Survie en forêt, en mer ou urbaine : toujours avoir un plan A et un plan B

Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter

Que ce soit de la survie en forêt, en mer ou urbaine, une philosophie est identique.

Deux c’est un et un c’est rien.

C’est une devise des Navy Seals, les célèbres forces spéciales américaines : toujours avoir un plan A et un plan B.

Uniforme insigne U.S. Navy seals

La philosophie de la survie: prévoir un plan A et un plan B en toute circonstance

 

Si tu es familier des milieux survie, tu l’as sans doute déjà entendue dans la bouche de Vol West.

 

Pour te protéger d’une rupture de la normalité, tu dois identifier les risques qui peuvent te toucher.

 

Ensuite, tu dois mettre en place une stratégie de survie pour gérer ce risque.

 

Un plan A ne suffit pas.

deux c'est un survie en forêt

Mais pour être sûr que ta stratégie fonctionne, tu dois prévoir un plan B.

Tout ce qui est susceptible d’aller mal ira mal”, disait un certain Murphy.

Un système ne vaut rien si tu n’as pas la possibilité de le remplacer en cas de défaillance.

 

Sans plan B, pas de sécurité !

Un bon exemple est le feu.

Tu es seul en pleine nature, loin de toute présence humaine.

Il pleut depuis le matin, il fait froid, la nuit promet d’être glaciale…

Heureusement, tu as un briquet pour allumer un feu et rester au chaud pendant la nuit.

Mais la pluie a traversé ton sac, ton briquet est trempé, impossible d’allumer ton feu…

Eh oui, la survie en forêt ne se passe pas comme dans les films, tu peux me croire.

Les briquets sont faillibles, ils supportent mal l’humidité, le froid, le vent, etc.

Ton seul moyen d’être sûr de passer la nuit au chaud avec un feu, c’est de prévoir un plan B.

Un firesteel par exemple.

 

Deux systèmes différents pour un même résultat

Tu as toujours plusieurs possibilités d’arriver au même résultat.

Pour reprendre l’exemple du feu, tu peux avoir un briquet BIC, un firesteel, des allumettes…

C’est dangereux de prévoir un plan B identique à ton plan A.

Ce qui a empêché ton plan A de fonctionner risque fortement d’empêcher à ton plan B de fonctionner lui aussi.

Prévoir deux briquets BIC ne te servira a rien si tu les mouilles tous les deux.

Au contraire, les firesteels fonctionnent encore s’ils sont mouillés.

 

TÉLÉCHARGE GRATUITEMENT LE DOSSIER :

LA TECHNIQUE DE CONSERVATION OUBLIÉE

technique de conservation oubliée
20 minutes de préparation = des années de conservation

Découvre tous les secrets de la lacto-fermentation !

En bonus, reçois mes conseils en autonomie et résilience à appliquer dans ton quotidien !

@

 

Ton plan B doit compenser les faiblesses du plan A.

Cette règle vaut pour toutes les situations de survie: en forêt, en mer ou urbaine.

Alors pour gagner en résilience, garde toujours en tête “Deux c’est un et un c’est rien”.

Prépare toi  !

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Convertor
Convertor
5 mois il y a

Bonjour Antoine,
Cette devise des Navy Seals, que je ne connaissais pas, pourrait surtout servir à renforcer la cohérence des équipes … de deux. Ou la cohérence en général d’équipes soumises à des conditions difficiles.
Pour la fiabilité des équipements, la classique redondance à l’identique s’applique très bien dans le monde industriel « ancien ». Y compris avec deux machines identiques, pas nécessairement différentes. Si ces machines sont fiables ou rendues fiables par l’expérience de l’exploitant ou par design.
Ce serait pareil dans un monde « dégradé ». Oui bien sûr pour un plan B, mais un plan A fiable doublé par un autre plan A fiable, c’est mieux, à mon humble avis. Un briquet à gaz, si on garde le même exemple, peut fuir et ne plus avoir assez de gaz le jour où tu en as besoin.
Merci pour cet exemple du briquet.

paule sgarroni
paule sgarroni
5 mois il y a

Bonjour Antoine et merci pour ces piqûres de rappel (ne pas remettre à plus tard…). bon dimanche. P.

Aline Coumert
Aline Coumert
5 mois il y a

très bon conseil.
merci

Lavaud
Lavaud
5 mois il y a

Très bon principe en survie mais aussi dans la vie en général . C’est ce qu’on peut aussi appeler «  avoir plusieurs cordes à son arc … » j’essaie de mettre en application depuis longtemps , pas toujours évident … merci de nous le rappeler, PhL.

Plantes sauvages comestibles guide liste

LA LISTE ULTIME DES

5 PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES

La nature, c’est mieux qu’un supermarché bio !

Les plantes sauvages : 

– Sont facilement reconnaissables quand on les connaît !

– Sont présentes partout en Europe

– T’apportent tous les nutriments dont tu as besoin