La Base Autonome Durable est la solution ultime pour tous les survivalistes.

C’est une habitation totalement autosuffisante en eau, nourriture et énergie.

En cas de rupture prolongée de la normalité, elle permet de continuer à vivre dans un certain confort et de subvenir à tous tes besoins jusqu’à ce que les choses reviennent à la normale

 

Faire face à une rupture de la normalité sur le long terme

J’entends trop souvent des survivalistes dire “je connais la forêt comme ma poche, en cas de problème je prends les enfants et on part y vivre le temps ça se calme”.

C’est un fantasme qui ne tient pas la route…

Ceux qui disent ça ne connaissent pas la dureté de la nature, ni l’insécurité qui y règne.

L’été au camping n’a rien à voir avec l’automne en forêt. Je ne parle même pas de l’hiver…

J’ai dormi des centaines de fois en montagne ou en forêt et pourtant je n’envisage d’y aller qu’en dernier recours. Uniquement si ma sécurité personnelle est gravement menacée.

La BAD est la seule façon de faire face à une crise qui dure dans le temps.

 

Les 3 points de l’autonomie

Pour qu’une habitation deviennent une Base Autonome Durable, il faut qu’elle remplisse les 3 principaux points de l’autonomie.

  

1 – L’autonomie en eau

L’eau est la ressource la plus importante, elle doit être à disposition immédiate.

Tu as trois possibilités pour t’assurer un approvisionnement régulier.

 

1 – Une source d’eau, comme un puits, c’est l’option la plus efficace.

Elle doit être assez abondante pour s’approvisionner toute l’année, même pendant les sécheresses de l’été et les gels l’hiver.

 

2  – Une rivière, un ruisseau ou un étang, l’eau doit être mouvante pour limiter le développement des micro-organismes et loin des activités humaines pour limiter  la pollution.

 

3 – La récupération d’eau de pluie, avoir une citerne enterrée (pour limiter la prolifération des algues) est un bon moyen de te constituer un stock d’eau à proximité immédiate de ta BAD.

C’est aussi très pratique pour arroser ton potager.

Prévois une cuve suffisamment grande pour faire face aux sécheresses estivales et au manque de pluie s’il neige l’hiver.

 

L’eau c’est bien, l’eau potable c’est mieux !

N’oublie pas de prévoir absolument un système de purification d’eau durable, comme les filtres Berkey.

  

2 – L’autonomie en nourriture 

Un stock de nourriture est indispensable pour faire face à une crise de court terme, mais tu ne peux pas compter dessus sur le long terme.

Si la crise se prolonge, tu vas devoir produire.

Voici les trois principales façons de produire de la nourriture.

 

1  – Le potager et les arbres fruitiers :

C’est la source de nourriture la plus fiable, et c’est de là que doit venir la majorité de ta nourriture.

Pense à faire un stock de graines et apprends à conserver tes récoltes l’hiver.

Attention, il y a un gouffre entre la théorie et la pratique (je n’exagère pas). Si tu n’as jamais cultivé de légumes de ta vie et que tu t’y mets au dernier moment, tu cours droit à la catastrophe…

 

2 – Les animaux d’élevage :

C’est la source de protéines animales la plus facilement accessible.

Les poules sont de loin la meilleure option : elles te fournissent à la fois des œufs et de la viande.

Si tu as assez d’espace, tu peux aussi prendre des chèvres et des moutons.

 

3 – La chasse et la pêche :

Même si tu es un excellent chasseur et/ou pêcheur, le résultat n’est pas toujours garantit.

C’est un très bon complément, mais ne compte pas uniquement dessus.

Prévois de l’équipement pour quelques années, notamment pour les cartouches.

Télécharge gratuitement le dossier :

10 ASTUCES POUR UN STOCK DE NOURRITURE SAIN ET EFFICACE

Ne fait pas les erreurs que 95% de la population !
Ne te retrouve pas devant à un rayon vide au dernier moment.

cover-dossier-stock-nourriture

En bonus avec le dossier :

Recois également des conseils de survie par email. Pas de blabla, mais des conseils et astuces que tu pourras mettre en application dans ta vie de tous les jours.

Indique ton email pour recevoir le dossier :

@

3 – L’autonomie en énergie

Je distingue deux principales sources d’énergie qui peuvent être produites en autonomie : l’électricité et le bois de chauffage.

 

Le bois est le meilleur moyen de te chauffer en autonomie.

C’est aussi le plus simple, il te faut une forêt et une tronçonneuse.

 

Pour l’électricité c’est plus compliqué, tu as 3 options :

  • Les panneaux solaires, c’est la méthode la plus simple et la plus courante. Prends en compte l’ensoleillement moyen de ta région dans tes calculs et sois conscient du fait que tu produiras moins en hiver.
  • Les éoliennes, elles sont moins courantes que les panneaux solaires et souvent plus chères à l’achat, mais il existe de petites éoliennes domestiques.
  • Les centrales hydrauliques, c’est une source d’énergie méconnue, mais très efficace si tu as une rivière sur ton terrain. Le grand avantage est que la production est constante.

3 Comments

  1. LongueAttente

    17 octobre 2020 at 19 h 46 min

    Bonjour, pour commencer, merci pour ce travail.
    Perso, une BAD, j’aimerais bien. Financièrement parlant et en réallouant nos épargnes, c’est faisable.

    Mais, car il existe toujours un mais, notre fils suit une formation qui n’est disponible qu’en ville et dans peu de lycées et Madame ne veux point s’éloigner de sa famille (ce que je comprend très bien) => région Parisienne.
    Alors, de mon coté, j’investis en formation pour tous les membre de la famille et autonomie de notre maison en petite couronne.Ce ne sera jamais une BAD, certes, mais c’est mieux que rien.

    Quand à une BAD type maison secondaire, ce ne serais valable que si elle est assez grande pour tous les membres de la famille vivants en région Parisienne, mais qui n’y passerais pas leur vacances, ni ne participerais point à l’investissement et à l’entretien… Pas simple.

  2. herve cosquer

    25 août 2020 at 9 h 58 min

    Bonjour Antoine
    tout d’abord merci pour ton site et tous ces conseils !
    Je possède une vielle bâtisse que j’ai renové au fil des années a la montagne et tu as raison de dire qu’il faut absolument avant d’acheter, verifier que l’environnement est sur, nous sommes dans un hameau de montagne et il faut parcourir 12 km de piste avant d’y arriver. En hiver il est nécéssaire d’etre equipé d’un vehicule adéquate mais par contre l’isolement est un gage de sécurité. De cette bergerie nous avons étudier un plan de recul plus loin plus haut et un plan C au cas ou vraiment ça devenait dangereux. Les refuges de montagnes peuvent en cas de big bordel devenir un lieu provisoire sur.
    Il faut donc j’insiste etre sur d’etre suffisamment isolé et éloigne comme tu le précises des grand axes routiers et villes, car quand il n’y aura plus rien a piller dans les villes c’est les campagnes qui vont tout de suite etre le cible

    1. Antoine

      27 août 2020 at 16 h 09 min

      Bonjour Hervé,
      C’est un beau projet !
      Tu as raison pour l’éloignement, plus tu es isolé, plus tu es protégé.
      Et l’isolement te prive souvent de confort et de ressources, un très bon moyen de mettre en place des solutions résiliente.

Leave a Reply