Beaucoup de survivalistes font une grave erreur avec leur BAD.

Ils vivent au pire endroit possible en cas d’effondrement… en ville.

Conscients du risque, ils aménagent une résidence secondaire.

Ils la rendent la plus autonome possible et pensent en sécurité.

Mais c’est une solution bancale …

Qui risque fortement de ne pas fonctionner en cas de crise !

Voici les 4 principales raisons.

 

1 – L’éloignement géographique :

En cas de crise, comme pendant la pandémie de covid, les déplacements risquent d’être fortement limités.

Restrictions de déplacement, bouchons généralisés, route bloqués par les catastrophes naturelles…

Si ta BAD est à plusieurs heures de route, il y a de fortes chances que tu n’arrives jamais à y accéder.

 

2 – Le manque de confort

Si ta BAD est une résidence secondaire, elle sera sûrement moins confortable que ta résidence principale.

La situation craint, mais je ne vais quand même pas prendre toute la famille et les amener à la BAD où il n’y a qu’une chambre pour les 3 enfants et pas de chauffage central… Je vais attendre quelques jours, voir comment ça évolue“.

Tu risques de retarder ton départ au dernier moment… jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

 

3 – Une mauvaise autonomie

Atteindre un niveau d’autonomie suffisant en eau, nourriture et énergie est un travail considérable qui demande du temps, de l’investissement et du matériel.

Pour être sûr que tout fonctionne correctement sur le long terme, il faut vivre dedans.

Télécharge gratuitement le dossier :

10 ASTUCES POUR UN STOCK DE NOURRITURE SAIN ET EFFICACE

Ne fait pas les erreurs que 95% de la population !
Ne te retrouve pas devant à un rayon vide au dernier moment.

cover-dossier-stock-nourriture

En bonus avec le dossier :

Recois également des conseils de survie par email. Pas de blabla, mais des conseils et astuces que tu pourras mettre en application dans ta vie de tous les jours.

Indique ton email pour recevoir le dossier :

@

4 – Le manque de connaissances de l’environnement

Ce n’est pas en vivant quelques semaines par an dans une résidence secondaire qu’on connaît son environnement.

Surtout si c’est uniquement à la belle saison. Il faut y vivre toute l’année pour pouvoir savoir comment ta BAD réagira et comment trouver les ressources nécessaires en cas de crise.

Ma BAD est en montagne dans un endroit assez difficile d’accès, la plupart de mes voisins sont en résidence secondaire, et ils ne viennent que quelques week-ends en hiver.

Leur chalet n’est pas adapté à une occupation hivernale. S’ils devaient venir en urgence en plein hiver, ils manqueraient de tout, notamment de bois de chauffage.

 

Pour que ta BAD soit efficace et que tu puisses réellement compter dessus le jour venu, tu dois vivre dedans, tu n’as pas le choix.

 

Prépare-toi !

 

Antoine
Apprendre Préparer Survivre

3 Comments

  1. Thomas PROVOST

    2 mars 2021 at 7 h 57 min

    Juste une petite remarque au vol : je ne suis pas certain que la ville soit “le pire endroit” en cas de crise…
    Le plus dangereux, probablement, mais les villes regorgent de ressources à piller, de lieux où s’abriter, de personnes ayant des compétences… Etc etc…

    Pour moi qui vit en milieu rural et qui n’a plus le fantasme irréalisable de l’autonomie totale, je sais qu’il me faudra faire de nombreux kilomètres pour trouver ce qu’il me faudra…

  2. Ludo

    17 décembre 2020 at 9 h 41 min

    Excellente réponse. Le mieux est l ennemi du bien et la solution parfaite n existe pas. L essentiel est la prise de conscience et l action a sa mesure et par petit pas.( exemple: l une de mes premières action fût de remplir et stocker des bouteilles en plastique avec de l eau du robinet. Coût zéro et autonomie en eau pour 2 semaines…). Autre point essentiel, le lien social.

  3. Rémi Jacquot

    15 décembre 2020 at 19 h 20 min

    Bonjour, je suis très surpris de cette définition très réductrice de la résidence secondaire/BAD. Surement une définition pour les neofits . Car justement “le survivaliste” aménagera évidemment sa résidence secondaire en BAD , il aura choisi soigneusement son emplacement, sa configuration et ses équipements. J’ai eu par le passé une résidence secondaire ( ancienne maison de mes arrières grands Parents) à moins de deux heures de chez moi avec tout le confort et les systèmes en double voir en triple comme le faisaient les anciens. J’y allais presque tous les week end et les vacances. Je n’étais pourtant pas à l’époque plus prévoyant que ça. Aujourd’hui je suis en plaine préparation et réalisation d’une BAD à 1H30 de mon domicile habituel qui ne permet pas grands chose. Le cahier des charges est très précis ( accès, exposition, source, chauffage…) et d’ici un mois la résidence secondaire/BAD pourra accueillir une famille H24 hiver comme été avec tout le confort . Bonne préparation , Remi

Leave a Reply