La deuxième vague est là, impossible de le nier.

Même ceux qui ont annoncé pendant des mois qu’il n’y en aurait jamais finissent par le reconnaître.

 

Il y a une grosse différence entre les deux vagues

Pendant la première vague nous étions dans l’urgence, dans le stress.

Personne ne savait comment le virus allait se comporter, ni comment le soigner.

Les hôpitaux manquaient de moyens, le nombre de lits en réanimation était clairement insuffisant.

Le résultat, tu le connaît : plus de 30 000 morts rien qu’en France.

 

Nous sommes à un moment crucial de la pandémie

Cette fois-ci le personnel médical est préparé, la deuxième vague n’est pas une surprise.

Les hôpitaux ont eu le temps de mieux se préparer.

Et nos géniaux dirigeants d’imaginer des plans imparables.

C’est cette seconde vague qui va déterminer comment se comportera le virus sur le long terme.

Il y a deux possibilités, deux scénarios, deux futurs.

 

Scénario 1 – Des dizaines de milliers de morts, des hôpitaux saturés et un pays confiné

Ce scénario se base sur l’évolution exponentielle des nouvelles contaminations.

Et sachant qu’il faut parfois attendre 7 jours pour avoir le résultat (pas très fiable) d’un test… la situation réelle est encore bien pire, nous avons une semaine de retard sur la réalité.

Le taux de positivité aux tests est en hausse constante en Île-de-France : le 12 octobre, il était à 11,8% ! Alors qu’il n’était à qu’à 1 ou 2% cet été [1].

Tout indique que cela va continuer à augmenter, nous ne sommes peut-être encore que dans le creux de la deuxième vague.

Télécharge gratuitement le dossier :

10 ASTUCES POUR UN STOCK DE NOURRITURE SAIN ET EFFICACE

Ne fait pas les erreurs que 95% de la population !
Ne te retrouve pas devant à un rayon vide au dernier moment.

cover-dossier-stock-nourriture

En bonus avec le dossier :

Recois également des conseils de survie par email. Pas de blabla, mais des conseils et astuces que tu pourras mettre en application dans ta vie de tous les jours.

Indique ton email pour recevoir le dossier :

@

Scénario 2 – “Seulement” quelques milliers de morts, la vie reprend son cours

Ce scénario se base sur la faible évolution des décès.

Tu constates qu’il y a une très grande différence entre l’évolution du nombre de contaminations et l’évolution du nombre de morts.

C’est normal que les décès suivent de quelques semaines les contaminations, mais ça ne suffit pas à expliquer le “très faible” nombre de morts.

Plusieurs paramètres ont changé depuis la première vague :

  • Le virus est mieux compris, si on ne sait pas encore le guérir, on sait comment le combattre
  • Le personnel hospitalier dispose de plus de moyens et il est mieux formé
  • Les nouveaux contaminés sont principalement des jeunes, les personnes à risque prenant davantage de précautions.

 

Deux possibilités, deux scénarios, deux futurs

Nous allons devoir apprendre à vivre avec la covid-19.

Les vaccins vendus comme étant la seule solution pour mettre fin à la crise n’arriveront peut-être jamais. Et même s’ils finissent par arriver, une grande partie de la population les refusera.

Conçu dans l’urgence, le remède peut être pire que le mal.

Ces prochaines semaines seront donc cruciales : elles vont déterminer la façon dont nous allons vivre ces prochaines années.

 

Si c’est le scénario 1 qui se réalise, il va falloir s’attendre à une série de confinement/déconfinement

J’ai écrit un article sur le sujet en début d’année : Pandémie, la théorie des vagues expliquée simplement.

Nous devrons apprendre à vivre avec une menace constante pendant de nombreuses années.

Entre privation de liberté et prises de décision illogiques

 

Si c’est le scénario 2 qui se réalise, la vie va bientôt reprendre son cours

La pandémie sera toujours là, mais la covid-19 sera bientôt considérée de la même manière que l’est aujourd’hui le virus de la grippe.

Un virus omniprésent qui tue chaque année quelques dizaines de milliers de personnes affaiblies.

Mais dont presque personne ne parle…

 

Dans tous les cas, prépare toi !

Fait des stocks, mets en place des systèmes d’approvisionnement résilient, entraîne toi.

C’est la seule solution pour aborder l’avenir sereinement.

 

Scénario 1, Scénario 2 ? Dis-moi ce que tu en penses dans les commentaires !

 

Source :
[1] https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/infographies-covid-19-morts-hospitalisations-age-malades-l-evolution-de-l-epidemie-en-france-et-dans-le-monde-en-cartes-et-graphiques.html

7 Comments

  1. Davis

    16 octobre 2020 at 23 h 08 min

    100 % d’accord avec LAURAND.
    Je suis hospitalier, on n’est plus serein mais pas plus de matos. Le scénario 1 avec les contaminés exponentiels (plus testés, plus découverts contrairement à mars/avril) n’entraîne pas le chaos de morts, c’est une erreur d’analyse (voir message de LAURAND)
    Les épidémies fonctionnent par vague sur des graphiques, la deuxième vague graphique est généralement beaucoup moindre que la première. A noter qu’il existe plusieurs variantes du virus.
    Rappel : la mortalité de mars / avril / mai 2020 par rapport aux autres années n’est pas catastrophique (comme certaines bonnes grippes). Pour celà, allez voir sources mortalité sur INSEE.
    En tout cas, celà occupe bien les gens qui parlent à 80 % de celà et oublient les thèmes de la stagnation de production de pétrole, l’accélération du dérèglement climatique, la surpopulation, la baisse des ressources, ….
    Bon courage à tous !

  2. Laurand

    16 octobre 2020 at 20 h 18 min

    Salut,
    Et bien pour une fois je ne suis pas d’accord avec toi.
    1) Le nombre de cas positif augmente mais ils ont peu de symptômes voire aucun. Ils sont donc porteurs mais pas malade.
    2) Le taux de positivité augmente mais en même temps les mesures prises entraînent à ne tester que les symptomatiques…
    3) Je suis contre toutes mesures attentatoires aux libertés. Seules les personnes fragiles doivent se protéger et nous devons être précautionneux à leur égard.
    4) Les hôpitaux ne vont pas mieux. C’est même l’inverse. Toujours 5000 lits en réa comme avant la pandémie, à cela s’ajoute des personnels épuisés et donc moins aptes à faire face.
    5) Les mesures sanitaires/sociales vont être dramatiques en terme d’emploi. Nous n’en prenons pas encore conscience, les résultats vont arriver en 2021.
    6) Enfin, en terme de préparation je te rejoins forcément car quelque soit l’issue, l’avenir me paraît assez sombre.

  3. Lise Zurke

    16 octobre 2020 at 18 h 59 min

    Je suis atterrée par le manque de sens civique de nos populations qui ne pensent qu’à ses loisirs, au détriment de la santé de chacun. Non, la vie sociale ne s’arrête pas. Non, les plaisirs peuvent continuer. Notre société individualiste qui ne pense qu’à ses loisirs et ses “parce que je le vaux bien”, “parce qu’on a bien le DROIT de se faire plaisir” (peu importe le coût, social ou écologique), est incapable de s’unir dans les situations de crise. Heureusement, cette crise est faible. Malheureusement, il y en aura d’autres qui seront plus sérieuses. Les humains seront-ils capables d’oublier le droit de prendre leur bon plaisir pour contribuer à l’effort commun? Comme on dit “le 21e siecle sera écologique ou ne sera pas, et il est fort probable que ce soit la seconde option qui se réalise”. Ecologique ou autre, les Français ont oublié le social quand il n’est pas à leur profit.

    1. Jean

      21 octobre 2020 at 17 h 29 min

      J’aime bien le “parce que je le vaux bien”, j’appelle ça l’effet Loréal ou le syndrome de la princesse! Les gens réclament toujours plus de droits mais rejette de plus en plus ce qui s’apparente à un devoir. Ca ne pourra pas durer très longtemps comme ça.

  4. Damien

    16 octobre 2020 at 12 h 13 min

    Bonjour, avouez tout de même que celà n’est pas clair du tout, on ne sait pas vraiment ce qui se trame derrière, pourquoi avoir fait autant d’informations/désinformations au sujet d’un virus dont la mortalité est bien moindre que beaucoup d’autres et en particulier de la grippe pour ne citer que celui là. Manipulation de la population? On se pose beaucoup de questions mais la vérité n’est pas celle que l’on veut nous faire gober. S’il n’y à pas rébellion de notre part on va se diriger droit dans le mur.

  5. Lestat

    16 octobre 2020 at 8 h 52 min

    Bonjour ce n’est pas une deuxième vague c’est l’installation d’un cycle ( un peu comme la grippe) et il est fort probable que cela devienne récurrent.
    Quand à dire : “Cette fois-ci le personnel médical est préparé, la deuxième vague n’est pas une surprise.

    Les hôpitaux ont eu le temps de mieux se préparer.

    Et nos géniaux dirigeants d’imaginer des plans imparables.” J’espère que c’est de l’humour noir.

    Avec le Couvre-feux l’évolution de la stratégie du gouvernement s’éclaircit : réduire la vie sociale les interactions et les mouvements contradicteurs de la politique actuelle, foutre en l’air la sécu et l’économie du loisirs, du plaisirs et de la convivialité.

  6. corvino michel

    16 octobre 2020 at 7 h 48 min

    le plus important est de renforcer ses défenses immunitaires:vitamines D3, c, probiotiques et propolis par exemple.

Leave a Reply