Il y a quelques semaines, j’ai fait un post Facebook sur l’importance de se constituer un stock de nourriture.

J’ai été surpris par certains commentaires.

Beaucoup sont motivés, mais font face à un problème : le budget.

Toi aussi, tu as des moyens financiers limités ?

Ou tu veux faire des économies ?

Alors voici 5 astuces pour te constituer un stock alimentaire à moindres frais.

Voir même gratuitement !

 

Astuce 1 : Les promotions des supermarchés

Rien ne t’oblige à tout acheter d’un coup !

La constitution d’un stock de nourriture peut très bien être réalisée sur plusieurs mois.

En prenant son temps et en bénéficiant des promotions, il est possible de considérablement réduire le budget du stock.

 

Astuce 2 : Faire un potager

Ça paraît tellement évident que j’ai hésité à l’indiquer.

Mais parmi tous ceux qui disent ne pas avoir les moyens de faire un stock, il y en a forcément qui ont un jardin…

Un terrain, deux ou trois outils et quelques graines… un potager peut être lancé pour quelques dizaines d’euros.

Et difficile de trouver une meilleure façon de se procurer une nourriture saine.

Reste ensuite à conserver les récoltes.

 

Astuce 3 : Les fins de marchés

Après les marchés, les producteurs de fruits et légumes jettent une partie de leur marchandise.

Les raisons sont multiples: fruits trop mûrs, légumes légèrement abîmés, manque de place de stockage…

Il est alors possible de récupérer des fruits et légumes de qualité à prix cassé, voir gratuitement.

Il te suffit alors de les conserver, confitures, conserves, lacto-fermentation, séchage… les méthodes ne manquent pas !

 

Astuce 4 : Le potager des proches/voisins

On connaît presque tous un excellent jardinier qui produit toujours plus qu’il ne peut manger.

Il sera ravi de te donner ou de troquer une partie de sa production.

Il suffit ensuite de les mettre en conserve pour les rajouter à ton stock de nourriture.

 

Astuce 5 : Les aides alimentaires

Bénéficier des aides alimentaires et des programmes sociaux n’est pas une honte, tout le monde traverse une période difficile au moins une fois dans sa vie.

Tu peux trouver plus d’infos sur se site : https://www.aide-sociale.fr/aide-alimentaire/

 

Astuce bonus : Les poubelles des supermarchés

C’est mon frère qui m’a fait découvrir cette astuce.

Il fait un apprentissage avec un salaire de misère, il touche à peine de quoi payer son loyer.

Du coup, il se démerde, il fait le tour des poubelles des supermarchés.

C’est incroyable tout ce qu’ils jettent, produits à quelques jours de la LDC, fin de saison, déstockage…

Les invendus du jour sont stockés dans une benne, il n’y a qu’à se servir.

Parfois il faut escalader un mur, parfois il y a un trou dans le grillage. La règle implicite c’est de ne rien dégrader et de tout laisser propre après son passage.

Il y en a tellement qu’il ne peut pas tout manger, il en distribue à ses amis s’il ne veut pas que ça retourne à la poubelle.

Tout est encore comestible pendant au moins une semaine, tu peux donc fortement réduire tes dépenses alimentaires et profiter des économies réalisées pour te constituer un stock.

Certains produits peuvent même être conservés pendant plusieurs mois, voir plusieurs années (gâteaux, pâtes, conserves…).

Télécharge gratuitement le dossier :

10 ASTUCES POUR UN STOCK DE NOURRITURE SAIN ET EFFICACE

Ne fait pas les erreurs que 95% de la population !
Ne te retrouve pas devant à un rayon vide au dernier moment.

cover-dossier-stock-nourriture

En bonus avec le dossier :

Recois également des conseils de survie par email. Pas de blabla, mais des conseils et astuces que tu pourras mettre en application dans ta vie de tous les jours.

Indique ton email pour recevoir le dossier :

@

En 5 minutes, j’ai trouvé 6 astuces

Et je suis sûr qu’il y en a au moins une dizaine d’autres.

Je vais parler cash, tant pis si ça choque.

Si tu n’es pas prêt à l’accepter, il y a un lien de désinscription en bas de cet email.

Ces commentaires m’ont à la fois peiné, déçu et énervé.

 

En France, il y a assez de nourriture pour tout le monde

La dernière fois qu’on en a manqué, c’était pendant (et quelques années après) la Seconde Guerre mondiale. Il y a plus de 70 ans.

Pour avoir à manger, il fallait présenter un ticket de rationnement.

Aujourd’hui, il y a tellement de nourriture qu’on peut se permettre d’en jeter 10 millions de tonnes par an [1].

Tellement que 17% de la population Française est catégorisé comme obèse [2].

 

Si certains n’arrivent pas à se constituer un stock de nourriture, il y a un problème !

Et pas la peine d’aller chercher bien loin, le problème c’est eux.

S’ils n’arrivent pas à se procurer suffisamment de nourriture pour se créer un stock alors que les magasins sont pleins, je n’ose même pas imaginer ce qui se passera pour eux en cas de rupture de la normalité…

Ils vivent avec des oeillères…

Ils ne sont pas capables d’avoir une vision suffisamment large pour trouver des solutions.

C’est malheureusement plus simple de se plaindre de son sort que de se sortir les doigts du cul pour trouver une solution.

La survie c’est pourtant ca : voir suffisamment large pour trouver des solutions quand les problèmes arrivent.

 

L’argent n’est PAS un problème en survie

Les personnes les plus résilientes que je connais vivent avec moins que la majorité des Français.

Ils ont compensé leurs faibles moyens financiers par de l’ingéniosité et de la débrouillardise.

Un des exemples le plus connus est le youtubeur “ma ferme autonome”.

 

L’esprit du survivalisme

Des problèmes on en a tous, plus ou moins grave, plus ou moins complexes.

Ce qui fait la différence entre un survivaliste et les autres c’est sa capacité à analyser un problème et trouver des solutions.

Parfois, ca fonctionne, parfois non, mais quand les autres ne bougent pas, le survivaliste avance.

Quand il y aura une rupture de la normalité, quand les autres seront pétrifiés, il sera capable de s’en sortir et de prendre soin de ses proches.

 

Si tu souhaites te former davantage et commencer à mettre dès maintenant en place les stratégies qui te permettront de faire face à une rupture de la normalité et d’être capable de protéger ta famille, j’ai écrit un guide sur le sujet : Guide de préparation à la (sur)vie.

 

Prépare-toi !

 

Source :
[1] https://www.consoglobe.com/qui-jette-le-plus-de-nourriture-en-france-et-dans-le-monde-cg

[2] https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/obesite

10 Comments

  1. lasorciererouge

    9 octobre 2020 at 10 h 51 min

    Hello,

    Perso j’ai commencé à faire des stocks depuis plusieurs années. je fais aussi des conserves, viande séchée, lacto- fermentation, boites de conserve, eau par bidon de 8l, etc…
    Même chose pour l’hygiène, stock savons, etc…et des recettes ” fait maison”. Plus bougies, piles entre autre.
    je conserve aussi les graines , potager surtout.
    je ne roule pas sur l’or mais il est possible de se faire un stock de réserve, mais pour cela il faut ” bouger ” !
    J’ai repris aussi l’entrainement physique, art martial..
    J’ai 61 ans et j’ai toujours eu cet esprit de ” survie”, donc pour moi c’est naturel d’avoir cet esprit ” animal”, question de caractère, si vous voyez ce que je veux dire…

  2. Sylvia

    2 octobre 2020 at 8 h 32 min

    Bonjour,
    Durant le confinement j’ai recréé mon potager en exploitant le moindre mètre carré. Je récupère l’eau de pluie que je filtre pour l’arrosage et la consommation (ay cas où l’eau serait coupée).
    Je fais mon pain moi-même, j’ai planté du blé et de la stevia afin de ne plus avoir à acheter de la farine et du sucre.
    Mes poules arrivent la semaine prochaine et je suis en train d’installer 2 panneaux solaires sur mon abris de jardin. .petites toilettes sèches au fond du jardin et voilà. Mon stock de nourriture se constitue petit à petit avec les conserves et confitures des fruits et légumes que j’ai planté et arrosé.
    Je ne suis pas riche, je vis seule avec ma dernière de 6 ans (Les deux grandes sont majeurescet autonomes) et je suis locataire. Les graines ne coûtent pas cher et en plus une fois les fruits et legumes recoltés je récupère les graines, les sèche et les stocke pour la saison prochaine. À chaque saisonvsa semence, du coup le potager est toujours plein et on se régale 😉

  3. Léo Edern

    16 septembre 2020 at 15 h 40 min

    Mes grands parents ouvriers avait un stock impressionnant et cultivaient leur jardin tout en élevant des lapins.

    Tout est question de priorité budgétaire.
    Si la priorité c’est :
    Porter des vêtements à la dernière mode,
    Avoir le dernier téléphone sorti
    Avoir un forfait 4G illimité
    Renouvellerez l’abonnement au stade de foot
    Partir en vacance d’hiver chaque année
    Alors peut être que de dépenser 3,45 € pour 3 kg de pâtes pour son stock alimentaire ce n’est pas à la portée de certain….
    Plus sérieusement, je pense que c’est une fausse excuse; lorsque les gens sont pris à défaut, cette réaction est très courante. Cela prouve que ta démarche est la bonne et que tu les as piqués au vif ! Peut-être se sentiront-ils plus concernés (notamment avec l’expérience du confinement) ou pas…

    1. Antoine

      16 septembre 2020 at 15 h 44 min

      Salut Léo,
      Entièrement d’accord.
      Certains ont un gros problème de priorité…

  4. Claudia

    27 août 2020 at 14 h 58 min

    Je suis d’accord avec vous !

    Un stock ne se constitue pas du jour au lendemain ! Il se fait petit à petit, semaine après semaine, mois après mois… au fil des promotions, des opportunités.
    Perso, bien qu’avec de minimes revenus, je privilégie les produits de base indispensables et évite les produits de luxe. (Je privilégierai toujours un pot de miel à un pot de Nut–la !)
    Je me prive d’autres choses plus “futiles” (sorties, restaurants, cinéma, vacances, coiffeur mensuel, téléphone à la mode avec un forfait “tout illimité” etc, etc…) et moins importantes (à mes yeux) que le stock alimentaire dont on parle.
    C’est UN CHOIX que chacun a.

    Moi, j’ai choisi mes priorités : L’AVENIR sans stress… plutôt qu’un PRÉSENT sans privations.

    … Et je vous rassure, je suis heureuse de mon choix (fait depuis plus de 10 ans) et je savoure la vie !

    1. Antoine

      27 août 2020 at 16 h 31 min

      Salut Claudia,

      Ça fait plaisir de lire ton témoignage, malheureusement il n’y a pas beaucoup de personnes aussi rationnelles.

      La grande majorité ne vit que pour l’instant présent et est incapable de préparer l’avenir.

      Le genre à acheter le dernier iPhone et ne pas avoir assez pour manger à la fin du mois…

      1. Sylvie BOIVIN

        23 novembre 2020 at 10 h 37 min

        Antoine Bonjour , JE VOUS ADORE ! Si seulement il y avait plus de monde comme vous , je vous est découvert il y a quelques semaines… Nous vivons dans un monde de fou , les gens sont trop assistés et ne se bougent pas (je parle de la majorité pas tous) Peu peuvent se débrouiller et sont débrouillard… Continuer c’est tellement vrai ce que vous dites.Sa vas bien en réveiller quelques uns.

  5. Grégory Lemoine

    27 août 2020 at 13 h 45 min

    100% d’accord, j’ai découvert la récupération de nourriture dans les poubelles en pensant offrir un bon complément alimentaire à mon chien. Et bien j’ai vite compris, je récupère de belles quantités sans beaucoup d’efforts. Petite astuce, quand un nouveau magasin ouvre ses portes ils jettent beaucoup le temps de trouver leur clientèle. Exemple, dans un Lexxxxrc bio j’ai récupéré pendant presque deux ans des super produits : oeufs par dizaines, légumes anciens, graines, fois gras, et même toute sorte de viandes (entrecôtes, boudins, steaks, etc) que je ne pourrais pas me payer. Résultat, mon chien mange et moi on partage !

    1. Antoine

      27 août 2020 at 16 h 27 min

      Salut Grégory,

      Je te rejoins tout à fait.

      La première fois que j’y suis allé, je n’en revenais pas.

      Je suis parti avec 4 paquets de la marque saucisse sèche que je n’achète que très rarement, car trop cher pour moi… Au final j’en avais pour plus de 100€ de course…

  6. mirc

    27 août 2020 at 11 h 26 min

    Excellente réflexion !

Leave a Reply