Kit de premiers secours : La base indispensable

Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter

Tout le monde se doit d’avoir un kit de premiers secours.

C’est la base du secourisme.

Kit trousse de secours premiers soins

À quoi sert un kit de premiers secours ?

Comme son nom l’indique, un kit de secours bien préparé permet de faire face aux blessures de premier niveau.

Ce qu’on appelle couramment la “bobologie”.

Comme une légère entaille à la main.

Il permet également de stabiliser des blessures de deuxième niveau.

Comme un tournevis planté dans une main.

Ce qui laisse le temps de conduire le blessé aux urgences.

Ce kit de premiers secours, par contre, est quasiment inutile pour les blessures de troisième niveau.

Comme un membre arraché ou une blessure due à une arme à feu.

Pour stabiliser ce genre de cas extrêmes, il faut se tourner vers les traumas kits, qui ont le matériel nécessaire.

Tu y trouveras un lien vers une vidéo dans laquelle un professionnel t’explique comment te constituer un trauma kit.

Kit trousse de secours premiers soins

 

Créer un kit adapté à tes besoins

Les kits de premiers secours tout faites

Sur internet, tu trouveras une multitude de kits tout faits.

Plus ou moins complets.

Plus ou moins chers.

Des sacs avec une liste de matériel interminable et un équipement médical digne d’un bloc opératoire.

Dans d’autres kits, tu ne trouvera que quelques bandages et pansements.

Mais, dans tous les cas, ils seront rarement adaptés à ta situation.

Mieux vaut créer ton propre kit de premiers secours

C’est une étape importante de ta préparation et c’est le meilleur moyen de t’approprier tous les éléments.

Le moment venu, tu seras capable de trouver en urgence où est le matériel dont tu as besoin.

Et tu pourras porter secours efficacement au blessé.

 

TÉLÉCHARGE GRATUITEMENT LE DOSSIER :

TOUT SAVOIR

POUR DEVENIR AUTONOME AU QUOTIDIEN

devenir autonome autonomie livre
200 ans de savoir ancestral compilés dans un livre unique !

Pour tout apprendre sur : la culture, l’élevage, la gestion de nourriture…

En bonus, reçois mes conseils en autonomie et résilience à appliquer dans ton quotidien !

@

 

La base d’un kit de premiers secours

Un kit de secours efficace s’adapte à son environnement.

Et aux personnes auxquelles il est destiné.

Néanmoins, il y a une base matérielle à avoir.

Elle te permettra de faire face aux situations les plus courantes.

Une fois les éléments de base rassemblés, libre à toi de l’adapter à ta situation.

 

Voici ce que ton kit de secours doit absolument contenir :

  • Couverture de survie X1
  • Flacon d’antiseptique X1
  • Compresses stériles X6
  • Bandage stérile X1
  • Pansements de différentes tailles X10
  • Masque de protection FFP2 X1
  • Paire de gants jetable X2
  • Ciseaux X1
  • Épingle à nourrice X 1
  • Pince à épiler X1
  • Sérum physiologique X 4

 

Sans formation, un kit de secours ne sert à rien !

Avoir du matériel n’est utile que si tu sais l’utiliser.

Si tu ne l’as pas déjà fait, je te recommande fortement de te former au secourisme.

La Croix-Rouge et les pompiers organisent régulièrement des stages.

Renseigne-toi sur internet ou à la caserne de pompier la plus proche.

Ces formations te permettront de te préparer aux situations d’urgence les plus courantes.

Tu seras alors capable de fournir les soins de premiers secours et d’utiliser ton kit efficacement.

 

secours personne blessée se fait soigner pompier


Où mettre son kit de premiers secours

Idéalement, tu devrais avoir un kit sur toi en permanence.

Les urgences et les catastrophes sont souvent imprévisibles.

Dans la réalité, c’est rarement possible.

Voici les endroits où il est indispensable d’en avoir un :

  • La maison, c’est là où tu passes la majorité de ton temps, positionne le kit dans un endroit central et facile à atteindre.
  • La voiture, non seulement pour toi, mais aussi pour tous ceux que tu peux croiser sur la route ; il doit être à proximité immédiate du conducteur.
  • Le sac de sport, surtout si tu pratiques des sports à risque, comme la randonnée ou le VTT.

 

Quelques conseils

  1. Ne fais pas de compromis avec la sécurité.
  2. Achète du matériel de qualité.
  3. Forme-toi !

Si tu penses que qu’un kit de secours ne sert à rien, que tu ne te blesses jamais, fais le (au moins) pour ta famille et tes proches.

En cas d’urgence, ils te remercieront d’avoir été prévoyant.

Si tu as des questions pour la constitution d’un kit de secours personnalisé, tu peux les poser dans les commentaires.

 

Prépare-toi !

 

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

S’abonner
Notifier de
guest
28 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Beatrice
Beatrice
6 mois il y a

Bonjour et merci Antoine et vous tous,
De très bons conseils. Je cherche en vain un kit de suture ? En pharmacie ils n’en ont pas. Faudra. T. Il que je me le constitue à la Mac giver , fil de pêche, aiguille ?

Aline
Aline
6 mois il y a

Bonjour,

Ou peut-on trouver une couverture de survie ?
Faut-il se rapprocher de la croix rouge pour acheter la trousse avec le symbole croix rouge ?

Jean-Marc
Jean-Marc
8 mois il y a

Bonjour,
Plutôt que des ciseaux ordinaires dans votre kit, qui ne serons pas forcément capables de découper des habits,
achetez une paire de ciseaux de type « Jesco » qui coupent facilement n’importe quel tissus !

Abdel CHERHABIL
Abdel CHERHABIL
8 mois il y a

Bonsoir.
Pour les trousses de secours du commerce : réservez les à la « bobologie », pour la base, sinon investissez dans du matériel de qualité qui tiendra dans le temps
Concernant les pansements compressifs hémostatiques, ils sont à utiliser avec précaution si l’on n’est pas formé et se trouvent en priorité dans un « trauma kit » avec par exemple un garrot C.A.T (ou d’autres modèles) un pansement thoracique avec valve et d’autres accessoires que je n’énumérerais pas ici car si vous n’êtes pas formé au « secours tactique » cela ne vous servira pas, de plus le prix en est assez conséquent.
Personnellement, concernant le « trauma kit », je porte le principal dans un kit cheville et un autre dans une trousse adaptée contenue dans un sac avec une autre plus « bobologie ».
Prenez soin de vous.

Françoise
Françoise
8 mois il y a

Bonjour,
Je m’étais constituée une trousse de pharmacie avec presque tout ce que tu as énuméré. Je n’en ai bien heureusement pas eu besoin. Mais j’ai dû subir une opération. Deux infirmières se sont relayées matin et soir pour me refaire le pansement. J’ai toute confiante sorti ma boîte à pharmacie. A mon grand désarroi elles m’ont fait mettre à la poubelle pratiquement tout son contenu en prétextant que les bandes, les compresses, la bétadine, le sérum physiologique, autrement dit tous les consommables ont des dates de péremption et que c’était périmé. Je suis restée très septique mais j’ai appliqué. Pourriez-vous m’en dire plus à ce sujet.
Merci pour votre réponse.

David
David
8 mois il y a
Reply to  Françoise

bonjour,

les bandes et compresses ne périment pas vraiment, à moins d’en avoir besoin pour des pansements ultra-stériles ou étant immuno-déprimé. La béta et le sérum peuvent servir au delà de la date de péremption comme ressources en cas de pénuries. La baisse de l’efficacité de l’antiseptique peut-être réel après plusieurs mois/années mais restera un minimum efficace. Rappel que les dates de péremption sont des indications pour les fabricants pour se protéger et surtout faire tourner les stocks. Gardez votre kit et utilisez-le en première intention, vous le remplacerezavec des nouveaux produits au fur et à mesure. Mais ne jetez rien (sauf si l’emballage est humide, souillé, ou 10 ans de péremption).
Peut-être n’avez vous pas bien compris le message des infirmières ou alors se sont des « extrémistes consuméristes » ou peut-être pas infirmières…je plaisante !
En situation de « survie », tout peu servir même une compresse de 2010 !!
Cordialement
David (Infirmier de bloc)

Jean-claude rouviere
Jean-claude rouviere
8 mois il y a
Reply to  David

De l’alcool a 70° est peut etre une solution pour maintenir l’efficacité de désinfection sans craindre la péremption ! confirmez moi ?

Valérie Deshayes
Valérie Deshayes
8 mois il y a

J’ai été empoisonnée par du crachat de venin de serpent ( Cobra ) au Kenya ! Le serpent crache dans les herbes ou la terre.
Des éruptions de boutons qui démanges atrocement partout sur le corps même dans la bouche et la tête, le corps qui gonfle de partout, les jambes deviennent rouges bleutée !
Mon conjoint Maasaï m’a trouvé le remède : graisse de mouton mélangée à du sel , boire du sel dans de l’eau et se laver le corps au sel !
En 4 jours je n’avais plus rien

Juliette Richoz
9 mois il y a

Bonjour en Homéo contre les morsures de vipère il y a Ledum palustre 9CH et Vipera redi 9CH, 3 granules de chaque toutes les 2 minutes en alternance… Le temps du transport.
Pour tout risque d’infection grave on peut prendre Pyrogenium 7CH 3 granules 3x/jour sur 3-4 jours… cela stop l’évolution de l’infection quelle qu’elle soit.
RHUS TOXICODENDRON 9CH pour les entorses, tendinites, articulations enflées, raideurs rhumatismales et musculaires dues à l’effort.
Pensez aussi au « Rescue » (sos) des fleurs dr Dr.Bach pour les chocs, evanouissements, douleurs cardiaques….
Au Micropur Forte Katadyn 10ml c’est chimique (chlore et ions d’argent) mais purifie l’eau en 30 minutes avec seulement 3 gouttes/litre eau. Conserve l’eau 6 mois. Bactéricide, virucide, certains protozoaires et hépatite A !

Tout ces emballages sont petits, facile à transporter et de longue durée de conservation.

Jean-Loup FOUCHER
Jean-Loup FOUCHER
9 mois il y a

Bonjour,
Déjà merci pour cette liste intéressante, je me promène ou randonne sur une journée souvent seul, j’ajoute avec la trousse de secours un petit miroir de signalisation et un sifflet à roulette, si chute dans un trou le sifflet est pratique pour signaler sa position, et le miroir héliographe permet de signaler sa position éventuellement visible d’hélico. J’ai toujours cela dans le sac à dos.

Plantes sauvages comestibles guide liste

LA LISTE ULTIME DES

5 PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES

La nature, c’est mieux qu’un supermarché bio !

Les plantes sauvages : 

– Sont facilement reconnaissables quand on les connaît !

– Sont présentes partout en Europe

– T’apportent tous les nutriments dont tu as besoin