Salut Camarade,

Pour survivre, tu dois échanger.

Habituellement, c’est la monnaie (euro, dollar, franc suisse…) qui sert de valeur d’échange.

Ex : 3 € contre 1 kg de pommes.

Mais la valeur d’une monnaie ne repose que sur la confiance qu’on lui accorde.

En situation très dégradée, cette confiance peut s’effriter, voire disparaître.

Si demain plus personne ne reconnaît l’euro, impossible d’acheter tes pommes.

C’est là que le troc entre en jeu !

 

Entre fantasmes et réalité

Le troc fait l’objet de nombreux fantasmes, surtout dans les milieux anti-système.

Beaucoup l’idéalisent, le voient comme un moyen d’échange plus sain et éthique.

Mais la réalité est plus complexe…

Dans cette lettre, on s’intéressera au troc, ses avantages et inconvénients, comment il fonctionne réellement et un cas concret du XXIe dans lequel il est réapparu.

Mais juste avant, un rappel rapide sur la monnaie et le troc !

 

1 – Avec la monnaie, les échanges sont simples et efficaces

Tu échanges un service ou un bien contre une certaine somme de monnaie.

Puis tu peux échanger cette monnaie contre un autre service ou bien.

Exemple : tu échanges ton savoir-faire de carreleur contre de la monnaie, puis cette monnaie te permet d’acheter des panneaux solaires.

C’est simple et extrêmement efficace, c’est pour ça que nous utilisons les monnaies depuis des milliers d’années.

Le seul point faible, c’est que pour qu’un système monétaire fonctionne correctement, les utilisateurs doivent avoir confiance dans sa stabilité.

 

2 – Avec le troc, les échanges sont compliqués et inefficaces

Le troc, c’est échanger un ou plusieurs bien(s) ou service(s) contre un ou plusieurs autre(s) bien(s) ou service(s).

Par exemple, 4 kilos de tomates contre une veste.

C’est un échange direct sans aucun intermédiaire.

Si ça peut paraître simple et idéal sur le papier, c’est plus compliqué dans la réalité !

Imaginons que :

  1. Tu as des tomates et tu veux une radio ;
  2. Tu trouves une personne qui a une radio, mais elle cultive déjà des tomates. Elle, ce qu’il lui manque, c’est une veste pour l’hiver ;
  3. Tu dois donc trouver quelqu’un qui a une veste et qui accepte de te l’échanger contre des tomates pour avoir ta radio.

Rajoute à ça que tes tomates ont une durée de vie limitée, tu n’as donc que quelques jours pour les échanger avant qu’elles ne moisissent.

Je schématise, mais tu l’as compris, troquer c’est compliqué et ça demande beaucoup de temps et d’efforts avant de trouver un marché gagnant/gagnant.

Si demain, on devait tous revenir au troc, ce serait un chaos généralisé…

troc

Une solution locale en situation très dégradée

Les (très nombreux) inconvénients du troc rendent son utilisation totalement impossible dans une société mondialisée comme la nôtre.

C’est un système qui ne peut fonctionner que localement entre un nombre restreint de participants et de biens.

Mais en cas de situation fortement dégradée, c’est le moyen d’échange le plus sûr.

Si tu échanges 5 kilos de tomates contre 500 €, mais que tu n’as aucune garantie que tes euros aient encore de la valeur demain, tu prends un gros risque.

Avec le troc, c’est plus compliqué d’échanger tes tomates, mais tu est sûr de la valeur de ton échange.

 

Le troc, les devises ou l’OR ?

On aurait tort de les opposer, le troc, les devises et l’or sont simplement des moyens différents et souvent complémentaires d’échanger des ressources.

Dans la plupart des situations dégradées, ils cohabitent.

Généralement :

  • Les biens de première nécessité (nourriture, eau, essence…) et les services de faible valeur (réparation, transport, production…) se troquent ou s’échangent contre des devises ;
  • Les produits manufacturés (informatique, voiture, matériel électronique…) ou les services plus spécialisés (médecin, passeur, protection…) s’échangent contre des devises ou de l’or.

Plus la valeur d’un bien est élevée, plus il est difficile de le troquer.

Par exemple, c’est bien plus simple de vendre une voiture contre 30 pièces d’or ou 10 000 $ que de la troquer contre 45 poules, 5 kilos de tomates, 4 vestes, 2 paires de chaussures, 9 kilos de sucre, 12 kilos de pommes de terres, un radio et 4 boîtes de cartouches…

Télécharge gratuitement le dossier :

10 ASTUCES POUR UN STOCK DE NOURRITURE SAIN ET EFFICACE

Ne fait pas les erreurs que 95% de la population !
Ne te retrouve pas devant à un rayon vide au dernier moment.

cover-dossier-stock-nourriture

En bonus avec le dossier :

Recois également des conseils de survie par email. Pas de blabla, mais des conseils et astuces que tu pourras mettre en application dans ta vie de tous les jours.

Indique ton email pour recevoir le dossier :

@

Effondrement économique, le cas du Venezuela [1]

Le Venezuela est le pays avec la plus grande réserve pétrolière au monde, devant l’Arabie Saoudite [1]

Pourtant, ces dernières années, 5 des 30 millions d’habitants ont fui le pays, et ceux qui restent se battent tous les jours pour trouver à manger.

La gestion désastreuse du gouvernement a totalement détruit l’économie du pays.

Le bolivar, la monnaie locale, a subi une hyperinflation de plus de 6 500 %. Pour te donner une idée, un billet d’un million de bolivar vaut 50 ct d’euro.

Résultat, une économie parallèle s’est mise en place, de manière assez similaire à ce qui pourrait arriver en cas d’effondrement économique en europe.

 

Le troc est utilisé en masse pour les produits de première nécessité [2].

Farine, sucre, huile, savon, tampons hygiéniques…

Tu peux trouver plus de détails sur le fonctionnement du système dans cet article : https://www.lepoint.fr/monde/venezuela-le-troc-en-ligne-fait-fureur-dans-un-pays-prive-de-tout-12-06-2016-2046092_24.php

 

Le dollar a remplacé le bolivar [3].

Télé, voiture, climatiseur…

Les biens les plus chers et difficiles à troquer s’échangent dans d’autres devises, principalement le dollar.

Contrairement au bolivar, les vénézuéliens ont confiance dans le dollars, c’est une “valeur sûre”.

 

L’or permet au gouvernement de rester en place [4] [5].

C’est en contrôlant le commerce interne de l’or et en puisant dans les réserves du pays que le gouvernement et les plus riches se maintiennent en place.

Dans les régions les plus reculées, l’or est devenue la seule valeur d’échange, même pour les petites transactions.

 

Dans le prochain article, je t’expliquerai les produits les plus intéressants à troquer et comment les stocker.

 

Prépare-toi !

 

Antoine

Apprendre Préparer Survivre

 

Sources :

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_r%C3%A9serves_de_p%C3%A9trole_prouv%C3%A9es

[2] https://www.lepoint.fr/monde/venezuela-le-troc-en-ligne-fait-fureur-dans-un-pays-prive-de-tout-12-06-2016-2046092_24.php

[3] https://www.lematin.ch/story/face-au-dollar-la-disparition-de-la-monnaie-locale-478019724415

[4] https://www.courrierinternational.com/article/amerique-latine-lor-du-venezuela-qui-maintient-maduro-au-pouvoir

[5] https://www.francetvinfo.fr/monde/venezuela/venezuela-en-amazonie-l-or-a-detrone-le-bolivar_4318089.html

6 Comments

  1. Thierry

    15 juillet 2021 at 16 h 15 min

    Merci pour cet article intéressant.
    Le truc du troc, c’est qu’il ne faut pas attendre que tout va mal pour commencer à construire des réseaux ! Pour que ça fonctionne, il faut évaluer tes besoins. Ensuite, évaluer ce que tu pourrais fournir comme service et/ou bien. Et, finalement, faire le tour de ton voisinage, de tes amis pour voir ce qu’il te manque et ce que tu pourrais échanger. ça serait par exemple assez “bête” de vouloir “imiter” son voisin qui le fait si bien et qu’il a surtout beaucoup d’expériences…

  2. chris

    15 juillet 2021 at 9 h 33 min

    Bjr,
    dis moi la monnaie est tenue/gérée/administrée par l’Etat (mafia puisqu’il crée une valeur avec des taxes pour s’engraisser) et les banques…
    Mais l’or, sa valeur est gérée par quoi?
    Les bourses qui seront fermées en cas d’effondrements multiples et divers.
    En conclusion les valeurs d’aujourd’hui n’auront plus cours!
    De plus si tu as besoin en urgence, par exemple, de médicaments pour sauver ta chienne qui a mangé du datura, le pharmacien peu scrupuleux pourra te demander ta collection de louis d’or sans que tu aies à redire.
    Pour ta réflexion:
    https://www.sudouest.fr/environnement/meteo/intemperies/a-saint-martin-et-saint-barthelemy-le-chaos-apres-la-tempete-3284214.php
    Le chaos profite aux pilleurs… pilleurs qui ont dévalisé des magasins et des pharmacies…des insulaires “obligés d’organiser leur propre défense”.

  3. Pierre-Yves DACHEUX

    14 juillet 2021 at 21 h 51 min

    Bonjour… il existe quelque chose de bien mieux que le troc et à encore plus que la monnaie classique dite “monnaie dette” car en fait, la seule contrepartie existante sont les intérêts des emprunts.Il s’agit de la monnaie libre la “June” ‘(G1) dont la valeur repose sur chaque individu. Cette monnaie permet en outre à chaque membre certifié de recevoir chaque jour un dividende universel (DU). Il ne m’est pas possible, hélas, d’envoyer ici des documents explicatifs, mais cette monnaie gagne à être connue et est pour moi beaucoup plus intéressante que l’or. Merci pour vos lettres d’information.

  4. Jean Hennequin

    14 juillet 2021 at 17 h 04 min

    Intéressant, votre article sur un sujet “tabou”, parce qu’il va à l’encontre des intérêts de ces insaciables vautours tournoyant dans le ciel de nos sociétés, à l’affût inlassable de nos échanges quotidiens. Néanmoins, je pense que l’affirmation selon laquelle le troc est “un système qui ne peut fonctionner que localement entre un nombre restreint de participants et de biens” n’a plus cours à l’époque de l’informatique et des transports à grande vitesse, deux innovations grâce auxquelles il est devenu extrêmement aisé et rapide de trouver partout dans le monde des gens susceptibles de constituer les mailons de cette chaîne de personnes et de biens que suppose la mise en oeuvre du troc. Combiner une ancienne technique (le troc) avec des techniques modernes (les transports et l’informatique), voilà une solution qui mérite d’être envisagée sérieusement. Ne cédons pas à la tentation facile de croire naivement à ces beaux parleurs qui veulent nous persuader que l’argent est le seul moyen possible et pratique pour réaliser nos échanges quotidiens. Merci de nous rappeler qu’il en existe d’autres, mais c’est à nous de les mettre en oeuvre! Car ce qui manque le plus, c’est bien entendu la volonté politique pour le faire! Salutations admiratives. Jean

  5. Harfang

    14 juillet 2021 at 11 h 50 min

    Le troc ne concerne pas seulement des biens matériels, mais aussi des services rendus : par exemple, protéger le jardin ou le potager d’un permaculteur en échange d’une partie de sa récolte. Ce qui nécessite d’être plusieurs pour le faire 24 heures sur 24. Et je ne parle même pas des services “offerts” par certaines femmes (ou hommes) contre des biens matériels, de l’argent ou des services. Ce qui doit être une des plus anciennes formes de troc, comme “le plus vieux métier du monde”.

  6. Léon Lespion

    14 juillet 2021 at 11 h 17 min

    Bonjour, ce dossier sur les échanges et le Troc a ravivé quelques souvenirs : dans les années 90 j’habitais en sud Gironde , zone rurale, et des personnes avaient mis en place un système d’échange et d’entre-aide appelé SEL . ( produits des jardins, de la pêche, services : mécanique, plomberie, maçonnerie, couture… etc…) il y avait le troc direct ou la collecte de ´ sels ´ à accumuler et à utiliser plus tard ( système m’al vu par les autorités …) à mon avis, système valable dans de petites communautés.

    Voilà, à creuser peut-être…
    Merci pour toutes vos communications. Bien cordialement. Léon.

Leave a Reply