ont réveillé en moi un sentiment de résilience que je ne connaissais pas.
2020 à été grâce au contexte une révélation sur mon intoxication à notre système, voir mon adduction.
Une envie de desintox s’amorce et une réflexion sur un gain d’autonomie m’anime.
Donc merci à toi et continue

mirc
mirc
9 mois il y a

Je n’ai pas appris grand-chose (+75 ans!), j’aime à te lire pourtant car cela me conforte dans mes choix et ma vision du futur ! Mon épouse se refuse à internet, mais partage tout (en ce domaine au moins!). Nous sommes très souvent devant « alaska », en dehors des insupportables Brown !

Marie
Marie
9 mois il y a

Merci pour les infos.
Je ne sais pas comment je t’ai trouvé sur la toile, Antoine, mais je trouve ça bien intéressant.

J’ai 66 ans. Je suis née en grande ville, appartement, bonnes études, etc….. mais j’ai choisi une forme de survivalisme à l’âge de 25 ans, j’ai épousé un paysan, j’ai été double active, même triple (avec 4 enfants à élever). Le jardin, la conservation de l’alimentation, les coupures de courant lors des 2 périodes de gel intense 1985 et 1986, de mémoire, les arbres tombés sur les toits lors des tempêtes de 1982 et de 1999, l’annonce faite par ma belle-mère, elle même agricultrice : vous savez, Marie, vous choisissez un drôle de métier : 1 à 2 années sur 10, il n’y a pas de récolte, on fait « tour qui passe » en serrant les dents, et donc, quand on gagne bien certaines années, il faut mettre systématiquement un ou 2 dixièmes des gains de côté, histoire de ne pas crever à la première mauvaise année. Je sais par coeur la chanson de Jean FERRAT : « la montagne », et j’aime cette vie simple, je l’ai choisie. Et les vêtements qu’on nous donne, qui ont pour but de nous tenir chaud ou nous permettre de travailler à notre aise. Je vis à l’abri du consumérisme, j’ai une bonne bicyclette, et par chance il y a une bonne bibliothèque au village, avec des bénévoles sympa.Nos enfants ont choisi d’autres professions, et, adultes, ils reviennent eux aussi vers le jardin et la terre. Mère Nature doit être aimée, connue, observée, respectée. Elle a nourri nos aïeux, elle va bien nous nourrir aussi, surtout en France, nous avons un bon climat et de bons sols (si on arrête de les appauvrir). La spéculation sur les denrées alimentaires et sur les terres fertiles devraient être interdites par la loi.
Il y a 150 ans on vivait sans électricité. Faire sêcher pour conserver, connaître les plantes sauvages, garder les semences intéressantes, manger plus de graines (de nombreuses sont suffisamment riches en protéines), partager davantage entre nous richesses et connaissances, au besoin par du troc ou des monnaies locales, mais c’est ce que je vis depuis 40 ans, et je vous assure, on y arrive, et on rigole bien.
Circuits courts pour la commercialisation des fruits légumes, jardins collectifs,il y a plein de parcelles d’ancien maraîchage partout que la friche a gagné mais qu’on peut remettre en culture.
Je crois qu’en plus de ce dont vous parlez, je ne partirais pas sans l’obsession d’un outil en fer avec un bon manche neuf et des semences.
Et un bon couteau suisse.
Dans nos villages, plus de la moitié des maisons sont vides.
2020 ? j’ai été très malade, opérée 2 fois en urgence fin mars et début avril pour péritonite aggravée. Un anus artificiel, qu’on m’a retiré le 12 octobre seulement. Je vais très bien maintenant. J’ai été très bien soignée : hôpital vide, service vide (nous étions 2 patients pour 14 chambres). Merci absolument pour le système de santé.
D’autres (cancéreux en particulier) ont vu leurs soins reportés dans le temps pour laisser la place aux covid. Et des covid, dans notre département, il n’y en a pas eu, et pas plus maintenant. On reste perplexes.
Le confinement ne nous a pas touchés : le boulot, le jardin, ma santé. Comme d’hab. On s’embrasse plus, on porte un masque en société, on se lave les mains toute la journée, mais on se parle, et on fait attention au moral les uns des autres. Faut dire qu’on n’est pas nombreux.
allez, bonne nuit, c’est temps de souffler la bougie !
Marie

Victor Legendre
Victor Legendre
9 mois il y a

J’ai pris connaissance de tes envois. Ils m’informent abondamment de ce qu’il faut faire en cas de survie. Merci de m’avoir fait parvenir le Guide de préparation-à la survie. Toutefois, je n’ai pas reçu les 5 Dossiers cadeaux en bonus dont suite à mon abonnement : COMMENT ACHETER ET STOCKER DE L’OR ?, LES 10 ASTUCES POUR SE CONSTITUER UN STOCK DE NOURRITURE SAIN ET EFFICACE, LES 5 PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES INDISPENSABLES EN SURVIE, 4 HUILES ESSENTIELLES INDISPENSABLES EN SURVIE et [SUJET TROP SENSIBLE POUR ÊTRE PRÉSENTÉ PUBLIQUEMENT].
Merci de communiquer
Victor LeGendre

Plantes sauvages comestibles guide liste

LA LISTE ULTIME DES

5 PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES

La nature, c’est mieux qu’un supermarché bio !

Les plantes sauvages : 

– Sont facilement reconnaissables quand on les connaît !

– Sont présentes partout en Europe

– T’apportent tous les nutriments dont tu as besoin