La Base Autonome Durable (BAD), l’erreur de la résidence secondaire

Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter

Beaucoup de prévoyants font une grave erreur avec leur Base Autonome Durable. 

Ils vivent au pire endroit possible en cas de rupture de la normalité : en ville.

Conscients du risque, ils aménagent une résidence secondaire et la rendent la plus autonome possible en énergie et en nourriture.

Ils sont persuadés d’avoir une solution fiable pour vivre en autonomie complète en cas de problème. 

Base autonome durable

Mais c’est complètement bancal…

Ça risque fortement de ne pas fonctionner en cas de crise !

Voici les 4 principales raisons.

 

1 – L’éloignement géographique: l’impossibilité de rejoindre sa Base Autonome Durable en cas de crise

En cas de rupture de la normalité, comme pendant la pandémie de Covid, les déplacements risquent d’être fortement limités.

Les milliardaires de la Silicon Valley pourront rejoindre leur bunker néo-zélandais en jet privé. 

Mais si ta BAD est à plusieurs heures de route, il y a de fortes chances que toi, tu n’arrives jamais à y accéder…

Il est donc primordial que tu sois sur place au moment de l’effondrement, c’est seulement à cet endroit que tu pourras mener ta vie en autosuffisance énergétique et alimentaire.

 

2 – Le manque de confort en situation de survie a un impact négatif sur ta vie en autosuffisance

Si ta BAD est une résidence secondaire, elle sera sûrement moins confortable que ta résidence principale.

La situation craint, mais je ne vais quand même pas prendre toute la famille et les amener à la BAD où il n’y a qu’une chambre pour les 3 enfants et pas de chauffage central… Je vais attendre quelques jours, voir comment ça évolue« .

Résultat : tu risques de retarder ton départ au dernier moment… jusqu’à ce qu’il soit trop tard et que tu restes coincé en ville.

Il est donc nécessaire que tu commences déjà à vivre dans ta Base Autonome Durable pour l’aménager comme un vrai chez toi, avec tout le confort propre à ton bien-être au quotidien.

Tu ne sais pas combien de temps cette rupture de la normalité va durer, ton mental et celui de tes proches dépendra de votre qualité de vie dans la BAD.

Ce confort, tu ne le trouveras pas en te rendant sur place que quelques semaines dans l’année. 

 

3 – Seule une présence à plein temps dans sa BAD permet d’acquérir une bonne autonomie énergétique et alimentaire

Atteindre un niveau d’autonomie suffisant en eau, nourriture et énergie est un travail considérable qui demande du temps, de l’investissement et du matériel.

Mais surtout, une présence continue. 

Pour être sûr que tout fonctionne correctement sur le long terme, il faut vivre dedans.

Il est primordial que tu confrontes tes connaissances théoriques  à la réalité de ton nouveau quotidien en autosuffisance complète.

 Les “emmerdes” du quotidien (pannes, intempéries, mauvaise forme physique, etc.) sont les meilleurs enseignements  pour atteindre une vie en autosuffisance complètement opérationnelle.

Sans parler de la maintenance de tout ton matériel d’autonomie en énergie et en nourriture. Tu vas devoir connaître toutes les subtilités mécaniques et techniques de tes différents dispositifs de survie. 

Tu ne peux acquérir cette expérience et ces compétences qu’en affrontant le quotidien sur place.

TÉLÉCHARGE GRATUITEMENT LE DOSSIER :

LA TECHNIQUE DE CONSERVATION OUBLIÉE

technique de conservation oubliée

20 minutes de préparation = des années de conservation

Découvre tous les secrets de la lacto-fermentation !

En bonus, reçois mes conseils en autonomie et résilience à appliquer dans ton quotidien !

@



J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite Apprendre Préparer Survivre. Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment.
Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la politique de confidentialité.


4 – Le manque de connaissances de son environnement de sa Base Autonome Durable compromet la survie

Ce n’est pas en vivant quelques semaines par an dans une résidence secondaire qu’on connaît son environnement, surtout si c’est uniquement à la belle saison.

Pour savoir comment ta BAD réagira et comment trouver les ressources énergétiques et alimentaires nécessaires en cas de crise, tu dois y vivre toute l’année. 

Ma BAD est en montagne dans un endroit assez difficile d’accès, la plupart de mes voisins sont en résidence secondaire et ils ne viennent que quelques week-ends en hiver. 

Leur chalet n’est pas adapté à une occupation hivernale et s’ils devaient venir en urgence en plein hiver, ils manqueraient de tout, notamment de bois de chauffage.

Pour que ta BAD soit efficace et que tu puisses réellement compter dessus le jour venu, tu dois vivre dedans, tu n’as pas le choix.

Tu as sélectionné ton terrain avec le plus grand soin, et la maison ou la ferme devenue ta Base Autonome Durable, mais es-tu certain d’en connaître parfaitement son environnement et sa structure?

La connaissance du terrain prend du temps. Beaucoup de temps. Et pas seulement le terrain que tu possèdes, mais celui qui l’entoure. Seules tes sorties quotidiennes vont te permettre de connaître l’endroit comme ta poche. 

Idem pour la structure de ta BAD: en connais-tu les moindres détails? Ses fragilités? Les réparations qui t’y attendent à moyen ou long terme? 

C’est grâce à ta présence quotidienne que tu connaîtras l’ensemble de ces détails qui n’en sont plus  en condition de survie! 

Tu peux réagir à cet article dans les commentaires !

 

Prépare-toi !

 

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

S’abonner
Notification pour
guest
36 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Philippe
Philippe
8 jours il y a

Tout a fait d’accord.

astuces pour constituer un stock de nourriture

10 CONSEILS POUR VOUS CONSTITUER UN STOCK DE NOURRITURE​

Protégez vous et vos proches !

Se constituer un stock de nourriture est indispensable pour faire face à la prochaine crise.

Faites le sans attendre, avant qu’il ne soit trop tard…

@

J’accepte, en renseignant mon adresse email, d’être abonné(e) à la lettre gratuite Apprendre Préparer Survivre. Mon adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Je peux me désinscrire à tout moment.
Pour en savoir plus sur mes droits, je peux consulter la politique de confidentialité.