Bonjour,

Acquérir une maison que vous allez transformer en BAD n’est que la première étape.

Vous allez maintenant devoir mettre en place les systèmes nécessaires pour devenir autosuffisants en eau, nourriture et énergie.

Ce sera long et difficile, vous allez devoir acquérir de nouvelles compétences, faire de nombreux test et subir des échecs.

Mais une fois que vous aurez terminé, vous serez capable de survivre à une rupture de la normalité (si vous ne connaissez pas le terme, je vous invite à cliquer sur ce lien) et d’assurer la survie de votre famille sur le long terme.

 

Gérer votre autosuffisance en eau

L’eau est la ressource la plus importante.

Elle doit donc être à disposition immédiate, difficile d’imaginer que vous devrez marcher plus d’un kilomètre pour vous en procurer, surtout si vous comptez dessus pour arroser votre potager.

Vous avez trois possibilités pour vous assurer un approvisionnement régulier.

 

Une source d’eau comme un puits, c’est la façon la plus efficace de s’approvisionner en eau.

Vérifiez bien qu’il ne se retrouve pas à sec l’été si vous y tirez de l’eau régulièrement.

 

Une rivière, un ruisseau ou un étang, attention en cas de crue, l’eau peut devenir trouble et impropre à la consommation pendant plusieurs semaines.

 

La récupération d’eau de pluie, avoir une citerne enterrée (pour limiter la prolifération des algues) est un très bon de moyen de vous constituer un stock d’eau à proximité immédiate de votre BAD. C’est aussi très pratique pour arroser votre potager.

Prévoyez une cuve suffisamment grande pour faire face aux sécheresses de l’été.

 

Dans tous les cas, prévoyez un système de purification d’eau durable sur le long terme comme les filtres Berkey.

 

Avoir de l’eau c’est bien, de l’eau potable c’est mieux, pour vérifier la potabilité de votre eau je vous recommande l’excellente vidéo de « ma ferme autonome » : https://www.youtube.com/watch?v=6Aty6FPBshY

 

Produire de la nourriture

Si avoir un stock de nourriture est indispensable pour faire face à un problème sur le court terme, mais vous ne pouvez pas compter dessus sur le long terme.

Si les problèmes durent plus de quelques mois, vous serez obligé de produire votre propre nourriture.

Voici les trois principales façons de le faire.

 

Le potager et les arbres fruitiers, c’est de là que doit venir la majorité de votre nourriture.

En appliquant les méthodes de la permaculture, vous serez capable d’atteindre l’autosuffisance avec un minimum d’effort et d’espace et en diversifiant vos légumes vous limiterez le risque de mauvaises récoltes.

Pensez à faire un stock de graines et apprenez à conserver vos récoltes l’hiver.

 

Les animaux d’élevage, c’est la source de protéine animale la plus facilement accessible.

Les poules sont de loin la meilleure option, elles fournissent à la fois des œufs et de la viande.

Si vous avez assez d’espace, vous pouvez opter pour des chèvres et des moutons.

 

La chasse et la pêche, même si vous êtes un excellent chasseur et/ou pécheur, ce sont des sources d’approvisionnement qui restent aléatoires, vous ne pouvez pas compter dessus sur le long terme, mais ce sont de bons compléments.

Prévoyez de l’équipement pour quelques années, notamment pour les cartouches.

 

Attention, il y a un gouffre entre la théorie et la pratique, si vous n’avez jamais cultivé de légumes de votre vie et que vous ne comptez vous y mettre qu’au dernier moment vous courrez droit à la catastrophe.

Ça ne sert à rien de voir trop grand et de se faire dépasser, entrainez-vous d’abord sur une petite surface, puis une fois que vous aurez acquis l’expérience nécessaire il vous suffira d’agrandir votre potager.

Télécharge gratuitement le dossier :

10 ASTUCES POUR UN STOCK DE NOURRITURE SAIN ET EFFICACE

Ne fait pas les erreurs que 95% de la population !
Ne te retrouve pas devant à un rayon vide au dernier moment.

cover-dossier-stock-nourriture

En bonus avec le dossier :

Recois également des conseils de survie par email. Pas de blabla, mais des conseils et astuces que tu pourras mettre en application dans ta vie de tous les jours.

Indique ton email pour recevoir le dossier :

@

Générer de l’énergie

Si elle n’est pas indispensable, l’électricité est quand même bien pratique pour assurer un minimum de confort, avoir de la lumière et conserver facilement les aliments (notamment la viande).

Il y a trois façons de produire simplement de l’électricité dans votre BAD

 

Les panneaux solaires, c’est la méthode la plus simple et la plus courante, prenez en compte l’ensoleillement moyen de votre région dans vos calculs et soyez conscient du fait que vous produirez moins en hiver.

 

Les éoliennes, si elles sont moins courantes que les panneaux solaires, mais il existe une multitude de petites d’éoliennes domestiques.

Les centrales hydrauliques, c’est une source méconnue, mais très efficace de produire de l’énergie si vous avez une rivière sur votre terrain, la production est constante, même la nuit.

Toutes les solutions pour produire de l’électricité ont besoin de pièces de haute technologie, dans la majorité des cas vous ne pourrez pas fabriquer de pièces de rechange vous-même, prévoyez donc un stock et soyez conscient que vous ne pourrez pas les utiliser indéfiniment.

 

N’oubliez pas que vos systèmes doivent être résilients pour vous permettre de tenir sur le long terme.

 

Si vous n’avez pas de plan B pour chacun de vos systèmes d’approvisionnement, vous courrez droit à la catastrophe.

 

Préparez-vous.

 

Antoine

Apprendre Préparer Survivre

14 Comments

  1. Béatrice Degez

    15 novembre 2020 at 12 h 58 min

    bonjour Antoine, y a-t-il un code promo en ce moment pour le Berkey ? merci et bonne journée !

    1. Antoine

      23 novembre 2020 at 11 h 21 min

      Bonjour Béatrice,
      Je viens de voir ton message, je t’ai répondu par email !

  2. Roger F

    15 octobre 2020 at 9 h 35 min

    Un groupe électrogène peut (et dois peut-être ?) faire partie de la panoplie pour compenser le manque d’autres sources de façon temporaire …

  3. Pescadou

    26 août 2020 at 9 h 50 min

    Bonjour,
    Une recommandation en matière d’éoliennes ?
    Bien cordialement
    Daniel

    1. Antoine

      27 août 2020 at 16 h 22 min

      Salut Pescadou,
      C’est un sujet qui m’intéresse, mais je ne m’y connais pas encore assez pour pouvoir donner des conseils.
      J’espère pouvoir m’y mettre dans quelques années.

  4. Nathalie Raimondi

    8 août 2020 at 11 h 42 min

    Bonjour,

    Merci pour votre édition du jour.
    A titre d’information, je me permets de vous faire connaître un excellent site d’achat pour des semences potagères libres de droits et permettant de récupérer les graines et de les semer les années suivantes, contrairement à celles que nous pouvons acheter habituellement danslecommerce.
    Le nom du site est :Kokopelli-semences.
    Bonne journée à tous.

    1. Antoine

      9 août 2020 at 16 h 24 min

      Bonjour Nathalie,

      Effectivement Kokopelli est une super référence les graines, il y a de superbes variétés.

      Je mets le lien de leur site ici pour que ceux que ça intéresse : https://kokopelli-semences.fr/fr/

  5. David

    2 août 2020 at 12 h 02 min

    Excellent, c est une bonne petite présentation pour débuter l Autonomie. A chacun, d augmenter le niveau de chaque thématique. L application de la philosophie de la BAD au quartier urbain est intéressant : Potager/poules sur les toits plats et autres pieds d immeubles, photovoltaïque/éolien, etc….
    En tout cas au boulot ☝

    1. Antoine

      9 août 2020 at 16 h 28 min

      Bonjour David,

      Tu peux atteindre l’autonomie en milieu semi-urbain (type lotissement), mais ça me semble compromis pour les immeubles, du moins sans système de production hight tech type croissance led.

      Par contre, je ne recommande pas la création d’une BAD en ville, mieux vaut s’éloigner des zones trop peuplées, en cas de problèmes mieux vaut mettre un peu de distance avec les grands centres urbains.

  6. BOHEAS Mathieu

    3 mai 2020 at 22 h 51 min

    Très bonne idée, ça à l’air instructif et bien réalisé.

  7. Briceño

    12 mars 2020 at 9 h 53 min

    Il ne faut pas oublier que l’eau peut devenir notre pire ennemi ! en cas de crues ,très fortes marées. Il faut savoir se préparer face aux inondations. Je dis cela car , j’en subi depuis le mois de février ( sachant qu’on vient d’emménager le 8) et surtout en ce moment où je vous écris. Je suis très chanceux car l’eau arrive toujours au seuil de notre maison , alors que 20 à 30 mètres plus bas des maisons ,ferme, vergers, sont inondés depuis mardi jusqu’à 80cm d’eau, on a eu 2 marées/jour (bord de Seine Normande). J’ai pu constaté le manque d’organisation cohésion des agents communaux, ou département, meme le sous préfet ou préfet est venu sur place, il a dit qu’il y’avait le matériels pour ,mais pas le budget. Un habitant sinistré lui a balancer y’a du budget et les moyens pour envoyer de l’aide à l’autre bout de la terre, mais quand cela se passe ici vous nous dites qu’il y’a pas de budget , vous ,vous foutez de notre G…. Sur ces derniers mots préparez-vous .

    Ps : Ah j’allai oublier un point positif , la solidarité entre voisins (gens de la campagne) qu’on ne trouve pas dans les grandes villes ou c’est TPMG – Tout Pour Ma Gueule –

    1. LongueAttente

      21 octobre 2020 at 22 h 25 min

      Bonjour, juste pour témoigner, nous n’avons pas la même expérience de la vie en grande ville (petite couronne Parisienne) : nous connaissons quasiment tous nos voisins d’un quartier à dominance pavillonnaire, nous nous rendons de petits services régulièrement, nous retrouvons lors de la fête des voisins, mais aussi anniversaires ou autres occasions (bricolage, sorties, coup de main, gardiennage durant les congés, etc…).
      Par contre, mon beau frère, qui lui est à la campagne, “subit” une ostracisation d’une partie des ses voisins car il est différent : pas chasseur (mal vu), quasi végétarien et quasi autonome (eau, nourriture, chauffage) et il ne quitte pas souvent sa ferme (moins de relations sociales).
      Comme quoi les relations de voisinages se construisent et ne dépendent point du lieu, mais ce n’est que mon avis 😉

  8. Tony Poulain

    1 mars 2020 at 20 h 03 min

    Salut à toi.
    J’ai un problème pour te contacter au sujet de ton guide.
    Pourrais tu répondre à ce message, s’il te plaît, que l’on puisse échanger ensemble ?
    Merci d’avance

    1. Antoine

      2 mars 2020 at 8 h 24 min

      Salut Tony,

      Je viens de t’envoyer un email.

Leave a Reply