Il y a quelques semaines, j’ai fait un post Facebook sur l’importance de se constituer un stock de nourriture.

J’ai été surpris par certains commentaires.

Beaucoup sont motivés, mais font face à un problème : le budget.

Toi aussi, tu as des moyens financiers limités ?

Ou tu veux faire des économies ?

Alors voici 5 astuces pour te constituer un stock alimentaire à moindres frais.

Voir même gratuitement !

 

Astuce 1 : Les promotions des supermarchés

Rien ne t’oblige à tout acheter d’un coup !

La constitution d’un stock de nourriture peut très bien être réalisée sur plusieurs mois.

En prenant son temps et en bénéficiant des promotions, il est possible de considérablement réduire le budget du stock.

 

Astuce 2 : Faire un potager

Ça paraît tellement évident que j’ai hésité à l’indiquer.

Mais parmi tous ceux qui disent ne pas avoir les moyens de faire un stock, il y en a forcément qui ont un jardin…

Un terrain, deux ou trois outils et quelques graines… un potager peut être lancé pour quelques dizaines d’euros.

Et difficile de trouver une meilleure façon de se procurer une nourriture saine.

Reste ensuite à conserver les récoltes.

 

Astuce 3 : Les fins de marchés

Après les marchés, les producteurs de fruits et légumes jettent une partie de leur marchandise.

Les raisons sont multiples: fruits trop mûrs, légumes légèrement abîmés, manque de place de stockage…

Il est alors possible de récupérer des fruits et légumes de qualité à prix cassé, voir gratuitement.

Il te suffit alors de les conserver, confitures, conserves, lacto-fermentation, séchage… les méthodes ne manquent pas !

 

Astuce 4 : Le potager des proches/voisins

On connaît presque tous un excellent jardinier qui produit toujours plus qu’il ne peut manger.

Il sera ravi de te donner ou de troquer une partie de sa production.

Il suffit ensuite de les mettre en conserve pour les rajouter à ton stock de nourriture.

 

Astuce 5 : Les aides alimentaires

Bénéficier des aides alimentaires et des programmes sociaux n’est pas une honte, tout le monde traverse une période difficile au moins une fois dans sa vie.

Tu peux trouver plus d’infos sur se site : https://www.aide-sociale.fr/aide-alimentaire/

 

Astuce bonus : Les poubelles des supermarchés

C’est mon frère qui m’a fait découvrir cette astuce.

Il fait un apprentissage avec un salaire de misère, il touche à peine de quoi payer son loyer.

Du coup, il se démerde, il fait le tour des poubelles des supermarchés.

C’est incroyable tout ce qu’ils jettent, produits à quelques jours de la LDC, fin de saison, déstockage…

Les invendus du jour sont stockés dans une benne, il n’y a qu’à se servir.

Parfois il faut escalader un mur, parfois il y a un trou dans le grillage. La règle implicite c’est de ne rien dégrader et de tout laisser propre après son passage.

Il y en a tellement qu’il ne peut pas tout manger, il en distribue à ses amis s’il ne veut pas que ça retourne à la poubelle.

Tout est encore comestible pendant au moins une semaine, tu peux donc fortement réduire tes dépenses alimentaires et profiter des économies réalisées pour te constituer un stock.

Certains produits peuvent même être conservés pendant plusieurs mois, voir plusieurs années (gâteaux, pâtes, conserves…).

Télécharge gratuitement le dossier :

10 ASTUCES POUR UN STOCK DE NOURRITURE SAIN ET EFFICACE

Ne fait pas les erreurs que 95% de la population !
Ne te retrouve pas devant à un rayon vide au dernier moment.

cover-dossier-stock-nourriture

En bonus avec le dossier :

Recois également des conseils de survie par email. Pas de blabla, mais des conseils et astuces que tu pourras mettre en application dans ta vie de tous les jours.

Indique ton email pour recevoir le dossier :

@

En 5 minutes, j’ai trouvé 6 astuces

Et je suis sûr qu’il y en a au moins une dizaine d’autres.

Je vais parler cash, tant pis si ça choque.

Si tu n’es pas prêt à l’accepter, il y a un lien de désinscription en bas de cet email.

Ces commentaires m’ont à la fois peiné, déçu et énervé.

 

En France, il y a assez de nourriture pour tout le monde

La dernière fois qu’on en a manqué, c’était pendant (et quelques années après) la Seconde Guerre mondiale. Il y a plus de 70 ans.

Pour avoir à manger, il fallait présenter un ticket de rationnement.

Aujourd’hui, il y a tellement de nourriture qu’on peut se permettre d’en jeter 10 millions de tonnes par an [1].

Tellement que 17% de la population Française est catégorisé comme obèse [2].

 

Si certains n’arrivent pas à se constituer un stock de nourriture, il y a un problème !

Et pas la peine d’aller chercher bien loin, le problème c’est eux.

S’ils n’arrivent pas à se procurer suffisamment de nourriture pour se créer un stock alors que les magasins sont pleins, je n’ose même pas imaginer ce qui se passera pour eux en cas de rupture de la normalité…

Ils vivent avec des oeillères…

Ils ne sont pas capables d’avoir une vision suffisamment large pour trouver des solutions.

C’est malheureusement plus simple de se plaindre de son sort que de se sortir les doigts du cul pour trouver une solution.

La survie c’est pourtant ca : voir suffisamment large pour trouver des solutions quand les problèmes arrivent.

 

L’argent n’est PAS un problème en survie

Les personnes les plus résilientes que je connais vivent avec moins que la majorité des Français.

Ils ont compensé leurs faibles moyens financiers par de l’ingéniosité et de la débrouillardise.

Un des exemples le plus connus est le youtubeur “ma ferme autonome”.

 

L’esprit du survivalisme

Des problèmes on en a tous, plus ou moins grave, plus ou moins complexes.

Ce qui fait la différence entre un survivaliste et les autres c’est sa capacité à analyser un problème et trouver des solutions.

Parfois, ca fonctionne, parfois non, mais quand les autres ne bougent pas, le survivaliste avance.

Quand il y aura une rupture de la normalité, quand les autres seront pétrifiés, il sera capable de s’en sortir et de prendre soin de ses proches.

 

Si tu souhaites te former davantage et commencer à mettre dès maintenant en place les stratégies qui te permettront de faire face à une rupture de la normalité et d’être capable de protéger ta famille, j’ai écrit un guide sur le sujet : Guide de préparation à la (sur)vie.

 

Prépare-toi !

 

Source :
[1] https://www.consoglobe.com/qui-jette-le-plus-de-nourriture-en-france-et-dans-le-monde-cg

[2] https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/obesite

78 Comments

  1. Jean-Louis

    6 mars 2021 at 21 h 18 min

    Bien dit pour les possibilités même avec petit budget. Par contre ce sera mal perçu par ceux qui sont au fond du trou.
    J’ai vu cela en Normandie, les gens en difficulté se sentaient dévalués en cueillant des fruits et feuilles dans la nature mais pas en allant aux Restaux du Cœur !
    Un animateur d’une autre association caritative m’a dit: “on a fait un sondage pour savoir si nos bénéficiaires étaient intéressés par des pommes de terre, et en quelle quantité. Réponse trop fréquente: en frittes surgelées, on va pas éplucher des pommes de terre quand même !”
    Lorsque j’ai fait le comparatif à Paris (en 1973): louer ou acheter, la location revenait plus cher, mais je n’avais pas de capital.
    Du coup j’ai dû recourir à un crédit à 17% et les fins de mois de la première année étaient difficiles.
    Il me restait 50FF par mois pour la nourriture.
    Solution: le marché d’Aligre qui était le moins cher de Paris, en fin de marché, fruits et légumes de récup, ce qui me permit d’inviter des amis et faire des couscous et ratatouilles très compétitifs… (produits jetés ou presque, consommer cuits)
    Un ami fit de la récup en poubelles de magasin (en 2020) et s’en sortit bien.
    Par contre, un autre était tombé sur des lots aspergés de gazole ou détergeant pour les rendre impropres à la consommation !
    Actuellement, je loue un lopin de 100m² d’un jardin ouvrier 20€/an !!! Difficile d’évaluer le bénéfice, rien qu’en qualité des produits, c’est nettement positif.
    Salutations, Jean-Louis

    1. Defer

      10 mars 2021 at 18 h 55 min

      bien essayé….

  2. BOURLET éric

    25 février 2021 at 10 h 00 min

    Je suis abonné à la soupe populaire (restaurant du coeur) et Je prépare des produits lactofermentés en bocaux puisque tout ce qu’on me donne est souvent limite. Je rempli un bocal à fond bien pressé, 1/2 cuillère de gros sel gris et je ferme. Je ne touche plus pendant 3 semaines et ça peut durer un siècle si on n’y touche pas ! 1 par semaine, au bout d’un an ça fait 52 bocaux ! Bon, j’en mange souvent en fin de semaine mais j’arrive à en garder quelques un et ça grandit mon stock. De même les super promo de légumes frais ou de fruits à mettre en lacto fermentation : En plus d’être très très bon à la santé et de garder tourtes les vitamines, ça ne coûte rien (les bocaux se trouvent sur le bon coin pour 1 euro) En les fruits peuvent aussi êtres séchés puis stocké en bocaux. Je ne stérilise rien. Lacto, séché ou salé (viande)

    1. Chris

      1 mars 2021 at 14 h 02 min

      tu mets direct ds un bocal et tu fermes ?

      1. Defer

        10 mars 2021 at 19 h 23 min

        Ca dépend du bocal et de ce qu’on met dedans . Dans tous les cas, il faut le bon matériel et la bonne recette

  3. Virginie

    20 février 2021 at 1 h 51 min

    Bjr les amis et merci pour ts vos trucs.
    Le système est tellement organisé pour rendre les gens dociles que bcq ne comprennent pas d’autres façons de vivre.
    Pour ma part j’ai eu un déclic il y a 6 ans qd une amie à désherber des fraisiers abandonnés au fond de mon jardin. Ça m’a rappelé le jardin de mon père. J’ai acheté des graines de haricots verts. Et puis grâce à YouTube, j’ai découvert la permaculture.
    Depuis, j’ai vendu ma maison de bourg pour une à la campagne. Achat en Sci avec un autre couple pour partager les charges, les taxes, les travaux et le plaisir de vivre au milieu de la nature. L’idée pour nous était de dépenser moins pour vivre mieux. Et si ça nous donne du travail, le résultat est direct. Car les gens oublient que ce qu’ils s’achètent ils le paient également grâce à leur travail.
    Ici le résultat est tout bénéf : sur le plan personnel, émotionnel, physique et spirituel (dans le contact avec la nature ) et humain.

    Voici nos trucs : pr le lave linge (pour le début) : eau de la douche et l’eau de pluie vidée dans le hublot ou le compartiment à lessive, avec un arrosoir. Pdt la sécheresse récupération de la dernière vidange ds un gros bidon, pour arroser mes arbres. (Projet pedo-épuration)
    Toilettes sèches : compost pour les arbres l’année suivante.
    cuisinière à bois : cuisson, chauffage, sèche-linge, et plaisir.
    Bois : achat ou don de l’agriculteur du coin, arbres du jardin, ramassage ds les chemins (exercices physiques sans abonnement dans une salle de sport)
    Isolation des murs : paille (récupérée à l’entrée des champs laissée tomber par les tracteurs) + enduits terre crue (terre argileuse de la propriété ou donnée par un voisin qui bosse ds le btp)
    Potager : graines : achetées, troquées (graine de troc.fr), récupérés sur les légumes. Ou plants achetés sur un marché quand mes semis ont loupé ( pas tjrs facile mais tjrs passionnant)

    Fruitiers : arbres déjà présents sur la propriété, achats de nouveaux (plutôt des greffés qui donnent des fruits plus vite) et bouturages glanés ici ou là. Je garde les ronces ds les buissons pour les murs (confitures et gâteau).
    Lessive : cendre ou lierre
    Achats : groupement d’achat avec des voisins : confinement pas trop compliqué.
    4 Poules en demi liberté : œufs (super qualités) + plaisirs de leur présence.
    Mare (juste creusée) : biodiversité.
    Projet : faire de l’accueil (famille d’accueil ou autre) pour partager, faire découvrir la vie simple, et surtout rester chez moi.
    1ère année de lactofermentation.
    Formation : Tutos YouTube, ccp de permaculture, touch for health, achats de livres.

    Notre entourage nous prend pr des barjos car nous avons moins de confort et plus de travaux. Alors que nous, au contraire, nous nous sentons vivants et chanceux d’acquérir tous les jours un peu plus de compétences (nous avons plus de 50 ans)

    1. Isa Reignier

      9 mars 2021 at 10 h 14 min

      Vous m’avez inspirée, vraiment chouette votre témoignage !

  4. alina

    18 février 2021 at 13 h 27 min

    Je fais mes courses chez Lidl et je n’ai pas conscience tranquille car ainsi j’enrichis l’ Allemagne , bien plus riches que la France mais ……je regarde aussi mon portemonnaie ! Et je vois , tous les soirs ( avant 18 h ) devant le magasin les immenses sacs remplis avec les produits alimentaires à jeter !!!!! Et je pense à tous les ” sans abri “. La meme chose on peut voir vers minuit chez MacDo .Mais la faut incombe AUX LOIS inhumaines qui sont toujours décrétées par ceux qui n’ont jamais connus la faim.Quel dommage !!!

    1. Defer

      10 mars 2021 at 18 h 57 min

      tant pis pour toi!

  5. Anne-Claire

    7 février 2021 at 23 h 35 min

    Bonjour,
    je parlais justement récemment de ce sujet avec une personne de ma famille et par rapport au fait que mon budget soit serré, elle m’a donné les conseils suivants :
    -commencer par se faire un stock des produits les moins coûteux (pâtes, riz, farine…) : en cas de besoin, ce sera toujours mieux que de ne rien avoir du tout. Ainsi, même avec 1 ou 2 euros par semaine, je peux commencer à stocker plutôt que de ne rien faire du tout en me disant que je n’ai pas les moyens.
    -marquer les produits achetés pour le stock avec la lettre R pour “réserves” (ou S pour “stock”) afin de ne pas piocher dedans pour mes besoins quotidiens, ou, si je pioche dedans (car il faut quand même faire tourner la nourriture), savoir que je dois remplacer le produit utilisé.
    Je profite également des promotions. J’ai remarqué que certaines promotions reviennent régulièrement et que si l’on se débrouille bien, on peut acheter certains produits toujours en promotion. Par exemple, mon supermarché vend régulièrement de la lessive de marque à -70%, ce qui est super intéressant. J’en ai acheté plusieurs bidons une fois et j’ai pu facilement tenir jusqu’à la promotion suivante, etc. Donc en avoir d’avance me permet non seulement d’avoir un petit stock mais aussi de l’acheter toujours au meilleur prix.
    Après le budget, vient la question de où et comment stoker. Ma crainte, c’est de voir mon stock de nourriture perdu à cause d’un mauvais conditionnement, de bestioles, etc.

    1. Defer

      10 mars 2021 at 18 h 58 min

      Evite d ‘en parler.

  6. Gillou

    7 février 2021 at 21 h 32 min

    On le voit au détour de tous les commentaires qu’il y a de très nombreuses façons de se constituer un stock de nourriture de boissons et autres.
    Pour ma part j’ai plusieurs formules depuis assez longtemps (12 ans env) . 2 achetés = 1 en stock. Les diverse actions qui valent vraiment la peine. Le trock et le glanage (fruits et légumes par exemple) Je réalise la lactofermentation, la stérillisation, le fumage, le séchage. Je fais une activité annexe qui me permet de faire du trock à la place de prendre de l’argent. J’ai mes PDT, ma viande et mon fourrage pour mes animaux. Je stérilise mes soupes (ail, ortie, ail des ours, potiron, pois) Je fais des pots (pas trop grands) de rillettes de lapin. Je fais mes confitures et gelées ainsi que du sirop. J’ai également une grande réserve de graines à germer
    Ma plus grosse dépense est une génératrice avec une bonne réserve de carburant. J’ai installé un potager à bois que j’utilise souvent. Il me reste encore du labeur. J’ai été content de vous lire et je vous salue tous

    1. Defer

      10 mars 2021 at 18 h 58 min

      Alors, si on le voit…

  7. Myriam LIVOLANT

    7 février 2021 at 17 h 52 min

    la nature regorge de nourriture que l’on ne connaît même plus! Des fruits sauvages, des fleurs etc. Et des tas de personnes ne ramassent pas leurs fruits sur les arbres parce qu’il y en a de trop! Dans mon village, il suffit de proposer d’aider la personne à récolter ses fruits pour avoir une partie de la production ( 3 l d’huile cet automne).
    Oui il existe des solutions, incroyables comestibles, jardins partagés pour ceux qui n’ont pas de terrains, marchés, ramassage dans les fermes locales…

  8. VINCENT CORNUT

    7 février 2021 at 12 h 49 min

    A la campagne, il y a une façon de se nourrir qui n’est pas du vol, c’est le glanage, le principe est que tu peux ramasser tout ce qui tombe des arbres sur la voie publique. Beaucoup de gens ont des arbres fruitiers qui finissent par dépasser leur hauteur de clôture, et tout ce qui tombe de l’autre côté peut être ramassé sans soucis. Je connais même des endroits où il y a des arbres fruitiers abandonnés sur des terrains non fermés, là encore on peur y aller. La cueillette elle aussi est légale dans les chemins, sur les voies ferrées désafectées, dans les forêts communales (fraise des bois, mures, framboises, sureau, champignons et autres). Pour le glanage dans les champs, pas sur que ça plaise à l’agriculteur et que ce soit bien autorisé (cf une personne plus haut), à voir. Sinon, un paquet de pâtes ou de riz par semaine en plus de ses courses me paraît faisable même avec un budget très juste. Baisser ses abonnements télé, salle de gym, portable, ses assurances, changer de banque, permet aussi de dégager du budget (voir les comparateurs sur internet)Le commerce sur internet avec le b.. co.. ou vi….d et d’autres permet de se faire un peu de sous aussi.

    1. Defer

      10 mars 2021 at 18 h 59 min

      Alors, si ce n’est pas du vol!!!!

  9. Francis

    7 février 2021 at 12 h 34 min

    Bonjour tout le monde ; je débarque ! Il y a plein de bonnes idées , c’est super .
    De mon côté j’ai toujours été assez prévoyant pour la nourriture . Comme cela fait quarante ans que je ne mange pas de viande , j’ai des solutions ! Les meilleures protéines ( avis de plus en plus partagé ) sont végétales et les moins chères :
    Pois cassés , lentilles , haricots , soja , avoine , sarrasin , seigle , quinoa ( il y en a du français mais plus cher ! ) .
    A part le quinoa ce ne sont pas des graines chères ( même en bio ! ) et on peut les stocker aisément dans des bocaux .
    Pour toutes les légumineuses : il faut les faire tremper ( une nuit ) avant de jeter l’eau ( pour les plantes ! ) avant de les cuire ( cela gagne du temps et de l’énergie à la cuisson) une exception : les lentilles corail ! ( les vertes on les trempe )
    Pour aller plus loin on peut faire germer des lentilles ou du blé : il suffit d’ un petit récipient ( un verre par ex ) : après le trempage d’une nuit on vide l’eau et on attend ( 1ou 2 jours suivant la température …s’il fait chaud on peut les rincer une ou deux fois ) Dès que le germe apparait on peut les manger ( crues ) mélangées à une salade .
    Cela vaut aussi pour les pois chiches qui sont délicieux crus .
    Voici donc quelques méthodes peu onéreuses .

    1. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 00 min

      Bravo pour les idées…

  10. Martine

    7 février 2021 at 11 h 35 min

    Que cela fait du bien de lire des personnes sensées, courageuses et intelligentes
    Ce n’est pas faire du catastrophisme ou du complotisme que de réaliser que nous allons dans le mur ;
    Je viens d’acheter une maison dont j’aurai les clés en avril. Mon programme est déjà établi :Dans un premier temps, mettre en place l’autonomie, et parallèlement commencer les stocks
    Ensuite, repérage du coin pour trouver à glaner, les marchés et trouver d’autres compagnons dans la même mouvance que moi dans ma région Côtes d’Armor
    Merci Antoine

    1. Valerie Charre

      7 février 2021 at 13 h 47 min

      On peut faire bcp d’economies … arreter d’acheter des plats preparés, pizza et autre malbouffe. Stock de pates, farine, legumineuses sel, conserves de tomate concentrés c’est pas cher.
      Economies en achetant ds les boutiques style Emmaus, recycleries, croix rouge (moins cher que vide-greniers) : les meubles, la vaisselle, les vetements , couverture en laine, etc
      Mes derniers achats: necessaire à couture( plein de fils, aiguilles, laine etc ) pour 1E, moulin à legumes manuel, cocotte minute .
      Arreter les gels douches et savons liquides, du vrai savon c’est mieux….
      Les telephones d’occasion, reconditionnés sur backmarket

    2. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 00 min

      Tant mieux si ça fait du bien….

  11. Marcel Muller

    7 février 2021 at 9 h 52 min

    Je suis admiratif devant tous ces témoignages et surtout par rapport à la personne en fauteuil, j’espère que c’est temporaire, mais cela montre à quel point quand on veut on peut. Je n ai pas grand chose à ajouter à tout ce qui a été dit, mais comme les petites gouttes font les rivières, je complémente mes courses et mon jardin avec les achats de fruits et légumes lors des marchés aux puces (2020 pas terrible pour cela hélas), ce sont des fruits et légumes de particuliers, leurs surproduction la plupart du temps, c’est pratiquement que du bio et à un prix vraiment avantageux. En plus pas de gaspi. En achetant mes oeufs il y a qq temps (maintenant on les produits nous même) et en discutant avec la vendeuse (toujours aux puces, il faut discuter avec les gens c’est indispensable et agréable) j ai appris qu’elle avait aussi des poules et des lapins, un autre faisait son lard, un autre son foie gras, cela fait des courses de qualité bien moins cher qu’au circuit traditionnel.

    1. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 01 min

      Continue d’admirer

  12. Fabrice

    7 février 2021 at 9 h 50 min

    Bien dit… Autonome en énergie, nourriture (bientôt) et plantes médicinales (à venir) j’ai appris à vivre avec peu et faire beaucoup avec les moyens du bord. J’ai commencé à me demander un beau jour pourquoi je courrais après l’argent qui était une fuite en avant pour payer le loyer, les charges, les petits plaisirs de la vie quotidienne qui te plument si tu n’y prends pas garde! Bref j’ai arrêté de bosser pour des exploiteurs, des menteurs et des “sous”-hommes (et femmes) sans honneur ni fierté sinon celle de te le mettre profond comme on dit (désolé pour la vulgarité, si ç’a en choque certains mais c’est du vécu)… Ma propre famille m’a bien servi en cela.
    Au lieu de se lamenter sur mon sort j’ai emprunté (j’étais au RSA à l’époque), acheté un bien rénové écologiquement, revendu 4 fois plus cher (le prix de mon labeur je précise), ai trouvé un terrain, ai construit une, deux puis 3 maisons (la première a financé la seconde, le seconde est louée, la troisième j’y habite) et développe mon projet d’autonomie au vu de la tournure que prend cette société de moutons sans couilles et hyper-dociles (pas tous heureusement!)… J’ai moi aussi entendu: “oui mais toi c’est pas comme nous, toi tu as les moyens, toi tu peux le faire, toi tu….” Que dalle, je n’avais pas les moyens… Juste la volonté, celle notamment de ne plus croire à toutes ces conneries qu’on essais de nous inculquer par le matraquage et la peur. Si tous ces gens se sortaient les doigts du cul pour enfin réfléchir par eux même et se mettre à bosser pour eux au lieu d’aller enrichir quelques esclavagistes… l’État ferait faillite c’est sûr! En attendant, plus de facture, une vie simple, saine et bien remplie… Et de plus en plus de gens qui me demandent de les accompagner pour cela, j’en ai même fait mon métier! Bonne continuation à tous

    1. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 01 min

      oui c’est bien dit.

  13. Sandrine

    7 février 2021 at 9 h 20 min

    Bonjour à tous,
    Ça fait plusieurs années que je fais mon stock petit à petit et je fais un inventaire que je tiens à jour qui aide à visualiser ce qu’on a. J’ai eu ce pressentiment que c’était nécessaire à la naissance de mon petit dernier et on a déménagé pour la campagne et une meilleure qualité de vie. Je suis une adepte des goodtogo ce que je ne mange pas va aux poules. On a créé un potager (avec plus ou moins de réussite) en perma en famille, planté des fruitiers (patience), je fais mes confitures et commencé les conserves. Évidemment on a fabriqué un composteur en palettes de recup. J’ai mis des récupérateurs d’eau (vu le prix pour la majorité ce sont des grosses poubelles), j’ai un cours d’eau en limite de terrain également. Je fais mes produits d’entretien. Nous n’utilisons que du lavable) Je récupère l’eau de mon lave linge* (en projet en faire une sans électricité) et je fais ma vaisselle dans des bassines pour l’utiliser pour les chasse d’eau (dans mon atelier des toilettes sèches). S’il y en a trop je la filtre pour mon bassin aquaponique (le terme est ronflant mais une piscine intex, quelques poissons, une échelle en « pont » des bacs de recup, des billes d’argile de la mousse filtrante et quelques pompes et je cultive ainsi de la menthe et des physalis pendant des mois (j’en ai récolté encore la semaine dernière avant de tout couper). Je fais les graines germées aussi notamment les lentilles pleines de protéines. Je mange moins mais pas mes lutins qui ont besoin d’énergie pour bien grandir. J’ai des poules et j’achète par 100kg de graines pour elles pour avoir du stock a un producteur local.
    J’ai aussi trouvé un producteur de viande bovine, un producteur de lait et un agriculteur à proximité de chez moi.
    Je vais commencer à faire du barf pour mes chiens.
    La plupart des travaux sont réalisés avec mes enfants. Je fais de la recup pour fabriquer les meubles dont on a besoin. On retape une caravane (on ne sait jamais), isolation etc. J’aimerais qu’elle soit autonome en électricité donc je prendrais un ou deux panneaux solaires.
    Mon gros point noir c’est le chauffage (car pas de pose de poêle à bois possible) donc je vais me tourner vers l’isolation et le gaz en espérant que la législation change sur les methaniseurs domestiques…(comme homebiogas).
    À noter que malgré tout je suis limitée car en fauteuil et c’est face aux difficultés qu’on devient ingénieux 😉

    1. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 02 min

      Plusieurs années?

  14. Ben

    7 février 2021 at 8 h 22 min

    Un moyen tout simple aussi c’est pour les conserves et augmenter son stock petit à petit : Je consomme 1 … je rachète 2 ! …. 1-1 =0 (les gens restent sont souvent à ça :-/ ) puis 0+2=2 … puis évidemment 2-1=1 mais 1+2= 3 !… 3-1= 2 mais 2+3 devient 5 !!! Et ainsi de suite jusqu’à l’objectif qu’on s’est fixé pour le nombre de boîtes. Bon après faut faire tourner le stock évidemment … !

    1. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 02 min

      oui, c’est trop simple…

  15. Caroline Martin

    2 février 2021 at 8 h 57 min

    Décroissante depuis 8 ans, en pleine campagne avec mon mari, nous avons un jardin potager et la nature tout autour de nous pour faire des festins de rois et des stocks de conserves en tous genres. Voici par contre une autre idée que je n’ai pas vue ici (mais j’ai peut-être lu les commentaires trop vite). Pour les campagnards et ceux pas trop loin: la chasse. Le sujet est controverse et vous coûtera plutot cher si vous voulez devenir chasseur, mais vous n’avez pas besoin de devenir chasseur. Les chasseurs de gros gibiers (sangliers principalement) ont toujours trop de viande pour eux même et leurs familles et amis. Et tous ne sont pas de gros fous de la gâchette, gaspilleurs du CAC40; Ils détestent le gaspillage. Alors si vous en connaissez un, dites lui qu’il y a des trous dans votre congèle en passant… Proposez lui des œufs ou des légumes en échange et je vous assure que vous aurez accès a de la viande de qualité, même souvent sans rien offrir en échange. Apres avec quelques tutos sur Youtube on apprend a découper les gros morceaux et il y a maintenant des tas de recettes excellentes a faire avec ce genre de viande qu’il faut par contre bien cuire. 🙂 Au plaisir de vous lire. 🙂

    1. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 03 min

      continue de décroitre

  16. Yves GUITTAT

    1 février 2021 at 11 h 27 min

    Bonjour,
    D’accord avec plein de remarques, notamment sur les budgets (on peut en effet toujours s’arranger).
    Pour le potager, pas possible , car je vis en appartement. Mais on peut toujours aller récolter ses fruits et légumes directement à la ferme (3 en baulieue sud-ouest parisien), s’inscrire dans une association qui fait un jardin collectif.
    Mais le plus gros problème en ville, qui dit stock dit lieu et surtout place pour le stockage, pas évident quand on a un appartement modeste.

    1. defer

      10 mars 2021 at 19 h 04 min

      c est bien dêtre d accord

  17. camille guillotin

    29 janvier 2021 at 20 h 50 min

    Bonsoir ,
    A la maison , nous faisons les confitures de mures pour l’année , la récolte de châtaigne à la saison pour faire de la crème de marron à mette en pot , on met aussi des châtaignes au congel et on a commencé à ramassé des glands pour tester le ” café” c ‘est sympa et assez bon mais l’année prochaine faut qu’on teste la farine ( pour la châtaigne et pour les glands ).
    je ne connais pas votre page depuis longtemps mais je la trouve très pertinente et intéressante .
    je vous souhaite une très bonne soirée

    1. Eric

      2 février 2021 at 21 h 16 min

      Si vous trouvez des châtaignes et glands comme chez moi vous avez aussi des plantes sauvages mais comestibles comme les pissenlits, orties, nombril de vénus, mûres, églantier, et autres…

    2. Anne Marie

      7 février 2021 at 8 h 32 min

      Je suis un peu comme vous Camille. Je teste un peu tout. J’ai suivi qq conseils de Greko sur youtube. J’ai goûté les glands, fait ma soupe avec les feuilles de mauves … C’est du travail, mais c’est intéressant.
      Sinon, je liste tous les produits qui sortent de ma réserve au fur et à mesure sur un mois. Et je liste les achats. Déjà, ça permet de ne pas acheter n’importe quoi. Et j’évalue les besoins de ma famille.

    3. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 05 min

      bravo pour la maison…

    4. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 26 min

      Des confitures de mûres pour toute l’année?

  18. Gisèle

    24 janvier 2021 at 9 h 20 min

    Bonjour Antoine, je viens de découvrir votre page, merci pour toutes ces informations, on apprend à tous âges…
    Je réside en campagne, petit budget, donc déjà , je fais du jardin , je suis habituée à la débrouille, je partage le jardinage avec mon voisin, lui sème certaines choses et moi d’autres, bref, un jardin commun…je récupère l’eau de pluie dans une grosse cuve, l’avantage et que mon voisin peut arroser quand je suis absente et vis/versa…
    Dans mon jardin, J’ai pas mal d’herbes comestibles utiles que je peux consommer,(bien sûr il vaut mieux connaître) soit crues ou cuites comme un légume ou consommées en tisanes,
    Je fais mes graines germées également, je tente pour le pain …
    Jeune d’un repas pendant 3 jours par semaine et je me sens super bien.
    Nous étions à bonne école avec des grand-parents et parents qui ont vécus des choses bien plus difficiles que notre génération, Issue d’une famille d’ouvrier, on apprend très jeune à faire attention au gaspillage, Même avec très peu de moyens, j’arrive à faire des réserves, farines diverses, conserves d’aliments qui me conviennent, je tente de manger le plus sainement possible…
    Dans mon village, il y a des affouages que je fais couper, Je me chauffe donc au bois, car à 70 ans, je commence à être un peu moins musclée (lol) et je le rentre à mon rythme, j’avoue que ce n’est pas mon sport favori, mais au moins je fais de l’exercice et suis très occupée.
    Je fais les produits que je peux moi-même, liquide vaisselle, ,nettoyage, lave-glace …
    Très bricoleuse avec matériaux de récup.
    Couture également, tout ce que je peux faire, je fais tant que je peux,
    Depuis pas mal de temps J’ai toujours un sac à dos dans ma voiture quand je pars avec couverture de survie, lampe frontale, pince multi fonctions, briquet et 5 vêtements que je roule ensemble, ça prend moins de place, 1l d’eau et fruits secs, petites lingettes, papiers, stylos, trousse à pharmacie, ça m’a été utile quelques fois et pas que pour moi …
    Bref, ce n’est pas complet mais ça va venir,
    L’avantage d’être en campagne, on ne sort pas tous les jours pour faire des courses, 1 fois par mois, c’est une question d’habitude, et quand on a pas ce qu’il faut…ben on fait autrement …moins de kms, donc moins de consommation.
    Belle journée à vous

  19. gisèle

    22 janvier 2021 at 10 h 25 min

    bonjour à tous, tout à fait d’accord avec vos commentaires. J’ai 73 ans, j’ai travaillé toute ma vie, genre francais moyen. Je n’ai pas de problème de fin de mois, mais j’ai toujours été économe.J’ai 3 enfants. J’ai été élevé par ma gd mère qui était femme de ménage, donc on ne roulait pas sur l’or, mais je ne l’ai jamais entendu se plaindre. Elle faisait du jardinage avec un tout petit terrain,faisait pousser les haricots verts le long des palissades en bois de la maison, on avait des lapins, on glanait etc. A l’époque il n’y avait toutes les associations d’aide. j’ai gardé l’habitude, je vais ramasser les pommes dans les vergers. j’utilise les épluchures pour les poules, les trognons de brocolis ou chou fleurs et l’eau de cuissons pour faire les potages, je fais confitres, conserves etc. Et pourtant je percois une bonne retraite, mais je ne conçois pas de gaspiller bêtement et ce que j’économise me permet d’aider mes enfants, je leurs fait des chèques de temps en temps pour qu’ils puissent faire des travaux ou achats supplémentaires. et ils ont l’habitude de faire comme moi, bien qu’ils travaillent tous. Ils vont régulièrement chez Emmaeus ou le bon coin pour acheter à moindre coùt des objets ou outils, font du jardinage. Ma fille a 2 filles de 18 et 16 ans et les élèvent dans le même esprit..
    Le gaspillage ou les économies ça se transmet aussi aux générations futures, à nous de faire de bonnes transmissions.
    merci à tous pour participer et partager les astuces et l’esprit surtout.

    1. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 27 min

      C’est bien d être d accord…

  20. paule sgarroni

    9 janvier 2021 at 12 h 42 min

    Bonjour. Tout d’abord, merci Antoine pour tes judicieux conseils.
    Pour ma part, voilà de nombreux mois que mes “antennes” s’agitent; il m’est venu à l’esprit que des situations préoccupantes s’annonçaient à plus ou moins longue échéance, et qu’il fallait commencer à prévoir des moyens de subsistance avec des produits de longue conservation (céréales, légumineuses,sucre, farines diverses, eau par ex.) tout cela par petites quantités, tout doucement pour ne pas grever mon budget, mais régulièrement. Tout est mis dans des contenants en plastique (eh oui, je sais, mais c’est léger et peut se déplacer facilement).
    Bien sûr, j’en ai parlé autour de mois, on peut dire que j’ai averti, prévenu, dit ce que je pressentais, mais c’est resté lettre morte, tant pis ! Parfois, je reviens “à la charge” avec d’autres arguments, mais je crois que tant que l’esprit ne s’est pas ouvert, tant que l’on n’est pas réveillé, on peut chanter dans le désert, seuls les fennecs écoutent ! Cela ne fait rien, mais c’est dommage. Pourquoi faut-il avoir le nez dans le c..a pour se rendre compte que cela sent très mauvais ?
    Bien sûr, comme j’ai des animaux j’ai aussi pensé à eux. Tout avance doucement mais sûrement, en gardant un moral d’acier trempé, c’est indispensable et salutaire.
    Je souhaite à tous et toutes de ne pas perdre courage et si, autour de nous il y a des gens qui n’ont toujours rien compris, ils pourront être aidés le moment venu, en espérant que ce moment n’arrivera jamais car ce serait grande souffrance. Bonne journée. P.

    1. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 09 min

      Bonjour Paule Félicitations, parce que-mon mari et moi n’avons rien vu “venir” du tout. Nous avons tous attrapé le covid il y a un an, tout au début. Et tout se passe bien. Grace à des gens comme toi.

  21. Laurie

    5 janvier 2021 at 11 h 25 min

    Perso pour arrondir mes fins de mois je ne récupère pas la nourriture dans les poubelles, mais j’achète des “too good to go”.
    Les supermarchés, boulangeries, restaurants,… Mettent en vente des “paniers” sur l’application too good to go. Par exemple un panier à 5 euros permet de récupérer 15 euros d’invendus. Et il suffit juste d’aller récupéré le panier aux heures fixées par le supermarché ou autres lieux. Par contre vous ne pouvez pas choisir ce que contient le panier. C’est le vendeur qui vous donnera les produits.
    Selon les lieux ils sont plus ou moins généreux.. Il faut tester et ne garder que les endroits où ils sont généreux. Par exemple je connais une boulangerie qui pour quelques euros me donne des baguettes, des pains, des viennoiseries, gâteaux,… Je repars avec une quantité incroyable.
    Avec un too good d’un supermarché je rentre parfois avec des choses non alimentaires aussi. Des verres, des cahiers de mots croisés,…
    Et parfois ils me donnent des choses que l’on ne mange pas, du coup je nourris mes poules, rien n’est perdu !

    1. isa

      19 janvier 2021 at 17 h 27 min

      Bonjour et merci pour votre astuce. Mais si on n’a pas de tel portable : ce n’est pas possible ?

    2. armelle COZIC

      7 février 2021 at 9 h 56 min

      Dans mon super marché il y a un rayon dédié aux aliments arrivant à date d’échéance pour 30 % moins cher , c’est là que je fais mes courses (viande , produits frais ) , je tricote , je commence à coudre , je fais mon potager , j’ai des poules et je pense commencer confitures et conserves comme lorsque mes enfants (4) étaient petits , je profite des promos pour stocker conserve , farine , sucre , huile , légumes secs et laine 🙂 comme disent mes enfants je suis parée en cas de guerre ! L’inconvénient de mes enfants justement ils estiment avoir été trop ‘ privés’ étant enfant et ont tendance à vivre au jour le jour sans voir plus loin , Contrairement à moi qui me suit ‘privée’ de vacances , ciné ,resto , etc depuis toujours , et préparé ma retraite en ayant en vue une petite maison avec potager et poulailler , et j’ai bien fait car une retraite de 700 euros si vous avez un loyer à payer vous permet juste de survivre alors que si vous payez votre maison cash plus de loyer

    3. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 09 min

      bravo pour faire ça perso!

  22. gilles lansard

    26 décembre 2020 at 18 h 37 min

    Bonjour
    100% d’accord avec votre réaction suite aux commentaires plaintifs.
    Plus que les legumes, les fruits sont souvent en abondance dans les vergers, ceux qui sont par terre ne sont jamais ramassés et peuvent donc être traités rapidement pour conserves ou confitures. Il y a également les fruits ou plantes sauvages (encore faut-il les identifier ) mais mures, noisettes, myrtilles, champignons sont facielement à la disposition de tous, encore faut-il se donner les moyens d’aller les chercher. Un vélo peut suffire. En général il est plus rentable de faire un verger qu’un jardin à légumes, cela demande beaucoup moins de travail et les fruitiers sont plus résistants à la maladie. Reste le délai entre la plantation et les premiers fruits parfois 4 ou 5 ans.

  23. Marie

    26 décembre 2020 at 8 h 27 min

    Hello je découvre ton blog par ma mère qui m a fait suivre ta newsletter . Sympa . Comme je pense comme toi qu’il faut se preparer , je vais te donner une autre astuce auxquelles peu y pensent : apprendre à manger moins, beaucoup moins . Je fais des pauses alimentaires régulièrement et de plus en plus longtemps : on bouffe trop et on meure de trop de bouffe . Trois repas par jour ? Nous sommes fous . Le petit déjeuner : c’est déjà une grande supercherie de l’étude « scientifique » de Kellogs . Ce repas est inutile et dangereux. Car empanache les intestins de se reposer. Ça fait deux ans que je m’entraîne à ne pas manger pendant plusieurs jours et c’est génial : j’ai une énergie de folie et je découvre que manger … fatigue. Bref j’ai même pas besoin de faire des stocks de folie : graines germées et lactofermentation. Je récupère de l’eau de pluie que je filtre et je vais m’installer un panneau pour 100 euros pour pouvoir avoir une ou deux ampoules et charger un tel : j’investis dans le low Tech : il y a pleins d astuces sur le site des bretons low tech lab. frigo du désert, replanter les cils de salades , faire du gaz, des champignons et le tout pour quelques euros . Bonne découverte a tous

  24. Claudine

    24 décembre 2020 at 15 h 09 min

    Bonjour !
    Merci pour vos judicieux conseils. Pour ma part, vivant dans un endroit très isolé parfois (de moins en moins malheureusement..) pris par la neige, j’ai très vite appris à faire des réserves.
    Pour ma part, je n’utilise pas l’alimentation des supermarchés, ce n’est pas un “truc de riche”, c’est que je n’ai pas envie de tous ces déchets plastiques et autres machins qui finissent par rendre malade !
    Alors, contrairement à ce que beaucoup croient, c’est plutôt simple, et pas très onéreux : Plusieurs sortes de farines (sarrasin, seigle, châtaigne …), riz, pâtes, lentilles, haricots, secs, pois chiches, pois cassés, que j’achète en vrac et que je stocke dans des gros bocaux en verre.
    Les lentilles et autres légumineuses peuvent être mises à germer dans un germoir, ce qui donne de la nourriture fraîche et très saine, quand on est venu à bout des réserves de légumes frais.
    Et ensuite, préparer régulièrement des bocaux de légumes lacto-fermentés (la choucroute, c’est du chou lacto-fermenté), c’est aussi une excellente source de nutriments importants et de vitamines, en même temps qu’un bon moyen de ne plus gaspiller les légumes qu’on a en trop (pour celles et ceux qui ont un potager). Pour tout savoir là-dessus allez voir le site http://www.nicrunicuit.com et vous serez incollables sur le sujet… et en super pleine forme.
    Ne me croyez pas, faites juste l’expérience, pour vraiment savoir !!!

    1. Suz

      26 décembre 2020 at 10 h 31 min

      Bonjour Claudine,

      Tout à fait – très bien dit ! Les graines germées – les lacto-fermentations – c’est absolument ce qu’il faut. D’ailleurs on devrait manger davantage comme ça tous les jours déjà pour une meilleure santé. Je connais bien le site http://www.nicrunicuit.com et c’est une véritable merveille. Des astuces, des idées et beaucoup d’information comment faire etc. Merci Marie-Claire – “Mme nicrunicuit”. Espérons (pour les lecteurs) que beaucoup de lecteurs vont suivre. 🙂

  25. Berbre

    24 décembre 2020 at 12 h 05 min

    “Il y a ceux qui n’apprennent jamais rien. Même leurs expériences personnelles ne les enrichissent pas. Ils refont inlassablement les mêmes erreurs. Ceux-là sont tout le temps en danger.
    Il y a les passifs qui ne savent que ce que d’autres leur ont inculqué et s’en contentent. Ce sont les rois de l’immobilisme. Ils sont en danger si leur monde change.
    Il y a ceux qui apprennent par eux-mêmes. Ceux-là peuvent être utiles à la communauté… s’ils sont honnêtes.”

    1. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 30 min

      oui, vraiment! Pour le diner, nous préparons des œufs meurette!

  26. Jacqueline Farge

    19 décembre 2020 at 8 h 07 min

    bonjour, concernant les fins de marché , il y a 3,4 ans, on pouvait récupérer, mais maintenant : impossible les commerçants laissent rien, ils emportent tout. Probablement directives de la Mairie.

    1. Charre valerie

      7 février 2021 at 12 h 10 min

      Bonjour, je pense que vous pouvez demander aux commerçants au moment où ils remballent ds leur camionette

    2. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 13 min

      et oui…le covid, peut être?

  27. valentin fluteaux

    14 décembre 2020 at 18 h 14 min

    on peu aussi aller ramasser des fruits et des champignons en forêt

  28. christophe degaey

    2 décembre 2020 at 9 h 06 min

    ha j oublier pour le chauffage
    plein de gens bete parceque plus le courage mette des feu a peler comme son nom l indique un feu ou ont a froid surtout si vous savez pas payer l electriciter ou le granuler
    du coup siur le net des centaine de feu a bois pour 50 euro une bonne tronconneuse ou une scie circulaire acheter 50 euro sur le net
    et ont peut couper tout le bois qui traine dans nos magasin un stock enorme de palette donner gratuitement pour debarrasser
    donc moi je me chauffe pour quelque euro par an
    si vous devais payer des impots allez les voir et negocier a la baisse ces vols de l etat moi j arrive a faire baisser ma facture de 60 % juste en fesant un dossier qui passe en comission et l affaire est faite
    il y a aussi tout les prelevement il faut en suprimer le plus possible arreter tout les abonnement inutile ne plus faire de credit revolving ou revolver si vous payer pas c est la matraque eviter les voitures a credit ou en location
    eviter tout les credit de consommation et les credit inutile

    resultat vous gagner deux a 10 fois plus chaque mois

    1. Simon

      14 décembre 2020 at 17 h 03 min

      La palette ça a plein d’utilité.,, Mais comme bois de chauffage… C’est du bois traité. bonjour les emanaisons….
      Mais je rejoins complétement sur la logique du poele à bois plutot que pelets.
      Ici en campagne, il y a les affouages. La commune vend des parcelles à l’année, 15€ pour aller faire son bois sur une parcelle communale pendant une année, jusque 3 parcelles par foyer. Mais faut se bouger !

  29. christophe degaey

    2 décembre 2020 at 8 h 55 min

    bonjour
    vous avez pensez
    au ble 100 euro pour 500 kilo
    au mais 100 euro pour 500 kilo
    au riz 400 euro pour 500 kilo tout sa ont peut trouver
    il y a le glanage dans les champ pdt et legume de toute sorte
    achat a la ferme sa cree des liens aussi en cas de coup dur quelqu un que vous connaissez vous aideras plus vite qu un inconus
    l eau est pas chere si ont la recupere moi j ai construit un stockage de 45 metres cube aucune facture d eau
    je suis en train d y ajouter un purificateur pour la consomer sans soucis
    j ai transformer une etable en trois maisons pas de loyer
    j achete beaucoup sur le bon coin
    de plus sur le bon coin ont peut faire deux sorte d affaire acheter pas chere et l utiliser
    ou acheter pas chere est revendre 2 3 5 ou 10 fois plus chere certain jette n importe quoi exemple
    j ai acheter un escalier 50 euro et je l est revendu 500 euro sa fait du 1000 %
    j ai acheter une fenetre 20 euro je l est revendu 100 euro sa fait du 500 %
    j ai recuperais un canape gratuitement je l est revendu 300 euro sa fait creer 300 euro a partir de rien si j avais payer un euro sa ferais 3000%
    certain donne pour un euro des choses qui en valent bien plus
    certain donne pour etre debarrasser
    ceux qui ce plaingne souvent font rien de plus c est un boulot trop de gens ont pris l habitude de rien branler
    quand sa peteras et sa peteras tout ces gens deviendrons des parasites des autres en essayant de voler ceux qui ce sont preparer

    La Cigale et la Fourmi
    Jean de La Fontaine
    La Cigale, ayant chanté
    Tout l’été,
    Se trouva fort dépourvue
    Quand la bise fut venue :
    Pas un seul petit morceau
    De mouche ou de vermisseau.
    Elle alla crier famine
    Chez la Fourmi sa voisine,
    La priant de lui prêter
    Quelque grain pour subsister
    Jusqu’à la saison nouvelle.
    « Je vous paierai, lui dit-elle,
    Avant l’Oût, foi d’animal,
    Intérêt et principal. »
    La Fourmi n’est pas prêteuse :
    C’est là son moindre défaut.
    Que faisiez-vous au temps chaud ?
    Dit-elle à cette emprunteuse.
    – Nuit et jour à tout venant
    Je chantais, ne vous déplaise.
    – Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
    Eh bien! dansez maintenant.

    Jean de La Fontaine

  30. lasorciererouge

    9 octobre 2020 at 10 h 51 min

    Hello,

    Perso j’ai commencé à faire des stocks depuis plusieurs années. je fais aussi des conserves, viande séchée, lacto- fermentation, boites de conserve, eau par bidon de 8l, etc…
    Même chose pour l’hygiène, stock savons, etc…et des recettes ” fait maison”. Plus bougies, piles entre autre.
    je conserve aussi les graines , potager surtout.
    je ne roule pas sur l’or mais il est possible de se faire un stock de réserve, mais pour cela il faut ” bouger ” !
    J’ai repris aussi l’entrainement physique, art martial..
    J’ai 61 ans et j’ai toujours eu cet esprit de ” survie”, donc pour moi c’est naturel d’avoir cet esprit ” animal”, question de caractère, si vous voyez ce que je veux dire…

    1. Defer

      10 mars 2021 at 19 h 14 min

      Pleins de bonnes idées, tout ça!

  31. Sylvia

    2 octobre 2020 at 8 h 32 min

    Bonjour,
    Durant le confinement j’ai recréé mon potager en exploitant le moindre mètre carré. Je récupère l’eau de pluie que je filtre pour l’arrosage et la consommation (ay cas où l’eau serait coupée).
    Je fais mon pain moi-même, j’ai planté du blé et de la stevia afin de ne plus avoir à acheter de la farine et du sucre.
    Mes poules arrivent la semaine prochaine et je suis en train d’installer 2 panneaux solaires sur mon abris de jardin. .petites toilettes sèches au fond du jardin et voilà. Mon stock de nourriture se constitue petit à petit avec les conserves et confitures des fruits et légumes que j’ai planté et arrosé.
    Je ne suis pas riche, je vis seule avec ma dernière de 6 ans (Les deux grandes sont majeurescet autonomes) et je suis locataire. Les graines ne coûtent pas cher et en plus une fois les fruits et legumes recoltés je récupère les graines, les sèche et les stocke pour la saison prochaine. À chaque saisonvsa semence, du coup le potager est toujours plein et on se régale 😉

  32. Léo Edern

    16 septembre 2020 at 15 h 40 min

    Mes grands parents ouvriers avait un stock impressionnant et cultivaient leur jardin tout en élevant des lapins.

    Tout est question de priorité budgétaire.
    Si la priorité c’est :
    Porter des vêtements à la dernière mode,
    Avoir le dernier téléphone sorti
    Avoir un forfait 4G illimité
    Renouvellerez l’abonnement au stade de foot
    Partir en vacance d’hiver chaque année
    Alors peut être que de dépenser 3,45 € pour 3 kg de pâtes pour son stock alimentaire ce n’est pas à la portée de certain….
    Plus sérieusement, je pense que c’est une fausse excuse; lorsque les gens sont pris à défaut, cette réaction est très courante. Cela prouve que ta démarche est la bonne et que tu les as piqués au vif ! Peut-être se sentiront-ils plus concernés (notamment avec l’expérience du confinement) ou pas…

    1. Antoine

      16 septembre 2020 at 15 h 44 min

      Salut Léo,
      Entièrement d’accord.
      Certains ont un gros problème de priorité…

  33. Claudia

    27 août 2020 at 14 h 58 min

    Je suis d’accord avec vous !

    Un stock ne se constitue pas du jour au lendemain ! Il se fait petit à petit, semaine après semaine, mois après mois… au fil des promotions, des opportunités.
    Perso, bien qu’avec de minimes revenus, je privilégie les produits de base indispensables et évite les produits de luxe. (Je privilégierai toujours un pot de miel à un pot de Nut–la !)
    Je me prive d’autres choses plus “futiles” (sorties, restaurants, cinéma, vacances, coiffeur mensuel, téléphone à la mode avec un forfait “tout illimité” etc, etc…) et moins importantes (à mes yeux) que le stock alimentaire dont on parle.
    C’est UN CHOIX que chacun a.

    Moi, j’ai choisi mes priorités : L’AVENIR sans stress… plutôt qu’un PRÉSENT sans privations.

    … Et je vous rassure, je suis heureuse de mon choix (fait depuis plus de 10 ans) et je savoure la vie !

    1. Antoine

      27 août 2020 at 16 h 31 min

      Salut Claudia,

      Ça fait plaisir de lire ton témoignage, malheureusement il n’y a pas beaucoup de personnes aussi rationnelles.

      La grande majorité ne vit que pour l’instant présent et est incapable de préparer l’avenir.

      Le genre à acheter le dernier iPhone et ne pas avoir assez pour manger à la fin du mois…

      1. Sylvie BOIVIN

        23 novembre 2020 at 10 h 37 min

        Antoine Bonjour , JE VOUS ADORE ! Si seulement il y avait plus de monde comme vous , je vous est découvert il y a quelques semaines… Nous vivons dans un monde de fou , les gens sont trop assistés et ne se bougent pas (je parle de la majorité pas tous) Peu peuvent se débrouiller et sont débrouillard… Continuer c’est tellement vrai ce que vous dites.Sa vas bien en réveiller quelques uns.

        1. Defer

          10 mars 2021 at 19 h 16 min

          Contnue de l’adorer

  34. Grégory Lemoine

    27 août 2020 at 13 h 45 min

    100% d’accord, j’ai découvert la récupération de nourriture dans les poubelles en pensant offrir un bon complément alimentaire à mon chien. Et bien j’ai vite compris, je récupère de belles quantités sans beaucoup d’efforts. Petite astuce, quand un nouveau magasin ouvre ses portes ils jettent beaucoup le temps de trouver leur clientèle. Exemple, dans un Lexxxxrc bio j’ai récupéré pendant presque deux ans des super produits : oeufs par dizaines, légumes anciens, graines, fois gras, et même toute sorte de viandes (entrecôtes, boudins, steaks, etc) que je ne pourrais pas me payer. Résultat, mon chien mange et moi on partage !

    1. Antoine

      27 août 2020 at 16 h 27 min

      Salut Grégory,

      Je te rejoins tout à fait.

      La première fois que j’y suis allé, je n’en revenais pas.

      Je suis parti avec 4 paquets de la marque saucisse sèche que je n’achète que très rarement, car trop cher pour moi… Au final j’en avais pour plus de 100€ de course…

      1. Angélique

        7 février 2021 at 8 h 17 min

        C’est la première fois que je laisse un commentaire, alors déjà merci pour tous vos conseils. Cela m’aide beaucoup, rien que pour être plus autonome.
        Pour ma part, je stocke de la nourriture petit à petit. Chaque semaine, sur mon budget courses, j’ajoute 10 à 15 euros pour le stock et je le constitue petit à petit depuis quelques mois déjà. Et un de mes objectifs à moyen terme est de me créer un potager.

      2. Defer

        10 mars 2021 at 19 h 19 min

        Merci Antoine. Nous n’avons pas de problème de survie. Mais je n’aurais jamais pensé à tout ça, sauf en rêve! Merci à tous.

  35. mirc

    27 août 2020 at 11 h 26 min

    Excellente réflexion !

Leave a Reply