Salut Camarade,

Deux c’est un et un c’est rien.

C’est une devise des Navy Seals, les célèbres forces spéciales américaines.

 

Cette phrase résume la philosophie de la prévoyance

Si tu es familier des milieux survie, tu l’as sans doute déjà entendue dans la bouche de Vol West.

Pour te protéger d’une rupture de la normalité, tu dois identifier les risques qui peuvent te toucher.

Ensuite, tu dois mettre en place une stratégie pour gérer ce risque.

Un plan A ne suffit pas.

Mais pour être sûr que ta stratégie fonctionne, tu dois prévoir un plan B.

“Tout ce qui est susceptible d’aller mal ira mal”, disait un certain Murphy.

Un système ne vaut rien si tu n’as pas la possibilité de le remplacer en cas de défaillance.

 

Sans plan B, pas de sécurité !

Un bon exemple est le feu.

Tu es seul en pleine nature, loin de toute présence humaine.

Il pleut depuis le matin, il fait froid, la nuit promet d’être glaciale…

Heureusement, tu as un briquet pour allumer un feu et rester au chaud pendant la nuit.

Mais la pluie a traversé ton sac, ton briquet est trempé, impossible d’allumer ton feu…

Les briquets sont faillibles, ils supportent mal l’humidité, le froid, le vent, etc.

Ton seul moyen d’être sûr de passer la nuit au chaud avec un feu, c’est de prévoir un plan B.

Un firesteel par exemple.

 

Deux systèmes différents pour un même résultat.

Tu as toujours plusieurs possibilités d’arriver au même résultat.

Pour reprendre l’exemple du feu, tu peux avoir un briquet BIC, un firesteel, des allumettes…

C’est dangereux de prévoir un plan B identique à ton plan A.

Ce qui a empêché ton plan A de fonctionner risque fortement d’empêcher à ton plan B de fonctionner lui aussi.

Prévoir deux briquets BIC ne te servira a rien si tu les mouilles tous les deux.

Au contraire, les firesteels fonctionnent encore s’ils sont mouillés.

Ton plan B doit compenser les faiblesses du plan A.

Alors pour gagner en résilience, garde toujours en tête “Deux c’est un et un c’est rien

Prépare toi  !

 

Antoine

Apprendre Préparer Survivre

6 Comments

  1. Convertor

    16 mai 2021 at 13 h 11 min

    Bonjour Antoine,
    Cette devise des Navy Seals, que je ne connaissais pas, pourrait surtout servir à renforcer la cohérence des équipes … de deux. Ou la cohérence en général d’équipes soumises à des conditions difficiles.
    Pour la fiabilité des équipements, la classique redondance à l’identique s’applique très bien dans le monde industriel “ancien”. Y compris avec deux machines identiques, pas nécessairement différentes. Si ces machines sont fiables ou rendues fiables par l’expérience de l’exploitant ou par design.
    Ce serait pareil dans un monde “dégradé”. Oui bien sûr pour un plan B, mais un plan A fiable doublé par un autre plan A fiable, c’est mieux, à mon humble avis. Un briquet à gaz, si on garde le même exemple, peut fuir et ne plus avoir assez de gaz le jour où tu en as besoin.
    Merci pour cet exemple du briquet.

  2. paule sgarroni

    16 mai 2021 at 12 h 29 min

    Bonjour Antoine et merci pour ces piqûres de rappel (ne pas remettre à plus tard…). bon dimanche. P.

    1. Antoine

      19 mai 2021 at 14 h 47 min

      Salut Paule,
      Avec plaisir, ça fait jamais de mal de se remémorer quelques règles de bon sens 😉
      Bonne préparation !
      Antoine

  3. Aline Coumert

    16 mai 2021 at 9 h 21 min

    très bon conseil.
    merci

  4. Lavaud

    16 mai 2021 at 9 h 02 min

    Très bon principe en survie mais aussi dans la vie en général . C’est ce qu’on peut aussi appeler «  avoir plusieurs cordes à son arc … » j’essaie de mettre en application depuis longtemps , pas toujours évident … merci de nous le rappeler, PhL.

    1. Antoine

      19 mai 2021 at 14 h 52 min

      Salut,
      Content que l’article t’intéresse et merci pour ton commentaire 😉
      C’est effectivement valable dans tous les aspects de notre quotidien. C’est bien ça la résilience !
      Bonne préparation et à bientôt,
      Antoine

Leave a Reply